9 tagged articles Humour

Demain j'arrête, Gilles Legardinier 31/12/2013

Demain j'arrête, Gilles Legardinier


Demain j'arrête, Gilles Legardinier

Titre : Demain j'arrête !
Auteur : Gilles Legardinier
Genre : Romance, Humour
Nombre de pages : 398
Éditions : Pocket (Fleuve Noir pour le GF)
Année : 2011
Prix : 7,70 ¤


Demain j'arrête, Gilles Legardinier

Au début, c'est à cause de son nom rigolo que Julie s'est intéressée à son nouveau voisin. Mais très vite, il y a eu tout le reste : son charme, son regard, et tout ce qu'il semble cacher...
Parce qu'elle veut tout savoir de Ric, Julie va prendre des risques de plus en plus délirants...


Demain j'arrête, Gilles Legardinier
Demain j'arrête, Gilles Legardinier

_____Ce livre est une vraie bouffée d'air frais ! Après avoir eu des lectures stressantes et bouleversante, que ça fait du bien de se détendre ainsi ! La plume de Gilles Legardinier est légère et émouvante, drôle et subtile, et c'est un plaisir de parcourir les pages de ce livre !


_____ Nous suivons donc la petite vie tranquille de Julie, qui va nous raconter ce qu'elle a fait de plus idiot dans sa vie. En rentrant d'un séjour chez sa s½ur, elle découvre qu'elle a un nouveau voisin, au nom plutôt hilarant de « Patatras ». Évidemment, cela va éveiller la curieuse qui dort en elle, et va suivre divers petites aventures pour découvrir le visage qui va avec ce nom.

_____Même si l'histoire part d'un fait plutôt banal – un nouveau voisin au nom original –, l'auteur réussit à nous envoûter et nous faire dévorer son roman. Je l'ai lu très rapidement, tellement j'étais prise dans les aventures rocambolesques que va vivre Julie, et qu'elle va faire vivre à ses amis. J'aime beaucoup la petite famille qu'elle s'est composée : ses amis ont des caractères différents et bien marqués, mais tous l'aiment et sont prêt à la suivre dans ses projets, même les plus fous. Je ne compte même plus les fou-rires qui m'ont pris pendant cette lecture. Et surtout, je l'admets, je me suis sentie tellement proche de Julie, que certaines de ses réflexions auraient pu sortir tout droit de mon esprit détraqué... et j'ai adoré ça ! C'était comme partager un moment avec une bonne amie, on compatit à ses péripéties, on a peur, on rit, on s'émeut... bref, tout un cocktail passionnant de sentiments.


_____En bref, si vous voulez vous détendre après une journée difficile, ou que vous avez besoin de voir que vous n'êtes pas les seuls à avoir des problèmes et des pensées déjantées, je vous recommande Demain j'arrête trèèèèèès fortement !

Demain j'arrête, Gilles Legardinier








***

______Ce livre-là, plusieurs m'en ont vanté les mérites. Alors quand je l'ai trouvé au détour d'une brocante, je n'ai pas hésité longtemps. Puis Céline a décidé de me le faire sortir de ma PAL en mars, et j'en suis bien contente, car j'ai beaucoup aimé ma lecture. J'ai surtout bien rigolé, en fait...

______Comme il y a un chat avec un bonnet péruvien sur la couverture, je m'attendais à trouver cet animal dans le bouquin, et en fait, pas du tout : c'est simplement que l'héroïne fait une fixette sur les chats et que sa meilleure amie a porté un bonnet péruvien au cours de l'une de leurs rocambolesques opérations. Le mélange est plutôt sympa et rigolo, il faut le reconnaître.

______Nous faisons donc la rencontre de Julie, bancaire de 28 ans. Un jour, alors qu'elle rentre de son travail, elle découvre le nom de son nouveau voisin sur les boîtes aux lettres de son immeuble : Ricardo Patratras. Ça l'amuse, mais plus que cela, ce nom lui donne envie de s'intéresser à lui. Ridicule, vous dîtes ? Eh bien, attendez de voir ce que Julie prépare pour amadouer Ric... Franchement, y a de quoi rire !

______J'ai bien aimé Julie, ses idées farfelues et ses réflexions parfois complètement loufoques. Elle est drôle, pétillante, ne se prend jamais au sérieux, mais est sacrément déterminée. Et par amour, elle est prête à vraiment tout et n'importe quoi... Je me suis rapidement attachée à elle, mais celle qui m'a le plus plu, c'est Sophie, la meilleure amie de Julie. Elle soutient tout le temps son amie, est toujours là pour lui filer un coup de main, et surtout, elle a toujours une connerie à dire ou à faire. Et ça, j'ai adoré. On peut la trouver niaise au départ, mais en fait, c'est le clown de la bande, et elle m'a énormément fait rire. Je me suis d'ailleurs retrouvée en elle à plusieurs de ses réflexions.

______Et puis nous avons Ric, le fameux voisin. Mignon, aimable, serviable, on a du mal à croire qu'il a quelque chose à cacher. Mais les convictions de Julie vont nous entraîner bien plus loin qu'on ne le pense... Il y a aussi Xavier, l'ami d'enfance de Julie fana de mécanique ; Géraldine, la collègue de Julie un peu nunuche mais sympathique ; Sarah, l'amie de Julie qui n'a d'yeux que pour les pompiers ; Jade, une autre amie, qui ne supporte pas l'alcool et qui est complètement déjantée (et c'est rien d'le dire, croyez-moi...) ; Mohamed, l'épicier un brin envahissant ; et la Mme Bergerot, la boulangère au grand c½ur.

______Dans ce roman, Gilles Legardinier nous fait rencontrer tout un quartier aux ambitions différentes, une bande d'amis qui sont prêts à tout pour aider l'un d'entre eux, que ce soit à se sortir d'une situation délicate ou à réaliser l'un de ses souhaits. J'ai beaucoup aimé l'amitié et l'amour qu'il dépeint, les liens qui les lient tous, et la bonne humeur de chacun. L'intrigue et la plume sont très simples, mais j'ai beaucoup ri tout au long de ma lecture (grâce aux frasques de Julie, Sophie et Jade surtout, je l'avoue).

______En bref, un roman fort sympathique qui contient des personnages réalistes mais un brin frapadingues, une intrigue des plus simples, et un humour décapant. Et glissées par-ci par-là, il y a aussi quelques rappels à propos de la vie qui sont loin d'être idiots... Léger et permettant de rire et de se détendre un peu, Demain j'arrête ! est un roman bon pour le moral, les zygomatiques et les abdominaux.


Demain j'arrête, Gilles Legardinier









***

Chroniques de partenaires : April-the-seven ; L'Eden des Rêves.


Demain j'arrête, Gilles Legardinier

« On gagnerait peut-être à célébrer nos ratages... Plus de podium, plus de fausse gloire, simplement le bonheur d'être vivants, côte à côte. On a probablement plus de regrets que de fiertés à partager. »


« Si chaque rencontre entre deux humains pose autant de problèmes, il est clair que l'on ne va pas se reproduire assez vite pour empêcher les chats de prendre le contrôle de la planète. »


« Est-ce lui qui me fait cet effet-là, ou est-ce que je lui donne autant d'importance parce que je n'ai pas grand-chose d'autre dans ma vie ? »


« On croit connaître son environnement, pourtant parfois il suffit qu'un détail change et vous ne vous doutez pas que c'est toute votre vie qui va y passer. Et ça, on ne le voit jamais venir. »


« Ce qu'il y a de pire dans ce monde, ce ne sont pas les épreuves, ce sont les injustices. »


« Il y a quelque chose de rassurant à grandir près de nos copains d'enfance. On garde le lien avec le passé, on continue ensemble. Peu importe ce que l'on dit ou ce que l'on fait, on est toujours là. »


« Les gens sont beaux quand ils font ce qu'ils aiment. »


« C'est dans l'adversité que l'on découvre la vraie nature des gens. Du fond du trou, on a un point de vue unique et très révélateur sur les âmes. Il ne reste plus alors que deux sortes d'individus autour de vous : ceux qui vous aident, et ceux qui abusent de votre détresse. »


« La mort se tient tout près de nous et elle ne manque jamais de saisir ceux qui passent à sa portée. Sa perte nous a tous fait vieillir. En consolant Natacha pendant des heures, j'ai pris la décision d'aimer les gens tant qu'ils sont là et de leur dire ce que je pense tant qu'ils sont présents. Depuis, je garde un sentiment d'urgence, une peur sourde qui me hante, la crainte que chaque au revoir puisse être un adieu. »


« On devrait toujours se fier aux premières impressions que l'on a sur les gens. »


« C'est fou comme les gens peuvent être différents lorsqu'on les découvre hors de leur cadre habituel. »


« Réfléchir et douter ou se laisser vivre en espérant ne jamais se réveiller. »


« Il faut tout espérer, au risque d'être déçu. Il faut tout éprouver au risque d'être blessé, tout donner au risque d'être volé. Ce qui vaut la peine d'être vécu vous met forcément en danger. »


« J'ai le téléphone en mode vibreur dans une poche arrière. Dès que j'ai la fesse qui vibre, j'espère que c'est Ric. À qui je peux dire ça ? »


« Pourquoi ont-ils ce pouvoir sur nous ? Par quel miracle arrivent-ils à nous faire passer d'un état à un autre en quelques millisecondes ? »


« La nuit est presque tombée. Tout est calme.
- Équipe Radar, tout le monde est en place ?
- Surveillance immeuble : en place. Aucun problème.
- Surveillance jardin public : en place. Aucun problème en vue.
- Surveillance rue : auf..., nit... rut...zingal.
- Sophie, si tu veux qu'on te comprenne, il faut garder le bouton appuyé.
- Quelle quiche je fais !
- Voilà, comme ça, c'est parfait, tout le monde t'a entendue. »


« Je fonce vers Sophie. J'ai l'impression qu'elle sanglote. Mais non. Elle est morte de rire. Elle a quand même du sang plein le front.
- Qu'est-ce qui se passe ? Tu es blessée ?
- Tout va bien. On ne peut pas en dire autant de Jade. Non, mais regarde-la...
- Qu'est-ce qu'elle a fait ?
- Elle s'est attaquée à Brian avec une planche parce qu'elle l'a pris pour un vampire. Je me suis interposée et j'en ai pris un coup aussi...
Je suis consternée. Brian rigole. Il me désigne les deux petites blessures qu'il s'est faites au cou avec la fourchette à saucisses. C'est vrai que ça ressemble à une morsure de vampire... Pauvre Jade, elle a trop regardé la télé. Brian retrousse les babines en m'exhibant ses dents blanches, tel un monstre sanguinaire. Ce qui le rend surtout effrayant, c'est l'½uf de pigeon qui déforme sa tête. Elle n'a pas dû y aller de main morte.
[...]
Brian et Sophie pleurent de rire. Sarah revient en courant avec des compresses et de l'alcool. Je lui prends, les produits des mains :
- Laisse, je vais m'en occuper. Ton mariage était parfait, maintenant il est inoubliable.
Sarah n'est pas décidée à s'en amuser tout de suite.
- Tu te rends compte, prendre un invité pour un vampire ? Elle est malade !
Brian montre à nouveau ses grandes dents en grognant. Sarah se déride :
- Arrête ça, si elle te voit, elle va t'en remettre un coup. Mais où a-t-elle pu trouver sa planche ?
[...]
Le soir, le chanteur est tombé de l'estrade parce que le petit podium s'est à moitié effondré. Maintenant on sait où Jade a pris sa planche. »


« Chaque soir, le monde se divise en deux grandes catégories : ceux qui vont s'endormir comme des marmottes, et les autres qui auront des cernes le lendemain. Chacun son tour, on passe d'un camp à l'autre au gré de nos vies. »


« Je n'ai pas de frère. C'est peut-être pour cela que je tiens tant à mes amis. À défaut d'une grande famille de sang, je me suis construit celle du c½ur. »


« En amour, il vaut parfois mieux laisser son intelligence de côté pour écouter son c½ur. La solution la plus réfléchie est rarement celle qui fait le bonheur. Suis ton instinct. »


« Si on est honnête, on n'aime pas les gens ou les choses par légalité ou logique. Il y a autre chose. Un sentiment irrationnel qui ne se mesure vraiment qu'un jour comme aujourd'hui. »


« L'intelligence est sans doute un facteur important, comme l'éducation et le physique, mais plus que tout, les gens se déterminent grâce à ce qu'ils choisissent librement de faire ou de confier. Le résultat, bien qu'infini, se répartit assez naturellement entre deux grands pôles. À force de voir défiler tout le monde, tous les âges et toutes les conditions, je m'aperçois que l'on peut partager le genre humain entre ceux qui sont faits pour aimer et ceux qui ne comprennent même pas ce que cela veut dire. Les affectifs et les autres. Depuis, je m'amuse à lire les gens à travers ce filtre. Le résultat est étonnant. Il se traduit aussi bien dans la façon d'être que dans la façon d'agir. De la manière dont une personne vous regarde à la façon dont elle traite sa monnaie, tout est un un témoin. Du plus petit bonjour à la porte que l'on referme au nez de celui qui est derrière. Certains ont beau se cacher sous leurs faux airs de dur, ils ont des c½urs en or. D'autres peuvent bien tenter de se faire passer pour des gentils, ils ne pensent qu'à leurs intérêts. Même moi j'ai trouvé ça simpliste au départ ; pourtant, essayez, vous verrez que ça marche. »


« Ce n'est pas quelque chose qui me manque, c'est quelqu'un. »


« - Génial. Comme ça, les flics qui cherchent déjà l'ovni pourront se lancer à la poursuite de la Péruvienne qui trimballe un cadavre. »


« Chaque génération a ses codes, son jargon. Suivant notre âge, on a flashé, vibré, fantasmé, kiffé, ou je ne sais pas quoi encore, sur les mecs. Pourtant, quelles que soient les époques, certains mots n'ont jamais changé, certains termes ne subissent pas l'influence des modes. Adorer, espérer, souffrir, attendre et pleurer. Personne, pas même ces jeunes filles insouciantes, n'ose jouer avec la vérité profonde de notre destin. »


« N'oublie jamais, ma petite, que quels que soient tes malheurs, tu as de la chance parce que tu es vivante et que tout est possible. »


« Je me doute que la vie ne sera pas simple, je sais qu'il y aura toujours des abrutis, des cyniques, des épreuves et des injustices. Je sais que les choses sont rarement comme elles devraient l'être, mais je crois du plus profond de mon âme qu'à nous tous, on doit pouvoir survivre à cette chienne de vie. Portez-vous bien. Aimez. Risquez. Ne renoncez jamais. »

Tags : Gilles Legardinier - Humour - Amitié - Romance - Fleuve Noir - Pocket - Demain j'arrête ! - Livres

La Femme parfaite est une connasse !, Anne-Sophie Girard & Marie-Aldine Girard 26/05/2014

La Femme parfaite est une connasse !, Anne-Sophie Girard & Marie-Aldine Girard


La Femme parfaite est une connasse !, Anne-Sophie Girard & Marie-Aldine Girard

Titre : La femme parfaite est une connasse !
Auteur : Anne-Sophie Girard & Marie-Aldine Girard
Genre : Humour
Nombre de pages : 159
Éditions : J'ai Lu
Année : 2013
Prix : 5¤



La Femme parfaite est une connasse !, Anne-Sophie Girard & Marie-Aldine Girard

« Ce livre est LE guide pour toutes les femmes imparfaites*. Vous y découvrirez notamment des théories comme ''la jurisprudence de la frange'', ''la théorie du pot de cacahuètes'' ou encore le concept universel du ''foutu pour foutu'', mais vous apprendrez aussi ''comment garder sa dignité quand on est complètement bourrée'', ''comment réagir devant un bébé laid'', ou ''les questions qu'il ne faut pas poser à un homme si on ne veut pas entendre les réponses''.
* Il peut également être lu par les hommes qui auraient envie de combler certaines lacunes...»




La Femme parfaite est une connasse !, Anne-Sophie Girard & Marie-Aldine Girard
         
        J'ai découvert ce petit guide grâce à des amies qui l'avaient vu en devanture d'une librairie, et quand je suis passée dans mon magasin, en le voyant, j'me suis dit : allez, pourquoi ne pas se laisser tenter ? Et je ne regrette pas ! Certes, ce n'est pas de la grande littérature, mais ce n'est pas non plus le but de ce livre. Il faut en effet le voir comme un guide plutôt drôle et pas réellement sérieux, bien qu'on se retrouve dans pas mal des situations qui y sont décrites.

           Les rubriques varient, on y retrouve des listes interminables à compléter soi-même, des règles concrètes, des théories farfelues, des conseils plutôt intéressants et bien marrant, et d'autres petits trucs très sympas à découvrir. Je ne me suis pas ennuyée à la lecture, et je dois reconnaître que j'ai beaucoup ris en imaginant les situations décrites ou en me disant « ah tiens, totalement moi, ça ! ».

          Je ne vais vraiment pas m'éterniser dans cette chronique car il vaut mieux découvrir chaque petite astuce par soi-même ^^ De plus, je vous le recommande chaudement si vous avez besoin de vous détendre et de vous dire « ouf, finalement, je ne suis pas si étrange que ça ». Enfin, si j'avais un dernier conseil à vous donner, ce serait celui-ci : n'hésitez pas à le parcourir entre amis (femmes et hommes compris) et en soirée, cela pourrait vraiment vous amuser !
La Femme parfaite est une connasse !, Anne-Sophie Girard & Marie-Aldine Girard







***

______Conseillé par Céline, ma collègue et amie, je me suis laissée tenter par ce livre lorsque je l'ai trouvé dans une brocante. Ce n'est pas un livre exceptionnel en soi, mais ce petit guide est très sympa. Je l'ai lu alors que j'avais une baisse de moral et j'avoue que ça aide un peu à retrouver le sourire.

______Mon avis ne sera pas très long, car il n'y a en vérité pas grand-chose à dire. Ce petit guide regroupe plusieurs rubriques sur les femmes : leurs pensées à certains instants de leur vie, leur façon de voir les choses à tel ou tel moment, les phrases stupides qui leur passe par la tête quand elles ont besoin de se remonter le moral, des théories complètement folles, des conseils parfois, pour nous remonter le moral à nous, lectrices. Et ça marche ! On se sent moins bête en lisant tout ça, plus ordinaire tout en continuant à se sentir unique. Et parfois, c'est bien marrant parce qu'on s'y retrouve beaucoup, voire totalement suivant la rubrique.

______En bref, un petit guide bien sympa à lire, qui pourra vous remonter le moral et vous faire rire et sourire tant vous vous retrouverez dans ces phrases. Un bon petit moment de détente.
La Femme parfaite est une connasse !, Anne-Sophie Girard & Marie-Aldine Girard

Tags : La femme parfaite est une connasse ! - Anne-Sophie Girard & Marie-Aldine Girard - Humour - Éditions J'ai Lu - Livres

Les pépites du bac, Anonyme 10/08/2014

Les pépites du bac, Anonyme


Les pépites du bac, Anonyme

Titre : Les Pépites du Bac
Auteur : Anonyme
Genre : Humoristique
Nombre de pages : 126
Éditions : France Loisirs
Année : 2014
Prix : 2,90 ¤



Les pépites du bac, Anonyme

« Chaque année, nombreux sont les correcteurs qui relèvent les petits bijoux de naïveté, de poésie et d'incompréhension qu'ils découvrent à la lecture des copies des futurs bacheliers... Des phrases phonétiques "Le con flî comment ça en 39", des confusions géographiques "L'espace Schengen est une région de la Chine où on fabrique des tee-shirts"... ou encore le cri du c½ur d'un élève réalisant toute l'horreur de la guerre au cours de l'examen... »

Les pépites du bac, Anonyme

              Ce ne sera pas réellement une chronique comme les autres, car ce livre est plus un petit divertissement qu'autre chose. C'est une compilation de pépites trouvées dans des copies de bacheliers, et ressemble aux fameuses "perles du bac" du net.

            Ici sont regroupés des extraits de copies de certains élèves passant divers bac, et franchement, parfois on hésite entre rire ou pleurer. Est-ce que les élèves étaient sincères ou, conscients qu'ils n'auraient pas leur bac, certains se sont amusés à tourner au ridicule certains faits ? On ne le saura jamais vraiment, mais je dois dire que c'est amusant et relaxant de lire tout ça. Ça nous rassure sur nos propres erreurs, et parfois cela nous apprend même deux ou trois petites choses !

            En bref, c'est une lecture très rapide et très simple, qui permet de se détendre et qui peut donner des fou-rire entre amis ! A déguster comme les perles du bac du net, sans modération, surtout !

Les pépites du bac, Anonyme

Tags : Livres - Anonyme - Humour - Editions France Loisirs - Les Pépites du Bac

Complètement cramé !, Gilles Legardinier 14/12/2014

Complètement cramé !, Gilles Legardinier


Complètement cramé !, Gilles Legardinier

Titre : Complètement cramé !
Auteur : Gilles Legardinier
Genre : Humoristique
Nombre de pages : 419
Éditions : Pocket (Fleuve pour la version grand format)
Année : 2012
Prix : 7,60 ¤



Complètement cramé !, Gilles Legardinier

« Lassé de tout, Andrew Blake quitte l'Angleterre et se fait embaucher comme majordome en France, au Domaine de Beauvillier. Confronté à de surprenantes personnalités – sa patronne, Odile la cuisinière, Manon, ou encore Philippe le régisseur –, lui qui croyait en avoir fini avec l'existence va être obligé de tout recommencer... »

Complètement cramé !, Gilles Legardinier

______Fort de ma superbe et délirante expérience avec Demain j'arrête !, j'ai décidé de renouveler l'exploit avec Complètement cramé ! de Gilles Legardinier. Même si j'ai moins ri, c'était une lecture très plaisante et touchante, qui frôle le coup de c½ur.

______Tout d'abord, un mot sur la couverture. Le vert est agréable, et la tête du chat tout simplement épique. Franchement, rien que ça, cela me donne envie de dévorer le roman.

______Nous suivons donc l'histoire d'Andrew qui, du jour au lendemain, alors qu'il pense ne plus avoir de rôle à jouer dans la vie, décide de quitter sa routine anglaise pour une place de majordome en France. Il y fait la rencontre de personnages hauts en couleur : Philippe, le régisseur un peu rustre qui cache mal un c½ur tendre et généreux ; Manon, la jeune femme de chambre, son air candide et son émotivité enfantine ; Odile, la cuisinière à l'allure sévère mais très gentille et sa peur maladive des souris ; Madame, la maitresse de maison distante et désabusée ; et enfin Méphisto, le chat d'Odile, personnage mémorable et régulier sujet de conversation des protagonistes.

______Si chacun est attachant à sa façon, je reconnais avoir une préférence pour Odile. Dès le départ et l'accueil plutôt froid qu'elle réserve à Andrew, j'ai voulu en apprendre plus sur elle. On la découvre complexe, avec un grand c½ur derrière ses crises de colère. Sa solitude m'a touchée.

______ Andrew est aussi très intéressant. Je l'ai apprécié en apprenant à le connaitre, en apprivoisant ses réactions, en douceur. C'est aussi ce que j'aime dans cette histoire, cette douce sensibilité que l'auteur donne à sa plume. C'est tendre et sincère, touchant et juste

______Si dans Demain j'arrête ! c'est surtout le rire qui prend le dessus, ici c'est clairement la psychologie des personnages et la dynamique de leurs différentes relations. Cela me rappelle un peu certains livres de Marc Lévy, quand on apprend à connaitre les personnages en douceur et avec sincérité. Cela renforce mon admiration pour Gille Legardinier, et j'ai vraiment envie de découvrir encore un peu plus sa plume.

______En bref, ce livre est un hymne à la vie, et montre que rien n'est jamais fixé à l'avance, et qu'une personne peut changer beaucoup de choses.
 
Complètement cramé !, Gilles Legardinier









***

______J'ai eu le même parcours que ma partenaire pour ce livre-là, sauf que moi, je l'ai lu après Ça peut pas rater !, une autre publication de l'auteur qui est une pépite (et qu'on ne peut pas rater, c'est le cas de le dire !). En plus de cela, on me l'avait fortement conseillé (les deux qui se reconnaîtront, levez la main ! haha), donc quand je l'ai reçu en cadeau, j'ai juste sauté de joie (enfin, façon de parler étant donné qu'à l'époque, j'étais en fauteuil roulant suite à un accident... hem, bref).

______Moi non plus, je ne peux pas passer à la suite sans parler de la couverture : le fond vert avec le chat orange, ça ressort bien ; mais alors le fait que le chat soit dans une casserole et nous regarde bizarrement, ça finit de convaincre de se plonger dans le bouquin. Surtout quand on sait ce que ce mélange signifie...

______Andrew Blake, la soixantaine, Anglais, est lassé de tout. Depuis la mort de sa femme, survenue sept ans auparavant, il n'a plus goût à rien. Son boulot ne lui plaît plus, et il se renferme sur lui-même de jour en jour. Même son meilleur ami n'arrive pas à le sortir de cette spirale infernale. Alors, sur un coup de tête, il décide de s'exiler en France et de se faire embaucher en tant que Majordome au Domaine de Beauvillier. Lui qui pensait avoir tout vécu va repartir de zéro, et vivre une nouvelle vie emplie de moments à couper le souffle.

______J'ai beaucoup aimé chacun des personnages de ce roman. D'abord, Andrew. Plein d'humour et de sarcasme, il n'attendait rien de cette nouvelle vie et elle va tout lui donner : des amis, une vraie famille, et une sacrée prise de conscience concernant sa fille, avec qui il a coupé les ponts depuis la mort de sa femme. Débrouillard, très curieux, il ne satisfait pas d'une simple place de Majordome. Lui, ce qu'il veut, c'est prendre soin de tous ceux vivant au manoir Beauvillier. De ce fait, il va fourrer son nez un peu partout... et s'attirer les foudres de certains. Mais bon, comme ses intentions sont bonnes et obtiennent un bon résultat, on finit par lui pardonner...

______Nous avons ensuite Odile : cuisinière au manoir, elle a une peur panique des souris (et c'est franchement drôle), et une adoration totale pour son matou, Méphisto, le fameux chat qu'on voit sur la couverture. Au départ froide et tranchante avec Andrew, elle finit par révéler un c½ur tendre et dévoiler ses airs de maman de tout le monde. Philippe est le régisseur du manoir. Comme il accueille Andrew à coup de fusil parce qu'il a marché sur sa ciboulette en arrivant, on peut dire qu'il est un peu frappé du ciboulot. Mais ces deux-là s'entendent vite comme larrons en foire, et leurs échanges deviennent épiques. Ils m'ont fait éclater de rire plus d'une fois.

______Puis, nous faisons la connaissance de Manon, femme de ménage possédant encore son innocence et une joie de vivre communicative. Comme elle ressemble beaucoup à sa fille, Andrew la prend tout de suite sous son aile et ils vont avoir une belle relation père / fille tous les deux. Et enfin, il y a Madame de Beauvillier. Froide, distante, retranchée dans ses appartements privés, elle ne sort plus beaucoup, principalement parce qu'elle a perdu l'envie de continuer depuis la mort de son mari. Ses étranges habitudes surprennent autant Andrew que nous, mais la façon qu'a l'auteur de les analyser fait tout de même sourire, car on voit bien qu'elle se concentre sur des broutilles pour éviter de penser à ses problèmes, qui la rongent. Ce que nous faisons aussi lorsque les temps sont durs...

______Même si ce n'est pas un coup de c½ur, j'ai beaucoup aimé ce livre. Il m'a souvent fait rire, notamment à cause des piques entre Odile & Andrew (qui sont vives mais tellement drôles), et celles entre Andrew & Philippe. Ces deux-là auraient pu être comiques dans une autre vie que ça n'aurait pas été étonnant. Revenant sans cesse sur les clichés que les Français ont sur les Anglais, et vice-versa, certaines de leurs conversations perdent un peu de leur sens premier mais sont frappantes de réalité, et c'est ce qui est drôle, car on se retrouve à travers leurs réflexions. J'ai d'ailleurs adoré quand ils comparaient leurs cultures respectives.

______La plume de Gilles Legardinier est douce, fluide, et nous emporte immédiatement avec lui. Il nous parle des problèmes de ses personnages d'une manière simple mais percutante, ce qui fait qu'on se retrouve à travers chacun d'eux, chacune de leurs réflexions, chacun de leurs gestes. En plus, les chapitres courts font rendent la lecture rapide et nous font tourner les pages sans qu'on s'en rende compte.

______En bref, un livre empli d'humour et d'humanité, qui détend véritablement. Complètement cramé ! est un roman qui met en valeur les liens complexes qui unissent les Hommes les uns aux autres et qui font la beauté de leurs relations.

Complètement cramé !, Gilles Legardinier









***

Chronique des partenaires : April, the Seven ; L'Eden des Rêves.


Complètement cramé !, Gilles Legardinier

« Ce n'est pas l'intelligence qui fait la valeur d'un homme, c'est la façon dont il l'emploie. »


« - Philippe Magnier. Je suis le régisseur du domaine.
Andrew hésita et finit par la saisir.
- Andrew Blake. Désolé pour votre cigouillette.
- Ciboulette. Une herbe aromatique de la famille des liliacées. Et puis, c'est vrai que chez nous, on dit « bonsoir » à cette heure-ci. « Bonjour », ça marche jusqu'à 16 heures, enfin ça dépend des régions.
- Et après 18h30, vous dîtes bonjour avec des fusils, c'est ça ?
- Soyez pas fâché. Je vous ai dit que j'étais désolé. Et puis on n'a pas idée de regarder chez les gens comme ça.
- Au moment où j'allais frapper à la porte, j'ai entendu de la bagarre.
- Ah, ça ? C'est la télé ! Dan ne veut pas aller rendre l'argent à la police même si ça peut faire libérer James, alors Todd lui a sauté dessus.
- Je vais vous laisser, je suis certain que Bill ne va pas tarder à débarquer pour tous les arrêter.
- Vous avez déjà vu l'épisode ? »


« Certains objets ont le pouvoir d'abolir le temps, mais jamais la peine. Le réconfort qu'il vous procure se paie. Le bonheur qu'ils semblent raviver s'en va d'autant plus loin quand vous les relâchez, comme le ressac d'une vague. »


« - Je suis désolée, vraiment. Je ne voulais pas...
L'épaisse fumée qui monta soudain du journal les interrompit.
- Malédiction ! s'écria Odile en retirant le fer. Les cours de la Bourse sont en feu !
- On appelle ça la flambée monétaire.
- Rigolez. Elle va nous virer tous les deux.
- Aucun problème : regardez, les offres d'emploi sont intactes... »


« - Je ne connais pas Justin, mais je vais vous confier un secret : les hommes fonctionnent à peu près tous de manière identique. Nous avons beau paraître très différents et avoir des vies qui ne se ressemblent pas, ce sont les mêmes moteurs qui nous animent. Nous passons notre vie à gérer nos envies, au mieux nos devoirs, en fonction de nos moyens. Pour vous, les filles, c'est différent. Contrairement à nous, vous n'agissez jamais pour vous-mêmes. Votre vie n'est pas gouvernée pas ce que vous voulez ou ce que vous pouvez, mais en fonction de ceux que vous aimez. Nous faisons toujours les choses dans un but, vous les accomplissez toujours pour quelqu'un. »


« On peut être violent sans insulter. Parfois, dire ce que l'on pense correctement peut s'avérer bien plus offensif que des mots qui n'ont plus aucun sens parce que tout le monde les emploie à tort et à travers. »


« Quand on est jeune, on a peur de ce qui commence. On ne sait pas. Quand on est vieux, on a peur de ce qui risque de finir. On sait bien assez de choses mais on n'a plus l'occasion de s'en servir. »


« Les rêves te font avancer et grandissent avec toi. Ils t'élèvent. Par contre, tu dois perdre tes illusions au plus vite. Les illusions t'empêchent de voir la vie telle qu'elle est et te conduisent immanquablement à l'échec. Quand tu dis que tu as des tas de copains et que tu as la vie devant toi, crois-moi, c'est une illusion. »


« La vie attend rarement que l'on soit prêt. »


« La plus grande des loyautés exige parfois une petite trahison. »


« La mort n'arrête pas le vent, aucune grille ne retient les feuilles, la peine et les souvenirs n'interrompent pas le cours de la vie. »


« N'oublie jamais qu'un adulte n'est qu'un enfant qui a vieilli. »


« Les chemins qui conduisent à trouver notre place sont souvent surprenants. [...] Est-ce le chemin parcouru qui fait de nous ce que nous sommes, ou bien choisissons-nous notre voie en fonction de ce qui nous touche ? »


« - Avez-vous peur de la mort, monsieur Blake ?
- Je ne crois pas. Mais je déteste l'effet qu'elle a sur la vie.
Mme Beauvillier eut un petit rire.
- La mort vous a pris des gens..., dit-elle.
- Elle m'en a séparé.
- Moi, c'est la vie que je déteste. C'est elle qui m'a séparée des miens. La mort aura finalement calmé le jeu. »


« La vie lui avait appris qu'il n'y a pas de petits adversaires et que celui qui se croit plus fort est souvent celui qui perd. »


« Si des extraterrestres étaient arrivés du fond de l'univers pour étudier notre espèce, le manoir aurait été l'endroit idéal pour leur faire découvrir en une seule fois tout ce que nous pouvons être : affamés – aussi bien de nourriture que d'émotions –, souvent joueurs, parfois stupides, mais trouvant notre vraie valeur lorsque nous sommes ensemble. Même étrangers, les humains qui partagent ne font qu'un et sont superbes. »


Tags : Gilles Legardinier - Livres - Pocket - Humour - Complètement cramé ! - Fleuve Editions

Mots d'excuse : L'intégrale, Patrice Romain 04/10/2014

Mots d'excuse : L'intégrale, Patrice Romain


Mots d'excuse : L'intégrale, Patrice Romain

Titre : Mots d'excuse : L'intégrale
Auteur : Patrice Romain
Genre : Humoristique
Nombre de pages : 263
Éditions : Michel Lafon
Année : 2014
Prix : 14,95 ¤


Mots d'excuse : L'intégrale, Patrice Romain

Bienvenue dans l'univers impitoyable de l'école ! Correspondances hautes en couleur, protestations des parents, contestations des notes et des punitions, justifications des retards et des absences...

Home sweet home
Madame,
Je m'excuse pour le retard a Tatiana parce qu'hier matin avec les gosses qui gueulaient et le chien qui dégueulait c'était carrément le bordel a la maison.

Les boules ! Ça craint ! Ça l'fait pas !
Madame,
Je suis daccord avec vous. C'est vraiment les glandes que Barbara elle arrive pas à apprendre 3 lignes !!!

Cyclique
Monsieur,
Septembre : des poux. Décembre : encore des poux. Mars : toujours des poux. Je fais des provisions de Parapoux pour le mois de juin !
Merci de mettre les autres familles en garde !

Durant vingt ans, Patrice Romain a recueilli ces perles, drôles, émouvantes, pleines de bonne ou de mauvaise foi. Amusantes, ces anecdotes sont aussi révélatrices des éternels quiproquos entre parents et enseignants.
Dans ce best-of, découvrez des mots d'excuses inédits et toujours hilarants.

Mots d'excuse : L'intégrale, Patrice Romain

______Ce livre m'a fait de l'½il au boulot pendant plusieurs jours, et puis quand ma patronne m'a dit que je pouvais emprunter des ouvrages pour mieux les conseiller, ça a été le premier à me faire tenter l'expérience. Et en plus, mon amie Justine m'a confirmé qu'il était sympa à lire tellement certains mots étaient drôles. Et je reconnais que ce livre a du mordant !

______C'est une compilation de mots de parents d'élèves que des profs ont reçu durant leur carrière et que Patrice Romain a rassemblé en un seul ouvrage. Certains messages sont plein d'humour, d'autres d'une stupidité sans nom tant la justification est aberrante, d'autres sont si irrespectueux qu'ils m'ont fait sauter au plafond, et d'autres encore sont tellement mignons qu'ils font sourire et remontent un peu le moral.

______Les mots humoristiques m'ont bien fait rire (certains sont excellents, on se demande où les gens sont allés chercher ça, mais c'est vraiment sympa !) ; les justifications idiotes et niaises à souhait de certains parents envers leurs enfants, qu'ils défendent envers et contre tout, m'ont hérissé les poils tant elles sont déplacées, et les parents à côté de leurs pompes (en les lisant, on comprend pourquoi certains en viennent à soutenir aveuglément leurs enfants à dépasser les limites, et c'en est révoltant) ; l'écriture plus qu'indéchiffrable pour certains mots m'a carrément fait demander si ces gens savaient véritablement lire et écrire le français (certains, on se pose vraiment la question, j'vous jure...) ; et les remerciements m'ont touchée : comme quoi, tous les parents et tous les élèves ne sont pas ingrats, et ça fait du bien de le constater !

______En lisant toutes ces excuses, valables ou non, on se replonge à l'époque de l'école, où nous étions à la place de ces enfants que les parents excusent pour un oui ou pour un non. Et on se dit : « Bon sang, ça a bien changé depuis le temps où j'y étais, car mes parents m'auraient retourné la tête à seulement l'évocation de l'idée d'une connerie pareille. ». Dans un sens, on en vient à comprendre les enseignants à propos de leurs peurs quant à leurs élèves et leurs parents, car il est vrai que lorsqu'on lit les menaces que certains osent faire... certes, c'est drôle sur le coup, mais ça choque et ça révolte. Certains parents ne savent plus ce que sont le respect (des gens & des règles), alors que voulez-vous que les enfants apprennent ? Ça fait peur, ce genre de constatation...

______En bref, une compilation de mots d'excuse qui va très vite à lire, dans laquelle on trouve des mots aussi marrants que choquants, aussi bien tournés qu'indéchiffrables. Je n'ai pas pu choisir d'extraits car ma sélection aurait été sûrement trop longue... Cependant, si vous voulez une lecture rapide et qui vous fera sourire et rire, vous êtes bien tombés : ce livre est fait pour vous !
Mots d'excuse : L'intégrale, Patrice Romain











***

Chroniques des partenaires : Lire une Passion.

Tags : Mots d'excuse - Patrice Romain - Humour - Éditions Michel Lafon. - Livres