341 tagged articles Livres

03/06/2013

Tags : Livres

Le Masque du Silence - Livre Un, Charlène Gros-Piron 03/06/2013

Le Masque du Silence - Livre Un, Charlène Gros-Piron


Le Masque du Silence - Livre Un, Charlène Gros-Piron

Titre : Le Masque du Silence – Livre Un
Auteur : Charlène Gros-Piron
Genre : Fantastique, Romantique, Humoristique
Nombre de pages : 408
Éditions : Valentina
Année : 2012
Prix : 19,90 ¤
Page Facebook de l'auteur : Charlène Gros-Piron - Auteur


Le Masque du Silence - Livre Un, Charlène Gros-Piron

La famille Esperanza est une famille particulière, elle est issue d'une lignée maudite depuis 200 ans par Napoléon. Une génération sur deux est choisie pour recevoir le pouvoir.
C'est ainsi qu'Hélène, suite au décès de sa grand-mère, devient la détentrice du pouvoir. Elle qui n'a jamais désiré l'être, elle fera tout pour cacher ses dons à sa famille, grâce à l'aide de Fa, son chat garde-du-corps doté de parole qui est aussi son meilleur ami.
Mais lorsque des mèches blanches, signe qu'elle possède la magie, apparaissent dans ses cheveux, la colère éclate et Cybèle, la cousine d'Hélène devient sa pire ennemie.
Prisonnière d'un masque blanc la rendant totalement muette, Hélène découvre qu'elle est l'héritière du trône de la reine, à la tête de la société des enchanteurs. Seul le Prince Charmant pourra la libérer de ce masque... autant dire qu'Hélène n'est pas particulièrement ravie à cette idée.


Le Masque du Silence - Livre Un, Charlène Gros-Piron

Le Masque du Silence - Livre Un, Charlène Gros-Piron

______Une couverture sublime, à la fois fraîche, simple et envoûtante. On s'attend à voir un masque, c'est vrai, mais c'est une mauvaise pioche ! Dans des couleurs pastelles, qu'elles soient brunes, blanches, ou rosées, le tout s'accorde bien et conserve le mystère de l'histoire, et de la couverture en elle-même.

______Hélène Esperanza est loin d'être une fille comme les autres, et elle le sait. Elle fait partie d'une famille d'enchanteurs, maudite depuis 200 ans par Napoléon lui-même. La magie est transmise à une génération sur deux, et l'enchanteresse Esperanza la possédant se voit porter un (magnifique) masque blanc, la rendant complètement muette. Seul l'homme de sa vie pourra lui retirer cette ½uvre d'art de son nez et lui rendre la parole. Son chat et garde du corps, Fasolasi Firenze, dit Fa, peut communiquer sans arrêt avec elle par un lien télépathique et transmettre ses paroles aux autres. Quand la grand-mère d'Hélène meurt, celle-ci se voit devenir la détentrice du pouvoir, chose que sa cousine Cybèle lui reproche et lui fait payer par des moyens... à la fois irréels, méchants, sadiques, mais efficaces. Mais Hélène ne s'arrête pas de vivre pour autant : elle porte ce fichu masque, tombe amoureuse, se rend dans l'École de la SE (Société des Enchanteurs), s'y fait un ennemi et deux meilleurs amis de son âge, et trois amis qui sont plus âgés et plus expérimentés qu'elle.

______Parlons-en, justement, de tous ces gens... Hélène est une jeune fille comme vous et moi, qui adore l'humour et le sarcasme et qui partage un lien exceptionnel avec son chat, Fa. On s'attache très vite à elle parce qu'elle a une façon de dire les choses assez particulière : à la fois franche et sarcastique, elle estime qu'elle n'a jamais de chance, et sa malédiction ne la fait pas mentir. Fa, quant à lui, est la personnification du sarcasme (dixit l'auteur, et c'est bien vrai !), et je me suis vraiment attachée à lui parce qu'à travers ses paroles, ses mimiques, ses manies, j'ai retrouvé mon propre chat. Et forcément, toute l'affection que j'éprouve pour mon animal ressemble énormément à celle qu'Hélène ressent pour Fa. Autant dire que j'ai trouvé le tout bien décrit et très réel. Presque palpable.

______Ensuite, nous avons Tino. Ah, lui... Beau gosse, gentil, mystérieux et silencieux, il participe aux mêmes cours d'escrime qu'Hélène, la soutient lors de la perte de sa grand-mère, et devient bien plus par la suite. Oh, que je les ai aimés, tous les deux ! Je me suis longtemps posé des questions sur Tino, dont l'une qui obtient une réponse vers la fin du livre, et une autre qui n'aura une réponse qu'à la toute fin du tome 2, si j'ai bien compris (pfiou, ça va être long à attendre). Ses silences alors qu'Hélène lui avoue certaines choses parfois irréelles et difficiles le rendent encore plus étrange à mes yeux, comme s'il connaissait le pot-aux-roses et laissait malgré tout Hélène nager dans l'incompréhension. D'où toutes mes questions à son sujet.

______Il y a aussi Le Prince Arthur et La Princesse Catherine, les Souverains actuels de la SE en attendant la Colombe-Tigre et l'Agneau-Loup, les deux futurs monarques. Gentils, compréhensifs et protecteurs, ils vont aider Hélène dans son apprentissage et son acceptation de la magie, qu'elle refuse obstinément d'utiliser. Puis vient Anoiraud, maître d'armes sadique, froid, sarcastique, et protecteur d'Hélène, un peu étrange mais tout à fait dans son élément. On finit par l'apprécier bien qu'il soit un véritable tortionnaire auprès d'Hélène parfois, car il est vrai qu'il a des façons... douloureuses de faire comprendre à Hélène que sa magie n'est pas un fléau. Il y a encore Mathilde et Léopold, les deux meilleurs amis d'Hélène : gentils, pleins d'humour et de ressources, ils redonnent à Hélène sourires et espoirs. Je les aime bien tous les deux, ils forment un beau duo. Quant à William, c'est un camarade de classe d'Hélène, qu'il hait sans véritable raison, si ce n'est qu'il n'aime pas l'idée qu'elle puisse un jour le diriger. Il la provoque, l'humilie en public, la rabaisse, bref, fait tout pour qu'elle tombe les masques (si j'ose dire...). Ce qui devait arriver arriva : c'est enfin au tour de la jeune femme de le rabaisser en public, lui prouvant à quel point il avait tort de s'en prendre à elle et à son aïeule. William n'en ressortira que plus haineux, mais c'était un beau moment (oui, oui, j'ai aimé qu'il se fasse remettre à sa place, hé, hé). À vrai dire, je me suis posée beaucoup de questions sur lui, et plus il essayait de toucher Hélène, par des moyens non légaux je précise, moins je l'appréciais. Déjà qu'il ne m'a pas fait bonne impression...

______Et enfin, Cybèle : cousine d'Hélène, sadique et manipulatrice, elle voulait la magie et ne supporte pas de constater que c'est Hélène qui l'a obtenue. Elle va menacer sa cousine de mort et pire, va exécuter ses menaces (ce qui prouve à quel point elle est atteinte). Cette fille est complètement malade, elle m'a fait horreur dès les premières lignes du livre où on l'aperçoit. Et puis alors quand elle menace directement Hélène de la tuer, n'en parlons pas, elle m'est sortie par les yeux. Et malheureusement, elle n'a pas fini de faire parler d'elle...

______Mon moment préféré ? Je n'en ai pas eu spécialement, mais j'ai surtout apprécié quand Hélène, Fa et Tino étaient ensemble, deux par deux ou les trois à la fois. J'ai aussi aimé le duel entre Hélène et William, qui s'avère être un échec cuisant pour lui, mais agréable à constater pour nous. Il n'empêche que l'auteur sait très bien embrouiller son monde : moi qui devine facilement certains événements ou certains liens, je me suis retrouvée piégée et surtout, je me suis posée beaucoup de questions, particulièrement sur Tino. Et je veux savoir qui il est réellement, si mon hypothèse est vraie ou est complètement à revoir !

______Petits points négatifs selon moi (ils sont peu, parce que j'ai vraiment aimé ce roman) : le livre manque légèrement d'action, à part lorsque Cybèle passe enfin à l'attaque, mais j'estime qu'un premier tome met aussi en place l'univers entier du livre ainsi que toutes les complexités de l'histoire. J'ai trouvé aussi qu'il manquait de descriptions des sentiments d'Hélène envers Tino, bien que lorsqu'il y en avait, elles étaient très claires.

______L'auteur a un style d'écriture particulier, il faut l'avouer, puisqu'elle glisse beaucoup d'expressions personnelles et tournées à sa sauce dans son récit. Mais personnellement, j'ai beaucoup aimé, car cela m'a bien fait rire tellement certaines sont spéciales mais bien trouvées. Et puis là, on sort des sentiers battus, et j'aime l'originalité !

______En bref, un livre profondément humain, aux personnages attachants, empli de sarcasme, d'humour et d'amour, qui fait rire et stresser, et dont les expressions sortent des sentiers battus. Un livre qui m'a beaucoup plu et dont je reprenais la lecture après chaque pause avec grand plaisir.

Le Masque du Silence - Livre Un, Charlène Gros-Piron







*****


______Eh bien, c'est le premier livre des éditions Valentina que je lis, et je dois dire que c'était que du plaisir ! Bon, c'était aussi des coups de stress, des larmes, du rire (beaucoup de rire), mais qu'est-ce que c'est agréable ! L'écriture est fluide, légère mais censée, sérieuse mais joueuse, cette auteure a beaucoup de talent, et j'aurais plaisir à découvrir la suite de ses ½uvres. L'humour et le sarcasme mêlés à beaucoup d'autodérision font de ce livre fantastique un parfait mélange entre les différents genres qui m'attirent. Le sentimental est présent, sans être coulant, la magie l'est également, sans être dénudée de sens, le suspens et l'angoisse ajoutent du piquant à l'histoire et le comique adouci le tout (pour nous éviter la crise cardiaque, je suppose). Y a peut être quelques répétitions, mais franchement, c'est peut-être le seul point « négatif » (entre guillemets parce que c'est tiré par les cheveux quand même) que je peux trouver à ce livre. Quant à la couverture, elle est tout simplement magnifique. Lumineuse, douce et sensible, mais également très percutante par rapport à l'histoire (bien que contrairement à ce à quoi on pouvait s'attendre, la jeune femme ne porte pas de masque), elle est très agréable à regarder et attire indéniablement les regards.

______En ce qui concerne l'histoire, on suit les aventures d'une jeune femme prénommée Hélène, et de son chat garde du corps, le très censé Fa. Il tempère toujours les propos d'Hélène, ce qui agacera fortement notre héroïne lorsqu'elle sera privée de parole. Heureusement qu'elle trouve des moyens de substitution pour contrer cet inconvénient (notamment à travers le regard et la gestuelle, elle est très expressive). Le début, avec la perte de sa grand-mère, m'a particulièrement touchée. Ayant perdu la mienne il y a peu, j'ai de suite partagé la peine d'Hélène, et je me retrouvais beaucoup dans les sentiments qui la rongeait : la peur, la solitude, le désespoir, la douleur. C'est quelque chose dont on ne guérit pas, surtout quand on en est aussi proche qu'Hélène l'était. On comprend bien qu'elle a perdu ses repères et un de ses piliers, comme elle le dit, et on ne peut que mettre nos sentiments au diapason des siens pour pleinement la comprendre. Je trouve qu'Hélène gère ça avec courage, et que même si pendant longtemps elle refuse d'assumer son héritage, elle finit par le faire en l'honneur de sa grand-mère et c'est très brave de sa part. Surtout quand on voit à quel point la magie l'affecte, elle et tout son entourage ! C'est elle qui va la séparer de sa famille, et surtout de Tino. Ah, le fameux Tino ! Un personnage auquel je me suis rapidement attachée, car il a été très présent pour Hélène quand sa grand-mère est morte, refusant de la laisser se morfondre tout en comprenant son besoin de retrouver des repères stables. Quand il l'emmène dans la librairie de son grand-père, on ne peut que fondre devant lui, car cela montre à quel point il connait Hélène et fait attention à elle. Mais encore une fois, la magie ne la laissera pas seule trop longtemps dans cet endroit... Quand elle a du quitter Tino, sans rien pouvoir lui dire, ça m'a brisé le c½ur pour elle, car une fois encore la magie lui retire une personne. Bien sûr, ce n'est pas réellement la magie qui est en cause, j'entends par là que comme le lui prouvent les personnes de son entourage, la magie peut être bénéfique, mais je comprends qu'Hélène ait pensé ça. Et puis, pour gérer sa colère, il faut souvent un bouc émissaire.

______A partir du moment où sa famille est au courant pour la magie dont elle a hérité, tout se précipite. On est entraîné à la suite d'Hélène et Fa à travers un monde nouveau pour nous, lecteur, et on le découvre à travers les descriptions qu'Hélène en fait. J'ai souvent été émerveillée par les endroits qu'elle décrivait, et également par les différentes robes qu'elle portait. Elles avaient l'air tellement splendides... Les descriptions sont claires, bien menées, et on parvient à recréer les scènes assez facilement, ce qui est très agréable. Et bien entendu, il a fallu que sa situation déjà compliquée devienne carrément inextricable : elle est la Colombe-Tigre, la future reine de la Société des Enchanteurs. Bien entendu, on s'en doute avant la cérémonie, mais la surprise est quand même là car on est plongée dans la scène avec Hélène, et on en oublie tout ce qu'on sait. A l'école, son secret ne va pas tenir très longtemps, car l'affreux William (berk, rien que de parler de lui ça me donne envie de lui fiche une gifle !) passe son temps à la rabaisser et la provoquer. A mon avis, il a une case en moins, ou de sérieux problèmes de confiance en lui, parce que pour harceler autant qu'il le fait une personne qui ne lui a rien demandé, faut vraiment avoir un souci quelque part. En parlant de ceux qui ont un souci quelque part, cela me ramène à la cousine d'Hélène, la Cybèle. Qu'elle tête à claques, celle-là aussi. Pas étonnant que leur grand-mère ait choisi de transmettre son pouvoir à Hélène ! Elle a vite compris que son autre petite fille était légèrement cinglée et assoiffée de pouvoir, et étant une personne censée, elle n'allait pas lui donner le charbon nécessaire à alimenter la machine ! En tout cas, cette folle réserve de grande – mais surtout horribles – choses à Hélène et au monde des Enchanteurs. On s'en doute dès la menace qu'elle profère à l'encontre d'Hélène, mais ce sentiment est renforcé tout au long de l'histoire. Heureusement, elle peut compter sur sa famille, ses autres cousins, ses deux nouveaux amis, Mat et Léo, ainsi que sur son fidèle garde du corps et meilleur ami à quatre pattes, Fa.

______J'en arrive donc à la fin du roman... et c'est là la seule fois où j'ai sincèrement eu envie de tordre le cou à l'auteur ! Nous laisser sur un suspense comme ça, une peur et un horrible pressentiment de catastrophe, c'est pas humain ! D'accord, ça aurait été trop simple de nous fournir une fin sans cliffhanger, mais bon, la banalité ne tue pas ! Je plaisante, bien sûr (quoi que) !

______En tout cas, j'ai vraiment apprécié dévorer ce livre, et c'est avec joie (et aussi une légère inquiétude, mais toute légère hein) que je ferais acquisition (lire là : que je me ruerais comme une folle dessus) du second livre.
Le Masque du Silence - Livre Un, Charlène Gros-Piron





***


Chroniques des partenaires : Lire-une-passion ; Book-Attitude ;


Le Masque du Silence - Livre Un, Charlène Gros-Piron

« Un livre, c'est le seul et unique moyen de s'oublier pour apprendre à se découvrir. »


« La peur est le pire des venins, il coule dans vos veines, se distille dans votre esprit et vous empoisonne la vie. »

Tags : Le Masque du Silence - Charlène Gros-Piron - Editions Valentina - Livres - Fantastique

Filles de Lune - Tome 1 : Naïla de Brume, Elisabeth Tremblay 03/06/2013

Filles de Lune - Tome 1 : Naïla de Brume, Elisabeth Tremblay


Filles de Lune - Tome 1 : Naïla de Brume, Elisabeth Tremblay

Titre : Filles de Lune - Tome 1 : Naïla de Brume
Auteur : Elisabeth Tremblay
Genre : Fantasy
Nombre de pages : 408
Éditions : Pocket - Editions de Mortagne
Année : 2010
Prix : 7,60 ¤


Filles de Lune - Tome 1 : Naïla de Brume, Elisabeth Tremblay

Naïla vient de perdre son mari et sa fille. Pour oublier son chagrin, elle se réfugie dans la maison de son enfance où vit sa tante. Très vite, elle fait une découverte stupéfiante : à qui sont ces livres de sorcellerie et de mondes parallèles ? Quelle est donc cette langue mystérieuse qu'elle est seule à pouvoir déchiffrer ? Qui est vraiment sa tante ?
Naïla serait-elle l'héritière d'une lignée maudite ?


Filles de Lune - Tome 1 : Naïla de Brume, Elisabeth Tremblay

______Mon avis global sur cette lecture est que c'est une très bonne « surprise ». Je n'ai pas découvert cette histoire à travers des blogs ou par une amie, mais simplement en flânant dans la petite boutique de livres de mon supermarché. Il n'y a pas énormément de choix, mais je me suis lancée dans une petite recherche afin de trouver un livre qui pourrait me plaire, sans avoir à dépenser des milles et des cents. Puis, en bout de rayon, mon regard a été accroché par la magnifique couverture de ce livre de poche. Dans les tons bleus-verts sombres, avec de la lumière pour une grande lune et le vent, voilà le fond. Une femme très belle, de dos, les cheveux bruns et la tête baissée, les bras serrés contre son ventre, voilà le personnage. Tout de suite, je suis tombée sous le charme de cette femme et de cette lune, et j'ai eu envie d'apprendre à la connaître, de savoir ce qui pouvait la faire se renfermer sur elle-même à ce point, lui conférer cet étrange mélange de fragilité et de force. Le résumé se trouvant au dos du livre était accrocheur, mais pas très différent de ceux que l'on peut trouver au dos de chaque premier tome de Fantasy. Cependant, j'ai eu envie de me lancer et j'ai craqué.

______Il y a deux parties assez distinctes dans ce premier tome, même si le livre n'est pas clairement scindé en deux ; une première moitié se déroulant sur Terre et relatant la vie de l'héroïne avant et au début de sa découverte du secret, et une seconde partie sur son retour – assez chaotique – sur la Terre des Anciens.

______J'adore le côté fantastique des histoires, mais étrangement, c'est la première partie, ancrée dans notre réalité, qui m'a le plus plu dans ce premier tome. En effet, on y découvre le personnage principal, Naïla, juste après les deux décès qui ont détruits sa vie : celui de sa fille et de son mari. Elle est déboussolée, totalement perdue et cherche de nouveaux repères. Pour cela, elle s'installe quelques temps chez sa tante, Hilda, et l'aide à retaper l'ancienne maison de son oncle. On s'attache rapidement à Naïla et à sa tante, car la jeune femme semble à la fois fragile et forte, car elle est bouleversée par les récents évènements de sa vie mais s'accroche pour ne pas sombrer. Elle fait preuve de beaucoup de courage étant donné sa situation. J'aime beaucoup le côté solitaire de Naïla ; elle a besoin de se ressourcer auprès de la mer qui lui apporte une quiétude bienfaitrice. Tout au long de cette première partie, on suit Naïla et sa douloureuse remontée de la pente, et c'est ce qui fait qu'on réussit à se mettre à sa place et à la comprendre. On partage tous ses sentiments car c'est écrit à la première personne, et le lien personnage-lecteur se créer facilement, naturellement. On s'imprègne de sa peine, mais aussi de ses moments de joie, et c'est ce qui fait qu'on se sente aussi proche d'elle. Elle est avant tout humaine. Son lien si fort avec sa tante m'a également beaucoup plu, et Hilda lui est d'une aide précieuse pour affronter tout ce qu'elle a vécu et qu'elle va découvrir.

______Cela m'amène à la part un peu plus mystérieuse de cette première partie. Lors de recherches dans le grenier, Naïla va découvrir des livres d'un autre temps, des livres de sorcelleries. C'est alors que tout va commencer pour elle, et c'est également là que son histoire déjà compliquée se complexifie encore plus. La magie et le mystère se mêle à sa vie, et on suit le difficile parcours qui la mène à plonger dans les souvenirs et dans un passé qui était enfoui. Elle découvre l'existence d'une étrange « caste », les Filles de Lune, venant d'un autre monde appelé Terre des Anciens. Peu à peu, elle commence à comprendre qui elle est réellement, et les révélations se mêlent aux nouvelles questions.

______Tout au long de ce premier acte, des chapitres « intermittents » sont placés au milieu de la narration de Naïla. Ceux-ci sont d'un point de vue externe et montre des personnages de l'autre monde. Cela permet de découvrir un peu le monde avant Naïla, mais pour ma part, ça m'a surtout totalement embrouillée (ce qui devait être le but car des explications viennent au fur et à mesure du roman), et j'ai parfois eu du mal à suivre. Mais bien sur, cet effet n'a fait qu'augmenter ma curiosité, et pour ne pas perdre un indice, j'ai rapidement commencé à prendre des notes (surtout pour faire une sorte d'arbre généalogique, car c'est assez complexe à saisir). En tout cas, c'est une originalité qui m'a semblée très intéressante, et qui permet tout de même d'être légèrement moins perdu que Naïla (je dis bien légèrement !).

______Une fois que Naïla se décide à revenir dans son monde, nous assistons à la suite de son voyage. Et là, c'est l'aventure réelle qui commence. Cette deuxième moitié de livre m'a captivée, car elle est très intense. Je n'ai pas pu lâcher mon livre avant la fin, et même là j'ai eu du mal à ne pas de suite commander les autres tomes ! Tout s'enchaine très rapidement, les rencontres comme les tragédies. Le rythme est plus soutenu que lors de la première partie, et notre immersion dans ce nouveau monde est assez brutale. De nouvelles révélations sont faites, mais de nouvelles questions se posent. J'ai eu des haut-le-c½ur par moment, et je dois reconnaître que certains faits m'ont réellement surprise. A la fin, Naïla est encore perdue et ne sait pas réellement qui elle est, mais elle en sait déjà plus qu'à son arrivée, même si la façon dont elle a reçu ce savoir n'était pas des plus agréable. J'ai senti ma colère grandir au fil des pages à l'encontre de la sorcière Melijna, et l'infâme Alejandre. Ces deux personnages sont très importants et je pense que leur présence sera encore plus terrifiante dans les prochains tomes.

______Les personnages sont travaillés avec soin par l'auteur, et on comprend rapidement qu'ils cachent tous leurs lots de secrets. Certains sont assez banals, d'autres carrément répugnants, mais tous nous clouent sur place, et c'est ce que j'aime dans ce livre. On voit que l'auteur connait ses mondes par c½ur, et qu'elle les travaille parfaitement pour nous faire vibrer au rythme des pages. A chaque nouvel événement, mon c½ur se serrait dans l'impatience de découvrir ce qu'il recelait. La suite promet d'être encore plus mouvementée, et j'ai hâte de la découvrir.
Filles de Lune - Tome 1 : Naïla de Brume, Elisabeth Tremblay








*****


Chroniques des partenaires : Lire-une-passion ;


Filles de Lune - Tome 1 : Naïla de Brume, Elisabeth Tremblay

« Les larmes refoulées sont des obstacles à la guérison depuis toujours. »

« C'est étrange comme le temps ne s'écoule pas toujours de la même façon, selon ce qui le meuble. »

« [...] C'est juste que je me rends compte que le passage du temps ne parvient jamais à guérir totalement certaines blessures. »

Tags : Filles de Lune - Elisabeth Tremblay - Éditions de Mortagne - Pocket - Livres - Fantasy

La Dernière Larme, Fatou Ndong 03/06/2013

La Dernière Larme, Fatou Ndong


La Dernière Larme, Fatou Ndong

Titre : La Dernière Larme
Auteur : Fatou Ndong
Genre : Fantastique, Romantique
Nombre de pages : 250
Éditions : Valentina
Année : 2012
Prix : 13,50 ¤
Site de vente : Boutique Valentina
Page Facebook officielle : La Dernière Larme


La Dernière Larme, Fatou Ndong

Ces êtres étranges nous ressemblent. Leurs différences ?
Ils ont le sang froid, vivent la nuit et se nourrissent de sang humain.
Ce sont des vampires... et ils vivent au nez et à la barbe des Hommes depuis la nuit des temps, dans l'attente de pouvoir sortir de l'ombre.
Selon la légende, le sacrifice des quatre enfants de la prophétie permettra le retour de la reine Adonia. Trois sont déjà morts. Kali est la dernière encore en vie.
Mais la jeune femme ignore tout de ce monde-là. Pourtant, une étrange marque en forme de larme est lovée sur sa poitrine.
Le maître de l'Odyssée, chef des vampires, envoie Ethan pour retrouver le dernier enfant de la prophétie afin de le sacrifier.

Et si tout ne se déroulait pas comme prévu ?


La Dernière Larme, Fatou Ndong


______Une couverture mystérieuse, envoûtante par les rayons de lumière qui se diffusent sur sa majore partie. Une femme très belle attire le regard et je suppose qu'il s'agit de l'héroïne. En quelques mots : une très jolie couverture.

______À la lecture du résumé, je me suis dit : « Ah, encore des vampires... ». Néanmoins, cette sensation a vite été effacée par la suite : selon une légende, le sacrifice de quatre enfants portant la marque permettrait le réveil de la reine des vampires. Sacrifice ? Prophétie ? Intéressant, me disais-je, car ces vampires-là n'avaient pas l'air gentils le moins du monde... Et ouf ! Parce que des vampires, je commençais déjà à saturer (la mode Twilight et tout ce qui a suivi en étant la responsable), alors si en plus ils ne sont pas un poil effrayants... Eh bien, non, là, ça me va bien : à la fois gentils et méchants, souvent imprévisibles.

______Kali est la dernière des enfants à sacrifier, la fille du feu. Le bébé a bien grandi et est devenue un beau bout de femme, qui a une passion : le dessin. Elle a sa vie, sa famille, et sa meilleure amie, Aniya. Bref, elle croit être ordinaire jusqu'au jour où elle croise le regard d'un homme étrange dans une boite de nuit et qui la sauve des griffes d'hommes aux intentions peu catholiques. Sauf que son sauveur n'est autre que le vampire censé l'amener en Grèce afin que le sacrifice du dernier obstacle au réveil de la reine ait bien lieu...

______Kali est humaine, promise à un grand destin et adore dessiner ; Ethan est un vampire, mystérieux, un peu distant et froid au début, mais très intriguant. Et pourtant, les deux font la paire ! L'histoire d'amour entre Kali et Ethan est évidente et leur complicité est très bien décrite. J'avoue que l'évocation de Maîli perturbe un peu mais on n'a que plus envie de les voir ensemble. L'inversement de situation au début m'a fait sourire : c'est le vampire qui sauve des hommes la demoiselle en détresse. Qui l'aurait cru ?

______Pour ce qui est des autres personnages, nous avons Aniya, la meilleure amie de Kali : bonne vivante et entremetteuse, elle épaule son amie quand elle a besoin d'elle. J'aurais cependant aimé qu'on la voie un tout petit peu plus. Ensuite, nous avons Nino et Eléa, deux vampires qui accompagnent Ethan. Si le premier est un allié indéfectible que j'ai bien apprécié, la seconde est un peu plus dure à cerner : d'humeur changeante, on ne sait jamais trop si on peut se confier à elle. Puis il y a Dylan et Harry : tous deux amis, ils fréquentent Kali & Aniya. Plus on découvrait Dylan, plus j'ai cru qu'il était du mauvais côté. Quelque chose clochait chez lui, je savais qu'il cachait quelque chose... mais son secret m'a bien surprise ! Autant dire que je ne m'attendais pas à ça ! Pour certains personnages, on douterait presque de leur position dans l'éternelle guerre entre le Bien et le Mal : Ethan est un vampire, certes, mais il protège Kali au péril de sa vie ; Dylan, quant à lui, a un secret qui va déplaire à Kali, et pour cause... Au fond, les apparences sont trompeuses car les rôles sont inversés par moments. Et ça, ça permet de douter et d'apprécier l'histoire.

______La plume de l'auteur est très agréable car douce et vivante, et nous emporte très vite avec elle. J'ai d'ailleurs beaucoup aimé le prologue, belle entrée en matière selon moi, car il explique les bases de l'histoire nécessaires à sa bonne compréhension. Celle-ci est développée, intrigante, et contient de bonnes descriptions. La légende que raconte Mamie Cavery est très belle, et la fin... Grand Dieu, la fin ! Le livre se termine par des faits qui font battre le c½ur plus vite, ainsi que par une phrase assez courte mais énigmatique qui demande une réponse. Ça m'a fait penser aux cliffangers des séries d'une saison sur l'autre. Aura-t-on une suite ? Mystère et boule de gomme...

______En bref, un bon livre mêlant action, suspense, secrets, amour et mystère, le tout dominé par une jolie plume et un style très fluide.
La Dernière Larme, Fatou Ndong






 

*****
 


____C'est le second Valentina que je lis, et autant pour le premier (Le Masque du Silence) j'ai été totalement conquise, je reste mitigée pour celui-ci. Peut-être avais-je trop d'attente envers cette histoire, de par la magnifique couverture, le résumé intrigant ou les avis positifs que j'en avais lus, mais j'ai été déçue. Cependant, j'ai tout de même passé un agréable moment à la lecture et la plume de l'auteur est très agréable, malgré des répétitions qui m'ont parfois fait tiquer.


____Nous suivons donc la vie de Kali, jeune femme ordinaire passionnée de dessin, qui a une étrange tache de naissance en forme de larme au dessus du sein gauche. Puis tout à coup, elle fait la rencontre d'Ethan, un vampire qui la sauve d'une attaque, et tout bascule. Elle est plongée dans le monde de ses ancêtres et d'étranges prophéties, et se découvre être au centre de l'une d'entre elles. Elle est l'enfant de feu, la dernière enfant à sacrifier pour faire revenir la reine vampire et annoncer la fin de l'humanité.


____Je vais commencer par les points positifs de ce roman, et en premier lieu la mythologie qui y est racontée. J'ai adoré suivre le récit de mamie Cavery, plonger dans les racines indiennes de Kali. C'est vraiment très bien raconté, et ça se tient. Justement, j'ai adoré la plume de l'auteur : on la suit facilement, et les pages s'enchaînent rapidement. C'est très agréable à lire, et on se plonge dans l'histoire après quelques chapitres seulement.

____De plus, j'aime beaucoup le personnage d'Ethan. D'abord on le rencontre dangereux et terrifiant, puis peu à peu sa vraie nature se révèle au contact de Kali, et on découvre un homme torturé entre deux mondes, deux destins. J'ai bien aimé l'histoire de son passé qui justifie son attitude actuelle, cela se tient et j'étais ravie de le retrouver à chaque fois.

____Aniya est un personnage haut en couleur, pétillante de vie et qui est très butée. Quand elle a une idée en tête, mieux vaut ne pas tenter de la contredire, ce serait inutile ! Cependant, son amitié pour Kali est indiscutable, ainsi que sa loyauté envers elle. Elle est prête à l'aider, à chaque fois, et j'ai beaucoup aimé ce trait là de son personnage.


____Maintenant, passons à ce qui m'a le pus dérangé dans l'histoire : Kali. Ce qui est très embêtant pour moi, car je fonctionne beaucoup au feeling, que ce soit en écriture ou en lecture. En gros, il est important que je m'attache au personnage principal, ce qui est possible même si je ne m'identifie pas à celui-ci. Sauf que dans cette histoire, j'ai eu plus d'une fois envie d'envoyer une bonne baffe à Kali, ou du moins de la secouer pour la faire réfléchir trente secondes. Non seulement son attitude envers Ethan m'a rapidement tapé sur le système, mais en plus elle agit inconsidérément et sans même réfléchir aux dangers qu'elle impose à tous ceux qui l'entourent !

____ L'histoire d'amour était jolie, même si un peu trop rapide à mon goût (c'est vrai, elle est amoureuse après trois rencontres à peine, alors que la seule chose qu'il ait faite, c'est lui montrer de la haine, même s'il l'a sauvée), mais ça aurait pu passer. Mais alors je trouve qu'elle prend bien trop de place... Je m'attendais à une histoire pleine de rebondissements et d'action, notamment avec ce que promettait le résumé, et c'est là où je suis tombée sur un os. J'adore les histoires calmes également, c'est sûr, mais là je ne m'y attendais pas du tout alors ça m'a déçue. Je ne comprends toujours pas le rôle de Kali dans cette histoire, je trouve qu'en réalité elle ne sert pas à grand-chose, à part à faire courir des risques immenses à tout le monde, à commencer par l'humanité toute entière ! Après réflexion, elle a aussi aidé Ethan à se retourner contre les vampires, mais bon, voilà, je ne suis pas convaincue...

____Je n'ai pas compris sa décision de le rejoindre à Héraklion. Certes, elle ne pouvait se passer de lui (d'ailleurs, ça m'a agacée un peu, je veux dire, je la trouve trop dépendante, elle ne peut rien faire d'autre que penser à lui, et à la longue ça m'a lassée), mais là c'était même à lui qu'elle faisait courir un risque. Elle est recherchée par tous les vampires du monde, elle est traquée même jusque chez elle, et sur un coup de tête elle se décide à aller directement là où tout doit se dérouler. Je n'ai pas trouvé que c'était cohérent, car ce n'est même pas se jeter dans la gueule du loup, c'est carrément se prédécouper pour être mangeable plus rapidement !


____J'ai par contre aimé la fin, qui m'a plus prise dans l'histoire et je l'ai fini rapidement du coup. Même si je la trouve un peu rapide et « facile », j'ai été embarquée dans l'histoire et j'ai aimé l'action qui se déroulait. La fin me laisse sur les fesses, et m'a fichue un coup au c½ur, et même si je ne supporte pas vraiment Kali, je pense que si suite il y a, je me la procurerais tout de même car je me suis attachée à d'autres personnages.


____En bref, c'est donc mitigée que je ressors de cette lecture, bien que pas mal de points positifs viennent contrebalancer le négatif, comme la plume agréable de l'auteure ainsi que la mythologie captivante qu'elle a avancé !
La Dernière Larme, Fatou Ndong



 




***

Chroniques des partenaires : L'Eden des Rêves ; Lire une passion ;



« Qu'est-ce que la vie ? Crowfoot, le chef des Blackfeet disait : « C'est l'éclat d'une luciole dans la nuit, c'est le souffle d'un bison en hiver, c'est la petite ombre qui court dans l'herbe et se perd au coucher du soleil ».
Lorsque je fermai les yeux, lui les ouvrait... »

Tags : La Dernière Larme - Fatou Ndong - Editions Valentina - Livres - Fantastique

Enfants des Eléments - Tome 1 : Chevaucheurs de Foudre, Agathe Roulot 03/06/2013

Enfants des Eléments - Tome 1 : Chevaucheurs de Foudre, Agathe Roulot


Enfants des Eléments - Tome 1 : Chevaucheurs de Foudre, Agathe Roulot

Titre : Enfants des Éléments – Tome 1 : Chevaucheurs de Foudre
Auteur : Agathe Roulot
Genre : Fantastique, Amité, Aventure
Nombre de pages : 262
Éditions : Valentina (Indisponible, réédition chez les éditions Anyway depuis 2017)
Année : 2012
Prix : 15,50 ¤
Page Facebook officielle de l'auteur : Agathe Roulot
Site officiel de l'auteur : Agathe Roulot


Enfants des Eléments - Tome 1 : Chevaucheurs de Foudre, Agathe Roulot

Sandy Stormrider.
Elle a tout juste sept ans lorsque ses parents disparaissent sans laisser de traces. Dix ans plus tard, victime de plusieurs mois de cauchemars lors des nuits de pleine lune, elle se découvre un don... hors du commun.
Mais loin de la réjouir, ce pouvoir ne lui attire que des ennuis : elle met en danger sa propre famille, dont son cousin Louis. Elle devient la cible d'une secte de fanatiques religieux, les Phénix Noirs, qui traque sans relâche tous les Chevaucheurs de Foudre depuis le Moyen-âge...

Sandy devra à tout prix contrôler ses dons au risque de perdre ce qu'il lui reste.


Enfants des Eléments - Tome 1 : Chevaucheurs de Foudre, Agathe Roulot

______Une couverture dans les tons rose-fuchsia qui attire l'½il, les éclairs la zébrant rappellent tout de suite le titre du livre. Je me suis dirigée vers ce livre non pas à cause de sa couverture, certes très jolie, mais parce que j'ai connu l'histoire lorsqu'elle était encore sur un blog. J'avais accroché à ce moment-là à partir du prologue et d'une partie du premier chapitre, je voulais tenir cette histoire entre les mains afin d'avoir la suite de ce que j'avais pu lire sur ce blog. Et je n'ai pas été déçue !

______Sandy Stormrider a tout d'une ado ordinaire... ou presque. Elle fait des cauchemars toutes les nuits de pleine lune depuis plusieurs mois et se découvre le don de commander à la foudre lors d'un incident avec un simple volatile. En fait, elle est loin d'être ordinaire, et elle a besoin de protection, car les Phénix Noirs, secte de fanatiques religieux traquant tous les êtres dotés d'un pouvoir divin, sont à sa poursuite. Bien que Sandy soit puissante, elle est quelque peu incontrôlable quand ses pouvoirs se manifestent...

______Les personnages sont tous aussi attachants les uns que les autres car ils sont complexes : on distingue parfaitement le côté torturé de chacun, quel que soit le camp dans lequel il s'inscrit. Cependant, il nous manque des détails sur les relations que chacun entretient : j'ai trouvé que les sentiments des personnages n'étaient pas assez exploités alors qu'il y avait matière à faire puisque leur psychologie semble travaillée. Dommage, ça aurait permis de s'identifier encore plus profondément à chacun d'eux.

______Sandy a du mal à s'accepter, particulièrement après qu'elle ait mis son cousin en danger, mais elle se sent puissante et dans son élément quand son pouvoir prend possession d'elle ; Damien veut en dire le moins possible sur les Chevaucheurs de Foudre alors qu'il tient beaucoup à Sandy qui, elle, veut en découvrir le plus possible ; Alexis est un impulsif à l'humour parfois décalé (mais que j'aime bien), et il prend toujours soin de Sandy alors qu'elle le rejette plusieurs fois et qu'il en est blessé ; Florent est un homme calme, leader du petit groupe, mais qui cache un terrible secret qu'il n'a jamais avoué à personne ; Aodren veut prendre la tête de la Secte et, alors qu'il a plusieurs fois la possibilité de tuer Sandy, la laisse en vie, la défiant de revenir le combattre ; Jean-Jacques, quant à lui, est partagé entre sa famille et ses engagements, et cache un secret qui nous fait longtemps penser qu'il va faire payer à Sandy la dent qu'il a contre elle. Franchement, je ne saurais dire lequel je préfère car ils ont tous une facette que j'apprécie, et un mystère qui donne encore plus envie de les découvrir.

______On découvre plusieurs lieux de France (ce que j'ai beaucoup, beaucoup apprécié, parce que ça fait du bien de pouvoir poser une histoire dans son pays, qu'on connait un minimum, contrairement aux USA qui sont présents partout (j'aime ce pays mais tout de même, n'en abusons pas) mais qu'on ne connait pas forcément) et j'ai aimé parcourir ce voyage avec les personnages. Mais quand j'ai vu « Genève » et « Ferney-Voltaire », j'ai presque fait un bond dans mon lit ! Habitant à une quarantaine de kilomètres de Genève, ça fait un choc de retrouver une ville proche dans un livre ! Mais qu'est-ce que ça fait plaisir ! Moi qui ne suis jamais allée à Ferney-Voltaire ou en Bretagne (et plus particulièrement en forêt de Brocéliande, lieu mythique), cette lecture m'a encore plus donné envie d'y remédier... Évidemment, j'ai particulièrement aimé l'attaque de Genève et les conséquences qui en découlent, ainsi que la bataille finale qui se passe (presque) sur plusieurs chapitres, étant donné que Sandy retrouve des gens qu'elle croyait à jamais perdus. D'ailleurs, j'ai été agréablement surprise par ces retrouvailles, autant dire que je ne m'y attendais pas car je pensais qu'ils avaient tous subi le même destin que Maëlla Stormrider. Et les révélations faites tout au long du livre sont très prenantes. Si, parfois, on s'y attend, on est surpris la plupart du temps.

______Le style de l'auteur est très fluide, envoûtant même. Par ailleurs, les descriptions des lieux sont très bien faites, à la fois poétiques et précises, ce qui permet de les imaginer très facilement. Vraiment, j'ai eu du mal à lâcher le livre. Quand je l'ai fait, c'était par obligation (fatigue trop importante, RDV, etc).

______En bref, un roman captivant, qu'on n'a pas envie de lâcher et dont le suspense, l'humour, l'amitié, le mystère et les bagarres ne donnent qu'une envie : lire la suite !
Enfants des Eléments - Tome 1 : Chevaucheurs de Foudre, Agathe Roulot






***


Chroniques des partenaires : Book-Attitude ; L'Eden des Rêves.

→ Chronique de la réédition à lire ici.

Tags : Enfants des Eléments - Agathe Roulot - Editions Valentina - Livres - Fantastique