18 tagged articles Lecture Commune

Divergent - Tome 1 : Divergente, Veronica Roth 25/09/2013

Divergent - Tome 1 : Divergente, Veronica Roth


Divergent - Tome 1 : Divergente, Veronica Roth

Titre : Divergent – Tome 1 : Divergente
Auteur : Veronica Roth
Genre : Dystopie, Romance
Nombre de pages : 436
Éditions : Nathan
Année : 2012
Prix : 16,50 ¤


Divergent - Tome 1 : Divergente, Veronica Roth

Tris vit dans un monde post-apocalyptique où la société est divisée en cinq factions. A 16 ans, elle doit choisir son appartenance pour le reste de sa vie. Cas rarissime, son test d'aptitude n'est pas concluant.
Elle est divergente.

Ce secret peut la sauver... ou la tuer.




Divergent - Tome 1 : Divergente, Veronica Roth

[LECTURE COMMUNE AVEC JUSTINE]




______Je ne sais même plus comment je me suis dirigée vers ce livre, mais je crois que c'était à cause de bons avis sur la blogosphère. Puis je suis tombée dessus librairie et je l'ai acheté. Pour tout avouer, j'avais peur que l'univers créé par Veronica Roth ne me corresponde pas, que je n'aime pas ce livre. Et en fait, pas du tout : je ressors satisfaite et contente de Divergente.

______Pour ce qui est de la couverture, je préfère la première édition : plus colorée, plus dynamique, elle incite plus à ouvrir le livre et se plonger dans l'histoire que la seconde, noire, avec une jeune fille et des écritures et un symbole bleus. Vous me direz que l'histoire reste la même, certes, mais le plaisir des yeux, lui, change...

______Enfin bref. Dans le monde de Tris, la société est divisée en 5 factions : les Altruistes (prônent le don de soi et dénoncent l'égoïsme), les Sincères (prônent la sincérité et dénoncent le mensonge), les Audacieux (prônent le courage et dénoncent la lâcheté), les Érudits (prônent la connaissance) et les Fraternels (prônent les liens d'amitié). Tris est née au sein d'une famille d'Altruiste mais, l'année de ses 16 ans, c'est à elle de choisir dans quelle faction elle veut désormais vivre. Un test d'aptitude permet d'aider les jeunes à se diriger vers l'une d'elle mais le sien n'est pas concluant : Tris est Divergente, c'est-à-dire qu'elle possède les aptitudes de plusieurs factions à la fois. Chose rarissime et interdite, elle est obligée de préserver son secret au risque de perdre la vie. Dans sa nouvelle faction, Tris se fait des amis... mais aussi des ennemis prêts à tout pour la forcer à quitter la compétition. Elle doit sans arrêt garder les deux yeux ouverts et apprendre à s'adapter à la situation si elle veut survivre.

______Tris, de son vrai nom, Béatrice, vient d'une famille d'Altruiste, mais à 16 ans, c'est elle qui doit choisir sa faction définitive. En effet, elle restera dans la faction qu'elle va rejoindre le restant de sa vie, ne pouvant plus jamais revenir sur son choix, au risque de devenir une sans-faction, c'est-à-dire une mendiante, une rejetée de la société. Étant donné qu'elle est Divergente, plusieurs possibilités de choix s'offrent à elle, et dans tous les cas, elle va devoir faire preuve de courage. Déterminée, battante, avec une grande force de caractère qui la rend presque dangereuse, Tris va devoir apprendre à vivre comme sa nouvelle faction l'exige, et Quatre est là pour l'y aider. Quatre est l'un de ses instructeurs, avec qui elle va nouer des liens particuliers. C'est un garçon étrange mais intéressant, dont le passé est trouble et les intentions très nobles. Contrairement à Éric, le second instructeur des novices de cette faction (je ne dirai pas laquelle au risque de spoiler le choix de Tris), Quatre a des valeurs et les respecte malgré les changements qui ont lieu dans la faction depuis quelques années. Éric, par contre, n'a rien d'un gentleman : instructeur brutal, méchant et sadique, il n'y a que par la violence et la peur qu'il estime pouvoir inculquer les nouvelles règles aux novices. Il m'est sorti par les yeux alors que Quatre avait toute mon attention et mon affection. Ce dernier peut être parfois sévère, mais il sait très bien se maîtriser et cacher ses secrets, ce qui lui vaut d'ailleurs d'être encore en vie.

______Dans sa nouvelle faction, Tris va se lier d'amitié avec certains novices (Will, Christina, Al, et Uriah notamment) et se faire des ennemis jurés (Peter et Molly) pour des raisons stupides et enfantines. Si j'ai beaucoup aimé Christina avec son parler franc, et Will avec son côté cultivé et protecteur, j'ai plusieurs fois eu envie de rentrer dans l'histoire, de prendre la tête de Peter et de la taper contre un mur. Ou contre celle de Molly, qui n'est pas en reste. J'ai eu un peu moins la rage contre elle car elle est moins dangereuse et vicieuse que Peter, elle a plutôt tendance à avoir la langue bien pendue – langue que j'aurais aimé lui couper à plusieurs reprises. Pour moi, ces deux-là n'ont rien à faire dans la même faction que Tris, ils auraient dû se retrouver sans-faction (ce qui est pire que la mort pour beaucoup car on se retrouve sans rien) afin de comprendre qu'ils ne sont pas les maîtres du jeu. Et ce, encore moins en dehors de leur territoire.

______Sinon, Al m'a profondément déçue : son acte est à la fois choquant et révoltant. D'accord, il était désespéré, mais tout de même, sa trahison a de quoi rester en travers de la gorge. Quant à la véritable identité de Quatre, je suis restée un moment sans voix : je ne m'y attendais pas à celle-là ! Mais au fond, quand on y pense, c'est presque logique... Et pourquoi ce surnom bizarre, me direz-vous ? Il y a bel et bien une raison à cela, mais ne comptez pas sur moi pour vous le dire : lisez plutôt !

______Globalement, on rentre facilement dans l'histoire, car le style d'écriture de Veronica Roth est simple est fluide. On s'imagine bien les lieux et les décors car c'est très bien décrit : c'est détaillé mais pas trop, suffisant pour se faire une idée de la chose décrite. J'ai beaucoup aimé les épreuves que doivent passer les novices, souvent difficiles et éprouvantes, ainsi que la romance, tandis que les trahisons m'ont blessée aussi. Mais c'est surtout la fin qui m'a fait mal au c½ur. En effet, les événements qui s'enchaînent très vite sont durs et les sentiments de Tris très bien décrits, tout comme les détails des faits, ce qui peut faire retourner un instant l'estomac. Personnellement, j'ai eu la gorge nouée à un moment, mal au c½ur à un autre, et peur encore à un autre instant. Je me suis sentie suffoquer parfois, me surprenant à retenir ma respiration alors que Tris ou ses alliés se trouvaient dans une situation délicate. J'ai souvent flippé pour les personnages, et rien que pour ça, je peux certifier que c'est une très bonne lecture.

______La force de ce livre aussi, c'est le message qu'il transmet et la société qu'il décrit : cette dernière est divisée pour justement éviter les conflits alors que ça n'a fait que les attiser. En effet, ce qui se trame sous les bons airs de la société, sous les articles des Érudits, sous la dureté des Audacieux, et sous la chasse aux sorcières... euh, pardon, aux Divergents n'est pas forcément évident dans l'immédiat, mais pourtant clair : c'est un coup d'état qui se prépare de façon lente et mesurée, une guerre silencieuse et meurtrière qui menace d'éclater. Le fameux proverbe : « Diviser pour mieux régner » est maître dans ce roman, que ce soit dans la société en général ou les liens qui se nouent dans chaque faction, chaque famille. Il faut avoir un meilleur résultat que l'autre, une meilleure performance afin de l'écraser et de le faire passer au rang derrière nous. J'ai retrouvé à travers ces faits quelque chose qui devient monnaie courante dans le monde d'aujourd'hui : on l'appelle individualisme particularisme en sociologie, mais c'est l'égoïsme et le chacun pour soi en termes familiers. Certains sont déjà capables de tuer pour obtenir ce qu'ils veulent, pour passer devant les autres et les écraser au passage. Et vous ?

______En bref, Divergente est un roman prenant, avec une héroïne déterminée et maligne, une intrigue à double fond et des trahisons et des manipulations en veux-tu en voilà. Ce roman pourrait se résumer en une seule phrase, un crédo : « Diviser pour mieux régner », et pourtant, il y a tellement plus dedans, de notions qui correspondent au monde actuel. C'est une histoire riche, qui pourra vous faire passer par toutes sortes d'émotions, telles la colère, la peur, l'attendrissement, le stress, le dégoût, l'horreur, la culpabilité.
 
Divergent - Tome 1 : Divergente, Veronica Roth










 
***
 
              Après avoir lus les chroniques de Karo' et Justine (Lire-une-passion), j'ai été tenté de lire Divergente, car en plus du buzz créé par cette saga, Karolyn me le recommandait vivement. Je me suis laissée tenter et je ne regrette pas ! Ce n'est pas un coup de c½ur car il m'a manqué un petit quelque chose (je ne sais pas quoi, ne me le demandez pas ^^), mais c'est une très bonne découverte, et c'est avec plaisir que je lirais la suite.
 
 
            Dans ce premier tome, Tris doit subir un test d'aptitude, comme tous les jeunes de son âge, afin de désigner la faction pour laquelle elle a le plus d'affinité en terme de capacité. Sauf que voilà, chose hors du commun, le test de Tris n'est pas concluant : elle est une Divergente. Au départ, même elle ne sait pas tellement ce que cela signifie, juste qu'elle doit absolument taire ce secret, au risque de se voir bannie de toutes factions, ou pire...
 
            Après ce test, Tris va donc choisir l'une des cinq factions : Altruiste, Fraternel, Audacieux, Érudit ou Sincère. Une fois intégrée, elle va devoir subir un rite d'initiation, et réussir, aux risques de se voir devenir une sans faction dans le cas contraire.
 
 
            Au niveau des personnages, j'ai réussi à beaucoup m'attacher à Tris, et ce plutôt rapidement. Ses doutes propres à son âge et aux choix qu'elle doit faire font d'elle quelqu'un de très humain, et c'est ce qui m'a tout de suite rapprochée d'elle. Il m'a été facile de me voir en elle et donc de m'identifier à elle, ce qui a permis de ressentir tout ce qu'elle vit de manière très intense. Et elle va en vivre, des choses. Des choses horribles, des choses passionnantes, des choses bouleversantes... Et je trouve qu'elle fait face aux différentes situations avec beaucoup de force et de courage. Bien sûr, parfois elle flanche et elle se pose beaucoup de question, mais je l'ai comprise et même si parfois j'avais du mal avec certaines de ses décisions, j'arrivais à la comprendre car on voit assez bien ce qu'elle vit.
 
            Je reste assez indécise sur Quatre. Je l'adore, bien entendu, même si au départ je dois reconnaître que j'avais surtout envie de le secouer, mais on apprend à le connaitre et à l'apprécier. Parfois, j'avais ce petit sourire attendris qui me fait rire quand je me rends compte que je l'ai, et c'était très agréable. Mais je préfère rester à une certaine distance de lui, m'y attacher le moins possible, parce que j'ai de terribles pressentiments sur cette histoire. Et revivre un Hunger Games ou un Entre Chiens et Loups, non non non ! Mais je pense que je ne vais pas résister lors des prochains tomes, et que je vais continuer à m'y attacher. Tant pis, je prévoirais la boîte de mouchoirs, au cas où !
 
            Sur les autres personnages, je ne veux pas trop en dire parce que j'ai peur de révéler trop de choses sur eux, car tout compte, en fait. On voit les comportements de chacun évoluer, et on est choqués à plusieurs reprises... et malheureusement pas qu'en bien. La fin s'enchaîne très rapidement et on n'a pas vraiment le temps de comprendre ce qu'il se passe, mais j'ai eu le c½ur serré tout le long et je n'ai pas réussi à empêcher quelques larmes de couler. De plus, le monde décrit par l'auteure est très complexe, très recherché, et je n'ai pu m'empêcher de faire des parallèles entre cette saga et Hunger Games. Pas pour les comparer en terme de livres, mais parce que les univers impitoyables qui y sont décrits résonnent d'une façon similaire. D'un côté douze tribus luttent les uns contre les autres pour leur survie, d'un autre des apprentis luttent les uns contre les autres pour leur avenir, sachant que l'échec amène à une situation proche de la mort... Cela révolte toujours autant, et mes trippes le ressentent à chaque fois, à chaque trahison, à chaque injustice, et à chaque fois que l'héroïne est obligée de se plier aux règles.
 
 
            En bref, c'est une lecture que j'ai vraiment beaucoup aimé, avec des personnages complexes et attachants, mais aussi terrifiants pour certains. J'ai hâte de pouvoir lire le second tome, même si j'ai également peur de ce qui pourra s'y trouver.
Divergent - Tome 1 : Divergente, Veronica Roth










***

Chroniques des partenaires : Lire une passion ; April the Seven ; L'Eden des Rêves ; Regina Falange.



Divergent - Tome 1 : Divergente, Veronica Roth

« En fait, je crois que je n'ai jamais eu d'amis. On ne crée pas de vraies amitiés quand on a l'impression qu'on ne peut pas demander de l'aide ni de parler de soi. Ici, c'est différent. Au bout de deux jours, j'en sais déjà plus sur Christina que je n'en ai jamais su sur Susan. »



« - L'une des phrases dont je me souviens dans le manifeste des Audacieux dit : « Nous croyons aux actes de courage ordinaire, au courage qui pousse une personne à prendre la défense d'une autre. »
Il soupire.
Il n'a pas besoin de poursuivre. Les Audacieux ont peut-être été créés avec de bonnes intentions, de bons idéaux, de bons objectifs. Mais ils les ont perdus de vue. Et je me rends compte qu'il en va de même pour les
Érudits. Autrefois, ils cultivaient la connaissance et l'intelligence pour les mettre au service du bien. Aujourd'hui, leur objectif est d'en tirer du pouvoir. Je me demande si les autres factions on le même problème. Je n'y ai jamais réfléchi. »



« Je secoue la tête. Brave ? La bravoure aurait été d'admettre sa faiblesse et de quitter les Audacieux, avec toute la honte que cela impliquait. C'est la fierté qui l'a tué, le poison qui ronge le c½ur de tous les Audacieux. Le mien comme celui des autres. »



« - Sans force de caractère ? ricane Tobias. La dernière fois que j'ai essayé de manipuler une simulation, j'aurais dit qu'il en fallait pas mal. Les gens sans force de caractère sont plutôt ceux qui s'abaissent à manipuler une armée parce qu'ils ne sont pas capables d'en former une eux-mêmes. »



« Si je refuse de me résigner, j'aurai l'air courageuse aux yeux de ceux qui observent la scène. Mais l'acte qui demande le plus de courage n'est pas de se battre ; c'est de regarder la mort en face. Je pleure contre la vitre. Je n'ai pas envie de mourir. Mais je ne veux pas mourir comme ça ; n'importe comment sauf comme ça. »

Tags : Divergent - Veronica Roth - Editions Nathan - Dystopie - Livres - Lecture Commune

Nés à Minuit - Tome 5 : Crépuscule, C.C. Hunter 18/02/2014

Nés à Minuit - Tome 5 : Crépuscule, C.C. Hunter


Nés à Minuit - Tome 5 : Crépuscule, C.C. Hunter

Titre : Nés à Minuit – Tome 5 : Crépuscule
Auteur : C.C. Hunter
Genre : Fantastique, Romantique, Amitié
Nombre de pages : 458
Éditions : Michel Lafon
Année : 2014
Prix : 15,95 ¤


Nés à Minuit - Tome 5 : Crépuscule, C.C. Hunter

Coupée de Shadow Falls et de ses amis, Kylie découvre enfin l'étendue de ses dons surnaturels et la communauté des caméléons à laquelle elle appartient. Mais celle-ci, plus habituée à se cacher qu'à se battre, se retrouve impuissante face au retour de Mario, son plus féroce et maléfique adversaire. Traquée, la jeune fille n'a qu'une solution : rentrer au camp pour trouver des alliés.

Là-bas, elle aura aussi à faire un ultime choix entre les deux hommes qu'elle aime. Le loup-garou qui lui a brisé le c½ur en lui préférant sa meute, mais qui est désormais prêt à tout pour la reconquérir ? Ou le demi-Fae qui a parfois été troublé par l'intensité de leur attirance, mais qui a toujours été là pour elle ? Une seule chose est sûre : plus rien ne sera comme avant.

Succombez aux charmes.



Nés à Minuit - Tome 5 : Crépuscule, C.C. Hunter
Nés à Minuit - Tome 5 : Crépuscule, C.C. Hunter

[LECTURE COMMUNE AVEC FRANÇOISE]



______Quand une amie m'a proposé de me le prêter, j'ai dit oui tout de suite, et aussitôt en main, aussitôt lu ! Ce tome 5 est donc le dernier de la saga, celui où toutes nos questions trouvent leurs réponses. J'avais hâte de savoir qui, de Lucas ou de Derek, Kylie choisirait, et aussi si elle reviendrait à Shadow Falls. J'ai eu toutes mes réponses, mais j'avoue que certaines m'ont moins plu que d'autres. Et comme c'était une lecture commune, ma copinaute de lecture et moi-même avons pas mal débattu sur des hypothétiques réponses, et certaines suppositions me font encore rire (surtout que finalement, on n'était pas si loin, hein ;) ).

______La couverture est vraiment très belle, avec des couleurs chaudes et orangées, faisant même assez écho au titre du tome. Bref, ma préférée avec celle du tome 4. Côté histoire, Kylie est désormais dans la communauté des caméléons et apprend à maîtriser ses pouvoirs. Hélas, quand Mario refait parler de lui, Kylie ne voit qu'une seule solution pour l'arrêter : rentrer à Shadow Falls et continuer son apprentissage là-bas, près de ceux qu'elle aime. Les caméléons, n'étant pas du genre à laisser partir les plus jeunes, Kylie décide de s'enfuir avec l'aide de Derek et de Jenny, un caméléon. Mais côté c½ur, Kylie a son choix à faire : pardonner à Lucas et laisser parler ses sentiments, ou se consoler dans les bras de Derek, qu'elle sait toujours là pour elle ?

______Du côté des personnages, Kylie a donc ses dons à contrôler et son choix sentimental à faire en plus d'un fantôme plus qu'étrange à gérer. En effet, ce dernier, qui est une femme, trimbale souvent avec lui une épée ensanglantée et une tête coupée. Alors, s'il est vrai que ce fantôme est franchement glauque, il m'a bien fait souvent rire. Ses apparitions incongrues peuvent autant donner des frissons que détendre l'atmosphère. Mais quand il se dévoile, là, ça n'a plus rien de drôle ; au contraire, on sent que la quête de Kylie touche à sa fin... et que le danger qui pèse sur elle est bien plus prêt qu'on ne le pense.

______Et puis il y a Derek & Lucas, Burnett & Holiday, Miranda & Della. Si le premier duo s'entend toujours aussi bien (ceci est ironique), ils finissent par accepter la place qu'occupe l'autre dans la vie de Kylie. Et je ne peux pas en dire plus à leur propos parce que sinon, ce serait spoiler un gros axe du tome. Ce que je peux dire en revanche, c'est que Lucas fait tout pour se racheter, et que même moi qui ne le porte pas dans mon c½ur, j'avoue que certains de ses gestes m'ont fait douter et m'ont fait comprendre que finalement, il disait peut-être vrai : peut-être qu'il l'aime vraiment, après tout... Quant à Burnett & Holiday, tout va bien entre eux, même s'il faut reconnaître qu'à trop vouloir avoir l'½il sur tout le monde, Burnett finit par se ridiculiser d'une façon vraiment très drôle. C'est un passage mémorable, qui m'a fait éclater de rire, mais que je n'ai pas pu noter à cause du spoiler qu'il contient.

______Concernant Miranda & Della, leur duo me plait toujours autant. J'avais hâte de les retrouver parce que leurs chamailleries m'avaient manqué, et puis parce que l'humour et le sarcasme de Della sont juste à mourir de rire. En plus, j'imagine parfaitement sa tête lors de ses répliques, et ça, c'est vraiment un plus. Et à côté de cela, on revoit John, le nouveau copain de la mère de Kylie. Je ne l'aime toujours pas. Mais maintenant, je sais pourquoi il m'est apparu aussi antipathique que ça, et pourquoi j'avais voulu lui secouer les puces dans le quatrième tome.

______Je dois dire que ce tome contient plus d'humour et de batailles que les autres, il joue bien plus sur les sentiments que les autres, et je pense que c'est pour ça que je l'ai bien apprécié malgré une fin qui n'est pas à mon goût. Ou du moins, en partie pas à mon goût. On commence le roman avec des moments tendus, puis le calme revient durant quelques chapitres pendant lesquels on retrouve tous nos personnages fétiches, et la tension revient, petit à petit mais de manière constante et en crescendo, ce qui fait qu'on est totalement pris dans l'histoire et qu'on n'en sort pas. La bataille finale, je l'imaginais plus longue, mais vu comme j'étais tendue, stressée car à fond dans l'histoire, ça me va aussi bien. Franchement, les 60 dernières pages sont tellement riches en suspense et en tension que j'ai été incapable de lâcher le livre avant la dernière page.

______De plus, les sentiments sont très bien développés, et c'est un énorme point positif, parce que cela nous permet de ressentir toute la tension de Kylie, le danger qui pèse sur ses épaules, mais aussi ses doutes affectifs. De ce fait, cela m'a fait douter quant à sa place légitime auprès de Derek et de Lucas. Juste après la moitié du livre, j'ai compris lequel gagnerait son c½ur définitivement et même si ça a été dur, la façon de tourner les sentiments de C.C. Hunter m'a permis d'y accepter tout doucement. Et là, je dis chapeau à l'auteur, parce que franchement, ce n'était pas gagné.

______Le style de C.C. Hunter est toujours aussi entraînant, même si j'ai eu l'impression que les chapitres se terminaient moins sur une note de suspense cette fois. Ce qui n'est pas un point négatif, au contraire ; ça m'a permis de ne pas être le nez dans le bouquin nuit et jour et jour et nuit, et de bosser ce que j'avais à faire à côté. Par contre, des choses de la mise en page m'ont dérangée : dans les tomes précédents, on a des parenthèses dans les dialogues pour indiquer une quelconque narration. Dans ce livre-là, les parenthèses n'y sont plus, laissant la narration en plein milieu du dialogue, comme si elle faisait partie du dialogue lui-même. Ça m'a véritablement déroutée tout le long de la lecture car j'ai parfois dû relire plusieurs fois le paragraphe pour enfin distinguer la narration et le dialogue. J'ignore pourquoi la mise en page a été changée entre les tomes précédents et celui-là, mais ce n'est pas la meilleure idée que les éditions aient eue...

______En bref, un livre répondant à toutes nos questions, concluant donc bien la saga. Une partie de la fin ne me plait pas des masses, mais en toute objectivité, c'est une belle fin malgré tout car chaque personnage y trouve son compte, et certains problèmes ont désormais leur solution. Sans hésiter, je qualifierais Nés à Minuit de saga coup de c½ur pour moi, parce qu'elle m'a véritablement emportée, je l'ai dévorée. Je la conseille à tous ceux qui aiment le fantastique, les histoires de c½ur difficiles, les énigmes complexes, l'humour, des doubles jeux, et qui veulent des personnages hauts en couleur et attachants. Vous ne serez pas déçus.

Nés à Minuit - Tome 5 : Crépuscule, C.C. Hunter









***

Nés à Minuit - Tome 5 : Crépuscule, C.C. Hunter



______Et voilà, je suis déjà rendue au dernier tome de cette saga. Cela me fait un peu étrange à chaque fois que j'en termine une, parce que c'est une page qui se tourne et il faut dire au revoir aux personnages qu'on a appris à connaître et apprécier tout au long des différents tomes, mais je suis quand même heureuse d'avoir enfin le fin mot de l'histoire.


______J'ai trouvé cet ultime opus vraiment très très prenant : je l'ai carrément dévoré, l'écriture est toujours aussi fluide et intéressante, l'univers aussi bien maitrisé et passionnant, j'ai aimé retrouver cette idée de camp qui me plait tellement. C'est un final qui m'a convaincue, et j'ai vraiment apprécié cela.


______Cette fois, c'est vraiment la fin des différentes intrigues : la nature des pouvoirs de Kylie et le rôle qu'elle doit jour, son choix affectif, le combat final. Il se lit vraiment tout seul parce qu'on veut avoir le fin mot de l'histoire, savoir si tout le monde va s'en sortir ou non, car au fil de la saga je me suis attachée à tous les différents personnages, avec leurs défauts comme leurs qualités.


______Lorsque j'ai lu les dernières pages, malgré mon bonheur de savoir enfin la fin, je n'ai pas pu m'empêcher de ressentir cette petite pointe au c½ur à l'idée de quitter Kylie & co'. Ça a été une très belle aventure que je recommande à tous les amateurs de fantastique et de créatures surnaturelles, car on voit de tout dans cette histoire.

Nés à Minuit - Tome 5 : Crépuscule, C.C. Hunter









***

Chroniques des partenaires : Book Attittude ;


Nés à Minuit - Tome 5 : Crépuscule, C.C. Hunter

« - Alors comme ça, tu ne comptes pas nous expliquer ce suçon ? demanda Miranda, en attrapant un oreiller et le serrant.
- Pas question, répondit Della, rien sur le suçon !
- Au moins tu pourrais nous dire qui c'est ? insista Miranda.
- D'accord. Elle cessa de rire et s'éclaircit la gorge. J'ai retrouvé mon vieil aspirateur. Et nous avons eu un gros moment de nostalgie. C'était tellement romantique ! lança Della en éclatant de rire.
[...]
- L'aspirateur s'appelait-il Steve ? demanda Miranda.
Della se renfrogna.
- Oubliez le suçon. »


« Elle mit une autre cuillérée de chocolat dans sa bouche. Della soupira.
- Tu vas bien ?
- Ça ira, oui, quand j'aurai liquidé la bouteille.
Della sourit à moitié.
- Si j'étais une véritable amie, je t'en empêcherais.
Kylie secoua la tête.
- Si tu étais une véritable amie, tu m'aiderais à la finir. »


« On se cache surtout de ceux que l'on aime. »


« Point faible ou pas, l'amour était la seule chose pour laquelle mourir valait le coup. »


« On ne devait pas mourir en pensant à ses erreurs et rongé par le regret. »

Tags : Nés à Minuit - C.C. Hunter - Éditions Michel Lafon. - Fantastique - Livres - Lecture Commune

Divergent - Tome 2 : Insurgés, Veronica Roth 28/04/2014

Divergent - Tome 2 : Insurgés, Veronica Roth


Divergent - Tome 2 : Insurgés, Veronica Roth

Titre : Divergent – Tome 2 : Insurgés
Auteur : Veronica Roth
Genre : Dystopie, Romance, Action
Nombre de pages : 463
Éditions : Nathan
Année : 2012
Prix : 16,50 ¤


Divergent - Tome 2 : Insurgés, Veronica Roth

Le monde de Tris a volé en éclats. La guerre a dressé entre elles les Factions qui régissent la société. Elle a tué ses parents et fait de ses amis des tueurs.
Tris est rongée par le chagrin et la culpabilité.
Mais elle est divergente. Plus que tout autre, elle doit choisir un camp.

Et se battre pour sauver ce qui peut encore l'être.


Divergent - Tome 2 : Insurgés, Veronica Roth

[LECTURE COMMUNE AVEC JUSTINE]



______Cela fait une semaine que j'ai terminé ce livre au moment où je rédige ces lignes, et je crois que je vais avoir un peu de mal à faire cette chronique. En effet, il se passe tellement de choses dans ce roman qu'il va être difficile de vous en faire un résumé, que ce soit des faits ou de mes sensations, car si je ne peux pas décrire les événements, ça risque d'être compliqué...

______Bref ! Niveau couverture, j'ai la deuxième génération, la fille avec la flamme. Donc bon, même si ce n'est pas ma couverture préférée, elle s'accorde avec mon premier tome, et rien que pour ça, je crois que je peux m'estimer heureuse concernant cette saga ! (Ceux qui suivent les actualités à ce propos comprendront ce que je veux dire...)

______Le livre reprend pile là où le premier tome s'est arrêté : Tris est dans le train avec Tobias, Caleb et Marcus, et file vers un nouvel avenir. Avenir dont elle ne sait pas de quoi il sera fait à part la mort étant donné que les Factions sont en guerre les unes contre les autres et qu'on ne peut plus faire confiance à personne. À partir de cela, tout s'enchaîne, que ce soit les quelques bonnes nouvelles ou les douloureuses constatations. Je ne peux pas en dire plus au risque de spoiler, mais ce tome est une véritable quête à la vengeance et à l'éclatement de la vérité.

______Tris ne se remet pas de ce qu'elle a dû faire à la fin du premier tome pour pouvoir sauver sa peau, et en est même traumatisée, à tel point que tenir une arme devient impossible pour elle. Alors en temps de guerre, c'est bien pratique, vous imaginez... La Tris forte et déterminée devient fragile, instable et impulsive. Elle a perdu ses deux parents en l'espace de quelques heures, son frère s'éloigne d'elle d'une nouvelle façon, ce qu'il reste de ses amis en font tout autant, et elle doit faire équipe avec des gens qu'elle déteste. Je comprends tout à fait qu'une certaine personne de son entourage lui en veuille, la raison est légitime même si dans le fond, Tris n'avait pas le choix. Mais ce que j'ai apprécié, c'est que cette personne finit par se raisonner, et ça fait du bien de la retrouver. Elle m'avait manquée.

______Quant à Quatre, on en apprend plus sur sa famille : on voit son père plus souvent (et on comprend aussi mieux pourquoi Quatre est parti des Altruistes pour le fuir...), on entend parler plus en détails de sa mère, et croyez-moi, ce sujet-là peut surprendre. On le découvre aussi plus du côté émotionnel : il tient énormément à Tris et il veut tout faire pour la protéger. Ce côté-là de sa personnalité est vraiment touchant, car on voit pleinement de quelle sensibilité il peut faire preuve. J'ai apprécié le découvrir sous cet angle-là.

______Concernant le couple Tris / Tobias, ils ont beau s'aimer, il y a de l'orage dans l'air. Je ne parviens pas à émettre d'hypothèses sur leur futur en tant que couple, mais il est clair qu'ils ont beau être capables de remettre leur vie entre les mains de l'autre et lui faire une totale confiance de ce côté-là, cette dernière n'est pas présente tout le temps. Chacun a des secrets pour l'autre ; ils s'engueulent quand ils les découvrent mais se réconcilient avant de partir à la guerre, et cela les rend d'autant plus réalistes. On a ainsi l'impression qu'ils sont palpables, réels, et on arrive à s'identifier à eux.

______En effet, je suis arrivée à me mettre à leur place et à comprendre chacune de leur décision respective. Et Tris, bien qu'elle soit torturée, ne m'a pas énervée du tout à cacher autant de choses à celui qu'elle aime, à être si impulsive, si dingue parfois. Au contraire : comme ses décisions sont toutes très bien expliquées, tout comme les sentiments qui ont fait pencher la balance de tel ou tel côté, cela nous permet d'éprouver de l'empathie face à ces personnages et de les suivre dans leurs décisions. Et d'un autre côté, deux personnages m'ont totalement étonnée : l'un en bien, l'autre en mauvais. J'ai vraiment aimé être surprise, ça m'a légèrement déstabilisée, parce que je me suis dit : "S'il arrive ça, alors il peut très bien se passer n'importe quoi d'autre...".

______Autre chose que j'ai appréciée : on rencontre des membres de toutes les factions (y compris les Sans-Factions, qui sont une « famille » à eux seuls), et cela est très intéressant car on peut ainsi voir plus en détails les façons de penser de chaque faction. De même, les Divergents sont désormais au centre du système, et les identités de ces derniers se dévoilent, nous surprenant parfois, nous soulageant d'autres fois. Les horreurs que la guerre peut nous faire commettre sont très bien décrites, et certaines idéologies sont tellement poussées qu'on en vient à traiter certains personnages de fous... avant de penser une seconde qu'ils ont peut-être raison. Et c'est ça, le plus effrayant : Veronica Roth dépeint habilement certaines réalités qu'il est difficile d'accepter, et c'est aussi ce qui peut un peu déranger lors de la lecture. Déranger, ou frapper et faire apprécier la lecture.

______Quand le film sur le premier tome est sorti au cinéma, je me suis promis de commencer le tome 2 en rentrant de la séance. C'est ce que j'ai fait : à peine terminé mon livre en cours que Divergent 2 était commencé. Et j'ai vraiment bien fait de faire comme ça, car comme le tome 2 reprend exactement là où s'arrêtait le tome un, je n'étais donc pas perdue et je suis rentrée dans l'histoire dès les premières lignes. Et ça, j'ai vraiment aimé.

______La plume est toujours aussi envoûtante, et le livre se lit du coup très vite. Les chapitres, se terminant souvent sur une pointe de suspense, donnent envie de tourner les pages indéfiniment et de ne pas s'arrêter avant la fin. En parlant de fin, celle de ce tome me laisse un léger goût amer. Tout se passe vite et cela ne m'a pas dérangée puisque cela parait dans la logique des choses, mais si la révélation qu'on nous fait est très intéressante et captivante, la dernière phrase m'a frustrée. Mais vraiment. Je suis restée bloquée dessus pendant un petit moment, certainement parce qu'elle ne nous permet absolument pas de prévoir et d'anticiper un minimum ce qu'il va se passer dans le tome 3. Et ça m'angoisse. Surtout que j'ai eu des échos qui me font croire que je vais devoir sortir les Kleenex. Je suis bien rassurée, tiens... Du coup, la question ne se pose même pas : vivement le tome 3 !

______En bref, un deuxième tome où on ne s'ennuie jamais, et qui est captivant de bout en bout. On en découvre plus sur les personnages et la société, et cela se révèle aussi intéressant que captivant. Les rebondissements s'enchaînent, on va d'action en action et bien souvent de surprise en surprise. J'ai hâte de connaître le dénouement de cette saga, qui me semble pourtant loin d'être joyeux...
Divergent - Tome 2 : Insurgés, Veronica Roth








***

Chroniques des partenaires : Lire une passion ; L'Eden des Rêves ; Regina Falange.




Divergent - Tome 2 : Insurgés, Veronica Roth

« Quelque part, je voudrais pouvoir les effacer de mon esprit pour ne plus avoir à les pleurer. Mais une autre partie de moi a peur de celle que je deviendrais sans ce qu'ils m'ont appris. »


« - Je t'en ai parlé ! Ce n'était pas le sérum de vérité ; c'était moi. J'ai choisi de le faire.
- Qu'est-ce que tu racontes ?
- J'étais consciente. Pendant l'interrogatoire. J'aurais pu mentir ; j'aurais pu te le cacher ! Je ne l'ai pas fait parce que j'ai estimé que tu méritais de connaître la vérité.
- Tu parles d'une manière de me l'annoncer ! s'exclame-t-il. Devant des centaines de personnes ! Bonjour l'intimité !
- Oh, alors ça ne te suffit pas que je t'en parle ! répliquai-je en haussant les sourcils. Il faut aussi que les conditions te conviennent. La prochaine fois, tu veux du thé et des lumières douces ? »


« Quoi qu'on fasse pour apprendre à quelqu'un à être courageux, on ne sait jamais s'il l'est vraiment tant qu'il n'est pas confronté aux événements. »


« - Il n'était pas un Érudit, répliquai-je au bout de quelques secondes. Il a choisi de les quitter. Il s'est choisi une autre identité, comme toi, pour devenir quelqu'un d'autre. Sauf que toi, tu as choisi... le mal.
- Voilà bien une réaction d'Audacieuse, rétorque-t-il sèchement. Avec vous, tout est tout l'un ou tout l'autre. Pas de nuances. Le monde ne marche pas comme ça, Béatrice. Le mal dépend du point de vue d'où on se place.
- Où que je me place, je penserai toujours que c'est mal de prendre le contrôle mental de toute une ville. (Ma lèvre se met à trembler.) Je penserai toujours que c'est mal de livrer sa s½ur aux expérimentations et à la mort ! »


« La peine n'est pas aussi lourde à porter que la culpabilité, mais elle nous prend plus de choses. »


« J'ai découvert que les gens sont constitués de multiples couches de secrets. On croit les connaître, les comprendre, mais leurs motivations nous restent toujours cachées, enfouies au fond de leur c½ur. On ne peut jamais savoir qui ils sont vraiment. Mais on peut parfois décider de leur faire confiance. »

Tags : Divergent - Veronica Roth - Dystopie - Editions Nathan - Livres - Lecture Commune

La Sélection - Tome 3 : L'Elue, Kiera Cass 20/05/2014

La Sélection - Tome 3 : L'Elue, Kiera Cass


La Sélection - Tome 3 : L'Elue, Kiera Cass

Titre : La Sélection – Tome 3 : L'Élue
Auteur : Kiera Cass
Genre : Dystopie, Romance
Nombre de pages : 337
Éditions : Robert Laffont (Collection R)
Année : 2014
Prix : 16,90 ¤

La Sélection - Tome 3 : L'Elue, Kiera Cass

UNE SEULE CANDIDATE SERA COURONNÉE.

Trois cents ans ont passé et les États-Unis ont sombré dans l'oubli. De leurs ruines est née Illéa, une monarchie de Castes. Mais un jeu de téléréalité pourrait bien changer la donne.

La Sélection a bouleversé la vie de trente-cinq jeunes filles. Déchirées entre amitié et rivalités, les quatre candidates encore en lice resteront liées par les épreuves qu'elles ont dû surmonter ensemble. Entre les intrigues amoureuses et celles de la cour, c'est une lutte de tous les instants pour demeurer fidèles à leurs idéaux.
America n'aurait jamais pensé être si près de la couronne, ni du c½ur du Prince Maxon. A quelques jours du terme de la compétition, tandis que l'insurrection fait rage aux portes du palais, l'heure du choix a sonné. Car il ne doit en rester qu'une...


La Sélection - Tome 3 : L'Elue, Kiera Cass

[LECTURE COMMUNE AVEC LETTY]


______Ah, voilà enfin cette suite tant attendue ! À peine arrivée, à peine commencée ! J'ai fait durer un peu le plaisir de la lecture, mais il faut avouer que tout s'enchaîne, et qu'une fois ouvert, le livre est difficile à lâcher. J'ai de même du mal à commencer cette chronique, car fermer la porte d'un univers n'est pas franchement évident. Heureusement que j'ai encore Histoires Secrètes, le hors-série, à me mettre sous la dent cat je ne voulais pas quitter l'univers de La Sélection tout de suite.

______Un mot sur la couverture : magnifique ! Elle est dans la lignée des deux autres, mais plus que tout, elle est blanche. Nous voyons une jeune femme (ressemblant à America) dans une robe blanche, qui est semblable à s'y méprendre à une robe de mariée. Ma première réaction en la voyant : « Ouh, ça sent le mariage, tout ça ! » Et vu ce que je viens de dire, vous pouvez aisément comprendre comment je voyais la fin...

______Et justement, on arrive à la fin de la Sélection. Dans quelques jours, Maxon va devoir choisir la candidate qui passera la vie à ses côtés : Élise, Céleste, Kriss, ou America ? Elles ne sont plus que quatre, et la tension monte chaque jour un peu plus. Et cela sans compter les attaques des Renégats qui se multiplient, les assauts du roi afin d'évincer America le plus vite possible, et Maxon qui humilie parfois notre héroïne sans le moindre remord.

______J'ai pas mal de choses à dire je crois... et je vais commencer par les personnages en reprenant ce dernier point. Dans ce tome, Maxon lance en effet des piques à America qui m'ont plus ou moins choquée. On peut apprécier quelqu'un et le remettre à sa place, certes, mais pas l'humilier. Or, le prince, lui, ça ne le gêne pas, et c'est Ame qui en fait les frais. J'ai trouvé ça vraiment indélicat de sa part, et pire même : plutôt détestable pour quelqu'un qui dit aimer America. Heureusement que ça s'améliore par la suite, parce que Maxon aurait mérité des gifles pour ça...

______En parlant de gifles, Ame ne lui en a jamais donné, et pourtant, Dieu sait combien de murs elle se prend, certains dans la logique de ses actes, mais d'autres totalement injustes. Du coup, la America du premier tome, la rebelle qui n'avait pas peur de l'opinion des autres et qui jouait franc jeu, m'a manquée. J'aurais voulu qu'elle envoie promener Maxon à plusieurs reprises, qu'elle lui montre qu'elle avait beau faire des âneries, il n'avait pas à lui parler de cette manière, qu'elle lui dise qu'elle estimait valoir la peine que le prince la défende devant le roi. Au lieu de ça, elle s'écrase en face de lui et se perd un peu dans les méandres de la Sélection et des règles du palais...

______Ensuite, il y a le roi et la reine. Si l'un est de plus en plus détestable pour sa hargne à virer America et à diriger la vie de son fils, l'autre est toujours aussi effacée, soumise. Alors certes, c'est dans la logique des choses, mais voir America se révolter envers tout et n'importe quoi aurait dû l'inspirer, et elle aurait pu s'interposer parfois, au moins pour protéger sa famille. Mais non, au contraire : elle plane à dix mille. Durant une scène, elle m'a même fait penser à une droguée : elle avait une vision totalement fausse du monde extérieur, et disait de son mari qu'il était bourru mais bon. Mouais, on ne doit pas avoir la même définition alors...

______Concernant l'histoire, on a pas mal de surprises par contre, et ça, j'ai aimé. Tout d'abord, on voit une nouvelle complicité naître entre les quatre dernières sélectionnées. Il suffit que l'une d'entre elle lâche une bombe et le mur finit par s'écrouler... J'ai vraiment adoré voir les vraies personnalités de chacune, les raisons qui animent chacune d'entre elles à rester au palais. C'est très intéressant à voir et j'ai trouvé l'idée très originale : à ce stade de la compétition, elles devraient se déchirer pour le prince, et au final, c'est tout le contraire qui se passe... c'est inattendu mais agréable. Dans cette même optique, on redécouvre deux des personnages, et ça, ça a été une des plus belles surprises du livre. Moi qui n'aimais pas l'un de ces personnages, je finis par l'apprécier. Et quant à l'autre, je m'étais justement fait une réflexion au début de la saga sur une des choses évoquées le concernant indirectement.

______Aussi, on en apprend plus sur les Renégats, du Nord comme du Sud, et ça fait du bien de voir qui se bat pour quoi, on n'est moins perdu, on comprend bien mieux les enjeux. Et par ailleurs, arrivé à un certain moment du livre, on en vient à élaborer plusieurs scénarios de fin. Et ça, j'ai apprécié, parce qu'au final, même si la fin est évidente, le combat pour y arriver est long et compliqué. On peut s'imaginer des tas de choses avant l'épilogue, y compris des trucs pas joyeux du tout et / ou cruels, et ça, c'est génial.

______En revanche, le gros point négatif de ce tome pour moi, c'est qu'à la fin, tout va trop vite. Il y a une attaque au palais, et elle est rondement bien menée, mais c'est l'issue qui m'a froissée. On attendait un face à face entre deux personnages depuis longtemps, on nous a préparés pendant deux tomes à cela, et... il ne vient pas. L'affaire est conclue en trois coups de cuillère à pots et quelques mots. C'est choisir la facilité, je trouve. Moi qui attendais de voir ce que ce face à face allait donner, j'ai été déçue de ce côté-là. Je pensais trouver plus de choses à ce sujet-là, et il a été bien vite balayé.

______En bref, L'Élue conclut bien la saga La Sélection. Bien que j'aie relevé des points plus ou moins négatifs, comme une héroïne ayant perdu le répondant qu'elle avait au départ et que j'appréciais tant, et une fin qui va trop vite, en particulier concernant un élément, j'ai vraiment aimé ma lecture. Le livre en est presque addictif, parce que cette fois, il relève beaucoup de la romance et des attaques des fameux Renégats ; tout devient plus concret, plus stressant, et on a du mal à décrocher. C'est une saga royale que je conseille à tous les fans de dystopie, et pour rester encore un peu dans le monde de Kiera Cass, je vais me plonger de ce pas dans Histoires Secrètes, le hors-série comprenant deux nouvelles inédites et des bonus...
La Sélection - Tome 3 : L'Elue, Kiera Cass









***

Chroniques des partenaires : Lire une Passion ; April the Seven ; Regina Falange ; Book Attitude ;


La Sélection - Tome 3 : L'Elue, Kiera Cass

« S'il n'y a pas de stars de la pop pour vomir ces chansons abrutissantes, alors il n'y a plus de musiciens dans les cabines d'enregistrement pour les accompagner, pas de techniciens pour appuyer sur les bons boutons, pas de producteurs pour vendre leurs disques. Enlever une personne au sommet de la pyramide, cela revient à en condamner des milliers en bas. »


« Ce n'est pas l'opinion que l'on a de soi qui compte ; ce qui compte, ce sont nos actions. Toi, plus que les autres, tu penses à ce qui est juste avant de penser au bénéfice que tu peux en tirer. Maxon a des candidates formidables autour de lui, mais elles ne vont pas s'investir personnellement pour aider le peuple d'Illéa. Toi, si. »


« La lâcheté n'est jamais une solution. »


« - Je n'avais aucune chance, pas vrai ? Il n'avait d'yeux que pour toi depuis le début.
- Pas seulement moi. Il y a Kriss. Elle est en bonne position, elle aussi.
- Tu veux que je lui pète les genoux ? Ça peut s'arranger. Hé, je plaisante. »


« Tout le monde a une cicatrice quelque part, même – et surtout – ceux qui sont les plus dignes de notre respect. »


« Il faut mener les gens du peuple le mors aux dents, avec des ½illères, comme des chevaux. Autrement ils se détournent du droit chemin, ils foncent dans le mur. »

Tags : La Sélection - Kiera Cass - Editions Robert Laffont - Collection R - Dystopie - Livres - Lecture Commune

Divergent - Tome 3 : Allégeance, Veronica Roth 07/07/2014

Divergent - Tome 3 : Allégeance, Veronica Roth


Divergent - Tome 3 : Allégeance, Veronica Roth

Titre : Divergent – Tome 3 : Allégeance
Auteur : Veronica Roth
Genre : Dystopie, Romance
Nombre de pages : 461
Éditions : Nathan
Année : 2014
Prix : 16,90 ¤

Divergent - Tome 3 : Allégeance, Veronica Roth

Le règne des factions a laissé place à une nouvelle dictature. Tris et ses amis refusent de s'y soumettre. Ils doivent s'enfuir.
Mais que trouveront-ils au-delà de la clôture ?
Et si tout n'était que mensonge ?



Divergent - Tome 3 : Allégeance, Veronica Roth

[LECTURE COMMUNE AVEC JUSTINE]



______ Il me tardait vraiment d'avoir la suite et fin de cette saga ! Et malheureusement, ce dernier tome ne m'a pas autant emportée que je l'espérais, il ne m'a pas enchantée comme les deux premiers ont su le faire. Dans l'ensemble, il contient beaucoup de révélations intéressantes et peu d'action. Je l'ai bien aimé, oui ; il se lit très bien, certes ; mais quelque chose a fait que je lui ai trouvé un bémol par rapport aux deux autres tomes. Explications.

______D'abord, parlons de la couverture montrée au départ : vraiment horrible. Et il s'est avéré que c'était une jaquette ! Ouf ! Elle a fini directement à la poubelle en ce qui me concerne. Pour ce qui est de l'histoire, eh bien, Tris et quelques-uns de ses amis décident de partir de la ville, où les Sans-Factions dominent sous les ordres d'Evelyn. Le nouveau gouvernement, aussi dictatorial que l'ancien, ne leur plaît pas, et plutôt que de rester sous le joug de quelqu'un qui les emprisonne, ils préfèrent partir et découvrir le monde. Non, je n'exagère pas en utilisant ces mots, car Tris, Tobias et tous les autres vont bientôt découvrir une autre population qui semble déjà les connaître, et qui travaille sur un projet très important. Mais ce qu'ils vont tous découvrir va au-delà de ce qu'ils imaginaient...

______Dans ce tome, on retrouve une Tris forte, déterminée, désireuse de vivre, de comprendre d'aimer et de réussir. Elle a accepté son passé, ses cicatrices, et les laisse doucement se refermer. Ainsi, elle se focalise sur autre chose, sur un nouveau but. J'ai beaucoup aimé la revoir comme dans le premier tome, j'ai eu l'impression que toutes les parties d'elle-même retrouvaient une unité qu'elles avaient perdue jusqu'alors. J'ai vraiment pris du plaisir à lire son point de vue.

______Concernant Tobias, on découvre un homme très complexe : il désire sauver ses parents malgré tout ce qu'ils lui ont fait subir, il aime Tris passionnément même s'il n'est pas toujours d'accord avec elle, il est parfois un peu obsessionnel, il est sensible malgré sa carapace de dur, il se fie trop à ses désirs d'actions et pas assez à son intuition, ce qui va lui causer quelques problèmes, et on voit que l'amitié et l'honneur sont sacrés pour lui. J'ai bien aimé l'idée de le connaître un peu plus profondément comme ça.

______Hélas, les chapitres sous son point de vue ne m'ont pas autant enchantée que je l'aurais cru... En effet, ce tome est divisé entre les points de vue de ces deux protagonistes, qui s'alternent donc. Et celui de Tris m'a beaucoup plus plu que celui de Tobias. Pourquoi ? Je pense que c'est parce qu'ils n'ont pas le même rythme de narration. J'ai toujours aimé celui de Tris, et celui de Tobias m'a dérangée, peut-être parce que je l'ai trouvé un peu plus mou que celui de Tris, un peu moins fluide, et que ça a un peu coupé le rythme de ma lecture. Je sais que j'ai eu plus de mal à me concentrer sur les chapitres de Tobias que sur ceux de Tris par exemple, et ce qui constitue une force pour ce tome dans le fond a été un bémol pour moi, n'étant pas arrivée à me faire à cette alternance des points de vue durant toute la lecture. Pourtant, l'idée m'enchantait, je la trouvais super...

______Concernant les autres personnages, nous retrouvons Christina, Peter, Caleb, Uriah, Evelyn & Marcus, et nous en découvrons d'autres qu'on va apprécier, ou pas. J'ai bien aimé Matthew par exemple, j'ai redécouvert Cara (la s½ur de Will), mais je n'ai pas aimé Nita à la seconde où elle apparaît, et j'ai fini par détester un personnage pour ce qu'il vient à faire.

______Ce tome contient beaucoup de révélations, toutes plus importantes les unes que les autres, et aussi intéressantes, et peu d'actions. Or, est-ce parce qu'on est habitués à l'action avec cette saga, mais si ce tome m'a moins passionnée, je pense que c'est aussi pour ça. Je ne suis pas quelqu'un qui a forcément besoin d'action dans un roman pour que ce dernier lui plaise, mais dans celui-là, j'ai trouvé que ça manquait quand même un peu. Sûrement parce qu'on est habitués à ce que ça bouge plus dans les 2 autres... N'empêche que les révélations sont parfois à couper le souffle. Elles sont plausibles, réalistes, et pas si futuristes que ça, ce qui fait qu'on a peu de mal à s'imaginer en compagnie des gens les expliquant, et au centre d'une telle société. C'est une des forces du livre, et de la saga aussi : Veronica Roth maîtrise parfaitement son univers, et les messages qu'elle insère dans cette trilogie sont bien repérables. Et ils incitent à réfléchir...

______Je finirai en parlant de la fin, cette fameuse fin... J'avais émis 3 hypothèses juste après avoir terminé le tome 2, et l'une d'elle s'est révélée être la bonne, alors je n'ai pas été étonnée que ça se conclue ainsi. De plus, j'ai eu la certitude d'avoir la bonne réponse grâce à un indice qui ne trompe pas alors que j'ai feuilleté le livre au début de ma lecture. Je n'ai rien lu des chapitres à ce moment-là, je vous rassure, mais un infime détail a suffi à me faire comprendre ce qui se passait dans les dernières pages. Du coup, quand j'y suis arrivée, je n'ai pas du tout été surprise, parce que tout s'enchaîne si bien et si vite qu'on n'y voit pas arriver, et pourtant, ce n'est ni trop lent, ni trop rapide. Personnellement, j'ai aimé cette fin. Elle est dans la logique de la trilogie, peut être triste bien que ça ne m'ait pas tant affectée que cela, et elle est très bien amenée, très bien mise en place. Du coup, malgré ce qui s'y passe et une absence de surprise, cette fin me plaît beaucoup.

______En bref, un troisième et dernier tome qui ne m'a pas autant emportée que ce que j'avais souhaité, mais dont la fin m'a conquise malgré une absence totale d'étonnement pour ma part. L'alternance des points de vue des deux protagonistes principaux était une excellente idée, mais malheureusement, ça n'a pas pris avec moi, car cela a un peu coupé mon rythme de lecture. Cependant, les révélations qu'on nous fait dans ce tome sont toutes très intéressantes et tout autant réalistes, donnant au roman une tout autre dimension. Selon moi, ce troisième tome clôt très bien la trilogie, qui peut se résumer en quelques mots : percutante, prenante, très bien écrite, réaliste, surprenante et touchante.
Divergent - Tome 3 : Allégeance, Veronica Roth










***

Chroniques des partenaires : Lire une passion ; L'Eden des Rêves ; Regina Falange.



Divergent - Tome 3 : Allégeance, Veronica Roth

« Quand j'ai obtenu le pardon de Christina pour la mort de Will, j'ai pensé que le plus dur était derrière moi. Mais quand on tue quelqu'un qu'on aime, le plus dur n'est jamais derrière soi. Avec le temps, il devient juste plus facile de ne pas y penser. »


« - Les gênes ne font pas tout, nuance Amar. Les gens font des choix, même ceux qui ont des gênes endommagés. C'est ce qui fait la différence. »


« - Tu sais ce que les Altruistes disaient de l'orgueil ?
- Rien de bon, je parie.
Je ris.
- C'est clair. Ils disaient que l'orgueil aveugle les gens sur leur propre vérité. »


« D'après Caleb, ma mère a dit qu'il y avait du mauvais en chacun de nous, et que la première étape à franchir pour pouvoir aimer les autres et leur pardonner, c'était de le reconnaître. »


« - Je pense que la chose la plus importante qu'elle ait faite, et sans le vouloir, d'ailleurs, ça a été d'avouer. À ne pas confondre avec admettre. Admettre, ça implique d'essayer d'amadouer l'autre, de se trouver des excuses pour des actes qui ne sont pas excusables. Avouer, c'est nommer ses fautes dans toute leur gravité. »


« Il y a beaucoup de façons d'avoir du courage. Ca exige parfois d'offrir sa vie pour quelque chose de plus grand que soi, ou pour quelqu'un. D'autres fois, le même but exige de renoncer à tout ce qu'on a connu, à tous ceux qu'on a aimés.
Mais pas toujours.
Parfois, le courage, c'est juste de serrer les dents contre la souffrance, et de s'efforcer d'avancer au jour le jour, lentement, vers une vie meilleure. »

Tags : Divergent - Veronica Roth - Editions Nathan - Dystopie - Livres - Lecture Commune