La Ligne Verte, Stephen King

La Ligne Verte, Stephen King

La Ligne Verte, Stephen King


Titre : La Ligne Verte
Auteur : Stephen King
Genre : Fantastique
Nombre de pages : 507
Éditions : Le Livre de Poche
Année : 1996
Prix : 8,30 ¤


La Ligne Verte, Stephen King



Paul Edgecombe, ancien gardien-chef d'un pénitencier dans les années 30, entreprend d'écrire ses mémoires. Il revient sur l'affaire John Caffey - ce grand Noir au regard absent, condamné à mort pour le viol et le meurtre de deux fillettes - qui défraya la chronique en 1932.
La ligne verte est le reflet d'un univers étouffant et brutal, où la défiance est la règle. Personne ne sort indemne de ce bâtiment coupé du monde, où cohabitent une étrange souris apprivoisé par un Cajun pyromane, le sadique Percy Wetmore avec sa matraque et Caffey, prisonnier sans problème. Assez rapidement convaincu de l'innocence de cet homme doté de pouvoirs surnaturels, Paul fera tout pour le sauver de la chaise électrique.


La Ligne Verte, Stephen King



______Depuis que j'ai vu un passage de la fin du film et découvert qu'il existait un roman de La Ligne Verte, j'ai eu envie de le découvrir avant de me plonger dans la totalité de la version cinéma. Je ne regrette absolument par car je pense que c'est un livre qui vaut la peine d'être lu, mais je vais en faire une chronique assez synthétique car je ne veux pas soulever de débat.

______Le résumé de la quatrième de couverture étant très bon, je vais commencer par parler du format original de cette histoire. Stephen Ling l'a écrite sous forme d'un roman feuilleton, c'est-à-dire qu'elle est composée de six épisodes publiés séparément, avec un certain temps entre chaque, à la façon des épisodes d'une série télé. Je suis contente d'avoir pu lire le roman en entier mais je trouve aussi que c'est une manière originale de faire les choses, qui a l'avantage qu'un lecteur ne peut aller directement à la fin pour se spoiler l'histoire – comme j'ai tendance à le faire depuis ma panne de lecture.

______La raison pour laquelle je vais faire une chronique abrégée alors qu'on pourrait en parler pendant des heures, c'est parce que le sujet principal, celui de la peine de mort, est très complexe et a des enjeux importants. Quand on parle de la vie d'un homme, aussi monstrueux qu'il soit, on ne peut forcément pas se décider en quelques minutes. Je me demande même si toute une vie est suffisante pour trouver réponses à cette question. J'ai mon avis dessus, et comme je le disais vu les enjeux, c'est difficile d'en débattre paisiblement, et je préfère respecter chaque avis. J'ai trouvé que le livre abordait très bien le sujet, en nous proposant l'expérience et la vision de Paul Edgecombe, gardien en chef du Bloc E qui mène les prisonniers à la chaise électrique. L'auteur va soulever les questions que pose le sujet sans réellement donner de réponse, ce qui m'a amené à beaucoup réfléchir pendant ma lecture, ce qui était très intéressant même si assez difficile émotionnellement. J'ai apprécié qu'on puisse observer des arguments pour les deux côtés, tout en montrant les points plus difficiles à résoudre.
______Par ailleurs, se roman va également montrer le racisme omniprésent à cette époque et principalement dans certaines villes. En effet, à cette époque, lorsqu'un Noir était jugé coupable, il était rare qu'il puisse faire appel et être écouté, même en cas d'innocence. J'ai apprécié également ce côté-là et la tolérance de Paul et des gardiens (enfin, de certains gardiens).

______J'ai trouvé que la partie fantastique trouve bien sa place dans l'histoire, elle est surtout là pour amplifier les émotions des gardiens et l'injustice présente dans le roman. C'était très intéressant à découvrir et l'incertitude de Paul était crédible.

______Enfin, justement, j'ai trouvé les personnages réellement bien travaillés. J'ai vraiment adoré Paul et sa femme, leur duo est très bon et montre un amour sain. Paul en lui-même est un personnage très intéressant, qui a ses doutes et ses questions, ses certitudes et ses croyances, qui sont parfois mises à mal. J'ai trouvé son évolution bien menée, et le dénouement de cette année 1932 au blob E était du coup assez logique au vue des événements.
______Les autres gardiens m'ont également touchée, surtout Brutal. Je pense qu'il est intéressant de les découvrir à la lecture, d'apprendre à les côtoyer et les connaitre pour apprécier leurs actes.
______Je ne dirais pas grand-chose non plus sur les prisonniers car ils sont également très bien travaillés et intéressants chacun à leur façon, et c'est aussi eux qui soulèvent des questions sur le sujet traité ici.
______Quant à Percy Wetmore... dire que je l'ai détesté est un euphémisme. Comme dirait Caffey : « c'est un méchant homme ». Il est lâche et s'appuie sur ses relations pour se gonfler d'intérêt, mais dès que l'action est présente il se dégonfle comme le trouillard qu'il est. Je n'ai eu que très peu de respect pour lui, mais il appuie également sur certains points qui me posent problème au sujet de la peine de mort, et en ce sens il était intéressant et capital pour l'histoire.

______En bref, La Ligne Verte est un roman qui peu ébranler les certitudes et qui soulève beaucoup de questions sur le sujet de la peine de mort et son exécution. Les personnages, les plus sains comme les plus tordus, sont vraiment bien travaillés et crédibles. Le fantastique s'incruste bien à l'histoire et amplifie les émotions et les sujets traités. Pour une première lecture de Stephen King, c'est un carton plein pour moi.


La Ligne Verte, Stephen King

Tags : Stephen King - Fantastique - Livres - Editions Le Livre de Poche - La ligne Verte

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.196.73.22) if someone makes a complaint.

Report abuse