Enfants des Eléments - Tome 1 : Chevaucheurs de Foudre, Agathe Roulot

Enfants des Eléments - Tome 1 : Chevaucheurs de Foudre, Agathe Roulot



Enfants des Eléments - Tome 1 : Chevaucheurs de Foudre, Agathe Roulot

Titre : Enfants des Éléments – Tome 1 : Chevaucheurs de Foudre
Auteur : Agathe Roulot
Genre : Fantastique
Nombre de pages : 482
Éditions : Anyway (réédition)
Année : 2017
Prix : 18,90 ¤
Site de vente : Amazon
Page Facebook officielle de l'auteur : Agathe Roulot
Site officiel de l'auteur : Agathe Roulot


Enfants des Eléments - Tome 1 : Chevaucheurs de Foudre, Agathe Roulot

Stormrider.
Un nom étrange quand on réside en France.
Un nom original qui se révèle être bien plus que cela le jour où je me découvre le talent de contrôler la foudre. Mais ce pouvoir se révèle être davantage une malédiction qu'un don. Je me fais rattraper par le passé de mes ancêtres, glorieux mais couvert de zones d'ombres que je ne suis pas prête à assumer.
Une secte aux desseins sanguinaires et une Caste séculaire vivant dans le secret se disputent mes pouvoirs, trop puissants pour passer inaperçus.
Voilà, vous avez un aperçu de l'ambiance qui règne autour de moi.
Je m'appelle Sandy, je suis une Chevaucheuse de Foudre et je serai un pion sur l'échiquier de l'Ancienne Prophétie.


Enfants des Eléments - Tome 1 : Chevaucheurs de Foudre, Agathe Roulot

[EN PARTENARIAT AVEC LES EDITIONS ANYWAY]

______J'ai lu la première édition de ce roman lors de sa parution en 2012, mais suivant l'auteur depuis tout aussi longtemps, j'ai appris qu'elle voulait réécrire son texte. De ce fait, découvrir sa réédition et toutes les modifications apportées m'a toujours intéressée. C'est donc avec une grande joie que je remercie les éditions Anyway pour m'avoir laissé cette chance.

______Ce qui différencie Sandy Stormrider des autres ados de son âge, c'est son nom : il évoque des origines anglo-saxonnes alors qu'elle est Française, et on le lui fait bien remarquer. Sauf qu'en réalité, ce n'est pas seulement ça : ce nom fait d'elle l'héritière d'une Caste de personnes aux dons extraordinaires, puisqu'ils sont capables de maîtriser la foudre, comme elle. Ceci, elle ne va cependant le découvrir qu'après plusieurs incidents. Pour protéger la famille qui lui reste, Sandy va donc embrasser son destin, même si ça signifie affronter la mort.

______Les personnages sont nombreux mais n'en restent pas moins reconnaissables. Chacun est unique, aucun ne se ressemble, et c'est pour ça qu'on peut facilement les distinguer. En plus, ils sont bien développés et traités avec profondeur, ce qui leur donne de la crédibilité. J'ai adoré qu'aucun ne soit tout noir ou tout blanc, mais qu'ils aient tous plusieurs facettes. À leur complexité, leur esprit compliqué, on pourrait même croire que plusieurs d'entre eux sont réels.

______J'ai d'ailleurs eu cette sensation avec Fulmen, qui m'a fait ressentir des choses opposées : au début, il est très froid, hautain et méchant avec Sandy, ce qui nous laisse croire qu'il n'est qu'un individu rongé par la jalousie et assoiffé de pouvoir. Je l'ai détesté à ce moment-là, j'avais juste envie de le gifler. Et puis plus les jours s'assombrissent, moins il parait ainsi. Il est ensuite plus impliqué, plus soucieux et moins revêche, nous permettant de voir quel dirigeant il est exactement. C'est le personnage le mieux exploité selon moi.

______Quant aux autres, je les ai tous bien aimés, ils m'ont tous fait réagir d'une manière ou d'une autre, mais je ne me suis pas particulièrement attachée à eux. Sandy est perdue par tout ce qu'elle vit et ressent, mais est déterminée à survivre et à protéger sa famille du mieux qu'elle peut, même si ça veut dire s'éloigner d'elle. J'ai apprécié la suivre ; je dirais même plus que ce sont ses points de vue que j'ai préféré lire. Damien et Alexis se rejoignent sur leur volonté de protéger Sandy mais diffèrent pour le reste : le premier est très sérieux, suit à la lettre toutes les règles de la Caste et tous les ordres qu'on lui donne, tandis que le second rit de tout et de rien et aime n'en faire qu'à sa tête. Contrairement à la première version, aucun n'a eu plus mes faveurs que l'autre. Alexis a un côté sombre que j'ai bien aimé, parce qu'on voit plusieurs de ses facettes, mais son humour, parfois gamin, m'a souvent laissée de marbre.

______Les actes et paroles de Louis et Amélie vis-à-vis de Sandy m'ont plutôt refroidie car je ne me souvenais pas d'eux ainsi. Ceci dit, leurs réactions sont logiques vu ce qu'ils vivent et découvrent. Du coup, je n'ai pas pu leur en vouloir de traiter leur cousine comme ça. Leur changement d'avis par la suite m'a plu d'ailleurs, car ça prouve qu'ils aiment Sandy malgré tout et c'est très beau à voir. Isabelle m'a laissée indifférente tandis que Jean-Jacques m'a intriguée. Dans mes souvenirs, je l'avais longuement détesté, mais là, même si certains de mes soupçons se sont tournés vers lui, je l'ai totalement redécouvert et ai apprécié le fait qu'il soit partagé. Florent et Edouard étant assez secrets pour l'instant, il est difficile d'en dire plus à leur sujet à ce stade.

______Je crois que ce que j'ai préféré dans cette réécriture, c'est la nouvelle profondeur donnée à l'histoire. L'auteur a enfin exploité son univers à fond, car il est bien plus travaillé qu'auparavant, bien plus développé. Tout est un peu plus compliqué et réaliste, les solutions n'arrivent plus aussi facilement, donnant à l'histoire une bonne crédibilité. Les combats évoqués et décrits sont réalistes aussi : ils sont violents et engendrent des pertes, c'est logique. J'ai été cependant étonnée d'en constater certaines, je ne m'attendais pas du tout à ce qu'on trouve certains noms parmi les défunts.

______J'ai trouvé le début du roman très long : dans tout le premier tiers, on attend avec impatience que quelque chose se passe, qu'une catastrophe vienne définitivement troubler le quotidien de nos héros. Mon v½u a été exaucé peu après, et dès lors, le récit devient plus intéressant et prenant. Quant à la fin, j'ai été un peu surprise parce qu'il y a une découverte à laquelle je m'attendais depuis un moment, alors cela attise ma curiosité pour la réédition du tome suivant !

______Par contre, la plume m'a parue moins maîtrisée et moins mature que dans la première version. Ceci dit, je pense que c'est le point de vue interne qui donne cette impression. À mon avis, Agathe Roulot possède une plume qui se marie mieux avec un point de vue omniscient. Dans cette version de Chevaucheurs de Foudre, l'histoire est narrée du point de vue interne ; chaque chapitre alternant entre les 4 personnages qui se partagent la vedette : Sandy, Alexis, Louis et Amélie. Si l'idée en soi me convient, c'est la façon de le faire qui m'a parfois déboussolée. Certes, l'auteur nous facilite la lecture en mettant au début du chapitre le prénom du personnage qui intervient, mais malheureusement, tous les points de vue se ressemblent. En effet, d'un point de vue à l'autre, il n'y a pas de différence sur la plume, les émotions, le vocabulaire utilisé, etc. Ils sont trop semblables, et c'est pourquoi je pense que le point de vue omniscient aurait été plus judicieux : cette similarité entre tous les personnages qu'on suit n'aurait pas choqué.

______Ce ne sont pas les seules choses qui m'ont dérangée, d'ailleurs. Dans leurs points de vue respectifs, Amélie et Louis nomment plusieurs fois leurs parents par leurs prénoms. Ça m'a fait très bizarre de les voir les appeler ainsi, et j'ai trouvé que ce n'était pas adapté au récit, car cela créé un effet de distance entre les enfants et leurs parents. Or, le point de vue choisi étant l'interne, il est justement fait pour nous rapprocher des personnages, faciliter la mise en avant des liens entre tous. Autre détail que j'ai trouvé inapproprié, c'est l'utilisation de l'abréviation « CdF » pour désigner les Chevaucheurs de Foudre. Autant l'abréviation ne me dérange pas quand on veut parler du roman dans la vie de tous les jours, autant elle m'a parue très déplacée dans le récit en lui-même. Ça m'a donné l'impression que l'auteur avait parfois eu la flemme d'écrire la qualification en entier et qu'elle avait usé de ce raccourci pour ne pas se fatiguer.

______Le plus gros point négatif de cette lecture reste les fautes : il y en a vraiment trop ! En moyenne d'une par page (non, je n'exagère malheureusement pas), elles sont tellement nombreuses et visibles qu'elles font décrocher de la lecture. Certaines m'ont même carrément fait halluciner. La plupart étant des fautes de conjugaison, un simple Bescherelle aurait suffi à les éviter ; pour les autres, rien de bien nécessaire à part un peu de bon sens et de concentration lors de la relecture. C'est tellement agréable pour un lecteur d'avoir un livre qui soit de qualité aussi sur sa forme...

______En bref, j'ai vraiment apprécié retourner auprès de Sandy et des autres enfants des éléments. L'univers ayant été plus approfondi et nettement plus exploité que lors de la première édition du roman, il en devient bien plus passionnant et intriguant. Les personnages sont palpables, presque réels grâce à leur complexité et à leur humanité. Le tout donne de la profondeur à l'histoire et la rend plus adulte. Au vu de la plume de l'auteur, un point de vue omniscient m'aurait paru plus judicieux, mais ce sont surtout les nombreuses fautes restantes qui m'ont posé problème : en moyenne d'une par page, elles m'ont bien souvent fait décrocher de la lecture tellement elles sont marquées. Ça ne m'empêchera pas de découvrir les suites, mais je trouve vraiment dommage qu'un si bon texte contienne autant de coquilles alors qu'elles auraient pu être évitées !


Enfants des Eléments - Tome 1 : Chevaucheurs de Foudre, Agathe Roulot









***

→ Chronique de la première édition à lire ici.

Tags : Enfants des Eléments - Agathe Roulot - Editions Anyway - Fantastique - Service-Presse - E-Book

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.162.171.242) if someone makes a complaint.

Report abuse