De l'autre côté de l'eau, Sarah Clain

De l'autre côté de l'eau, Sarah Clain



De l'autre côté de l'eau, Sarah Clain

Titre : De l'autre côté de l'eau
Auteur : Sarah Clain
Genre : Fantasy jeunesse
Nombre de pages : 270
Éditions : Plume Blanche (Collection Plume d'Azur)
Année : 2016
Prix : 15 ¤
Sites de vente : Boutique Plume Blanche / Amazon
Page Facebook officielle de l'auteur : Sarah Clain


De l'autre côté de l'eau, Sarah Clain

Dans une ville merveilleuse, aux habitations faites d'arbres gigantesques et protégée par cinq grand Sages, Enor mène une vie insouciante avec ses parents. L'arrivée de Shadrack, un garçon énigmatique qui semble détenir de nombreux secrets, va bouleverser toutes ses certitudes.
« Pour quitter ce monde, tu dois traverser l'eau »
Mais, qu'y a-t-il de si mystérieux de l'autre côté de l'eau?


De l'autre côté de l'eau, Sarah Clain

______Parce que je voulais découvrir cette histoire depuis un bon moment maintenant et qu'elle l'avait dans sa bibliothèque, mon amie Justine (Lire une Passion) m'a prêté cette beauté des éditions Plume Blanche. J'aime beaucoup la couverture, tant à cause de ses tons bleus mystérieux et de sa magnificence, que parce qu'elle représente une scène précise du livre. En plus, j'ai voyagé durant cette lecture, ça a été une belle évasion !

______Enor vit avec ses parents à Préservée, une ville parfaite aux habitations construites dans des arbres. Son existence est banale, jusqu'au jour où Shadrack débarque, rejeté par la mer. Enor va devoir lui servir de guide, et aux réflexions de Shadrack sur tout ce qui l'entoure, il comprend vite que ce dernier connaît des choses qu'il ignore. Dans le même temps, Dihamm, une jeune fille hautaine et prétentieuse, devient une nouvelle camarade de classe d'Enor. Immédiatement, l'ambiance est électrique entre eux, mais ça n'empêchera pas les jeunes gens de se lancer ensemble dans une aventure qui les emmènera plus loin qu'ils ne pouvaient l'imaginer : de l'autre côté de l'eau.

______Dihamm est le personnage qui, je pense, m'a fait passer par le plus de couleurs. Au départ, sa prétention et son mépris pour Enor m'agaçaient profondément, mais j'ai commencé à l'apprécier quand elle s'est lancée dans l'aventure avec lui, acceptant de lui parler normalement. Et puis quand elle a raconté son histoire, je l'ai comprise et eu de la compassion pour elle ; elle ne me semblait soudain plus aussi mesquine qu'auparavant. J'ai longtemps été méfiante envers Shadrack et Axinoë : le premier parce qu'il cachait quelque chose et se montrait parfois désagréable avec les autres sans raison apparente ; et le second parce qu'il a un jour réagi de manière excessive envers une personne du groupe. Mes doutes ont été apaisés quand chacun raconte les raisons de ses agissements, mais ce n'est pas pour autant que je me suis attachée à eux.

______Idem pour Enor qui, pourtant, m'a attendrie dès le départ. J'ai aimé son innocence, son ignorance et sa détermination. Quant aux personnages secondaires, je les ai trouvés tangibles et crédibles aussi. On les voit peu souvent finalement, mais chacun dégage une onde de mystère qui donne envie d'en savoir plus sur lui. Et au final, quand on obtient les réponses à nos questions, on croit tout à fait en leur identité et en leur histoire. Cependant, je ne pensais pas qu'ils étaient tous autant liés, et ça a été une bonne surprise !

______J'avoue sans honte que malgré la collection, je m'attendais à quelque chose de plus adulte, de plus dur, et que j'avais donc un peu peur de ne pas accrocher. Et à mon plus grand bonheur, c'était tout l'inverse ! La douceur du début de l'histoire m'a fait penser aux contes pour enfants, et j'ai immédiatement apprécié le ton utilisé. La plume est très agréable, à la fois douce, soignée et accessible à tous. Ça a apaisé mes craintes et j'ai pu poursuivre ma découverte sereinement.

______Il y a juste un passage que j'ai moins apprécié que les autres (lorsque le père d'Axinoë raconte son histoire), parce que j'ai trouvé la plume totalement différente. Hachée, peu soignée, bref très en décalage avec le reste du roman, elle m'a déstabilisée et m'a fait décrocher. J'ai d'ailleurs eu du mal à me remettre dans l'histoire juste après, il a fallu que je fasse abstraction de ce passage pour y parvenir.

______Toutefois, l'histoire est intrigante dès les premières lignes. À ma grande surprise, elle s'est même révélée addictive : j'ai eu du mal à lâcher le bouquin jusqu'au fameux passage dont je parlais précédemment. Après ce dernier, en revanche, tout a changé : étant donné que je n'ai pas compris tout de suite le but de leur voyage dans l'autre monde, j'ai eu du mal à rester concentrer sur ce qu'on me racontait. J'avais juste envie d'assimiler le pourquoi du comment, et comme je n'aime pas tourner en rond... Bref, je suis revenue à fond dans l'histoire quand j'ai saisi les liens entre les personnages et les événements, ainsi que le but de leur aventure. Là, de nouveau, je me suis remise à lire d'une traite, happée par les mots.

______En plus, j'ai bien aimé la fin : rapide mais pas trop, tout s'enchaîne sans heurt et avec cohérence. Une fois lancé dans les explications, on a toujours envie d'en savoir plus, de comprendre enfin, et on reste accroché au livre jusqu'à ce qu'on ait toutes les réponses. Ceci dit, je ne suis pas sûre d'avoir saisi tout le sens de l'ode servant d'épilogue...

______En bref, De l'autre côté de l'eau est une histoire de fantasy jeunesse qui offre un chouette moment d'évasion. La plume est douce, fluide et accessible à tous, et l'histoire qu'on nous conte est intrigante dès les premières lignes, de quoi la rendre addictive. En plus, les personnages, nombreux mais parmi lesquels on ne se perd pas le moins du monde, ne laissent pas indifférents. L'âge n'ayant pas d'importance, je conseille donc ce roman à toutes les personnes qui veulent être dépaysées pendant quelques heures.


De l'autre côté de l'eau, Sarah Clain









***

Chroniques des partenaires : Lire une Passion ; April the Seven.


De l'autre côté de l'eau, Sarah Clain


« Il suffit d'avoir un peu de haine pour ôter la vie d'un semblable. Un couteau peut servir à faire une excellente cuisine ou à tuer quelqu'un. Ce n'est pas le couteau qu'il faut remettre en cause, mais celui qui le tient. »

Tags : De l'Autre Côté de l'Eau - Sarah Clain - Editions Plume Blanche - Fantasy - Jeunesse - Livres

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.162.171.242) if someone makes a complaint.

Report abuse