L'Aube de la Guerrière, Vanessa Terral

L'Aube de la Guerrière, Vanessa Terral



L'Aube de la Guerrière, Vanessa Terral

Titre : L'Aube de la Guerrière
Auteur : Vanessa Terral
Genre : Fantastique
Nombre de pages : 280
Éditions : Le Chat Noir (Collection Féline)
Année : 2012
Prix : 19,90 ¤
Page Facebook officielle du roman : L'Aube de la Guerrière
Site de vente : Boutique du Chat Noir


L'Aube de la Guerrière, Vanessa Terral

« Marre de jouer les éboueuses ! De ramper dans les divers infra-mondes à traquer les monstres les plus tordus de la Création. Et maintenant, on nous envoie sans équipier, direct au casse-pipes ! Trop de boulot, qu'ils disent. Trop de manifestations. Il paraît que c'est à cause de la fin du monde. Quel monde, déjà, je ne sais pas trop... Mais quelle fin en plus ? ! On a déjà eu droit à l'éclipse de 1999, au bug de l'an 2000, à l'ère du Verseau qui s'est glissé quelque part là-dedans et maintenant à décembre 2012 grâce à cette connerie de calendrier maya ! N'importe quoi...
Remarquez, je devrais quand même me méfier ; je suis bien placée pour savoir qu'en matière de légendes, il n'y a pas de fumée sans feu. La preuve : moi, ça fait trois semaines que je suis un ange guerrier. »

À peine décédée, Solange est envoyée à l'armurerie divine. Le Livre de saint Pierre a parlé : guerrière par prédisposition naturelle, mais ange sans grande valeur, elle ne sera d'aucune utilité dans la guerre qui oppose les siens aux démons. Autant l'utiliser près des Fosses, ces lieux dispersés dans les plans qui ont pour point commun d'abriter des Larves et autres créatures de cauchemar. Lesquelles ont une fâcheuse tendance à fuguer...
Un job qui n'a rien de bien intéressant — à part une meilleure connaissance des différents types d'effluves méphitiques — jusqu'à ce qu'elle découvre que les démons aussi envoient des guerriers dératiser les abords des Fosses. Dont Terrence et Aghilas... ce dernier possédant le même Don qu'elle, un pouvoir très rare visiblement : le Feu des Ténèbres.


L'Aube de la Guerrière, Vanessa Terral

[ABANDON A 146 PAGES SUR 280]


______Quand la maison d'édition a présenté ce livre à l'époque, il m'a tout de suite accrochée : la couverture est très jolie, le résumé est intriguant et titille la curiosité, c'était tout ce qu'il me fallait pour m'y intéresser. Je l'ai donc pris quand l'occasion s'est présentée, au salon du livre de Paris en 2013, et je ne l'ai sorti de ma PAL que 3 ans plus tard. Ouais, j'ai fait fort... Je pensais l'aimer en plus, j'en étais même certaine, et puis au final, ça a été plutôt compliqué, à tel point que j'ai préféré l'abandonner à un peu plus de la moitié...

______Solange est morte il y a peu, et son âme est allée se réfugier chez les Anges. Sauf que ce peuple, l'estimant plutôt digne pour la guerre à cause de son Don, le Feu des Ténèbres, décide de l'envoyer combattre les Larves et autres créatures d'horreur. Seulement, au fur et à mesure de ses missions et de ses rencontres, elle se demande s'il n'y aurait pas anguilles sous roche, et si les Anges ne se fichaient pas un peu d'elle. Au cours d'un énième combat, elle tombe sur deux Démons, dont l'un qui possède le même don qu'elle. Intriguée, en quête de réponses et de la vérité, elle décide de délaisser les Anges et de suivre ses deux nouveaux compatriotes...

______La première chose qui m'a posée problème, ça a été le premier chapitre, car il est très dur à lire. J'ai trouvé l'univers bizarre, avec des descriptions inhabituelles et pas faciles à visualiser, il faut s'y faire. Ça va mieux au bout d'un chapitre ou deux, mais hélas, j'ai décroché à nouveau aux alentours de la centaine de pages. Au final, j'en ai conclus que l'univers était trop complexe pour moi, car pas assez visualisable. En effet, malgré les descriptions soignées de l'auteur, je ne suis jamais parvenue à m'imaginer ce qu'elle nommait, et particulièrement les Larves. Je ne suis pas arrivée à voir les lieux défiler devant mes yeux, ni les paysages, les passages, parfois même les actions. Mais le pire, c'était les Larves : je suis incapable de vous expliquer à quoi elles ressemblent, quel but elles servent, ni ce qu'elles étaient à l'origine. Autrement dit, je ne visualisais pas contre quel genre de monstre se battait Solange, donc il était difficile, voire impossible, de la comprendre sur ce point, de se mettre à sa place.

______De ce fait, ce livre ne m'a jamais émotionnellement atteinte. Me sentant trop éloignée de l'univers, trop séparée de lui, j'ai préféré arrêter la lecture plutôt que de continuer sans savoir dans quoi j'évoluais. J'aurais tellement aimé l'apprécier comme il faut... La plume est fluide en plus, elle se lit facilement, même si je reconnais qu'elle ne m'a pas accrochée plus que ça. Je ne pense pas que ce soit une histoire de dynamisme, car il y a pas mal d'action dans ce roman, mais peut-être parce que l'auteur semble toucher à une mythologie qui ne m'a jamais intéressée (et ça, on le voit vers le milieu de l'histoire). Bref, le fait est que le livre ne m'a malheureusement pas conquise dans sa globalité.

______Par contre, les personnages sont hauts en couleurs, et ont chacun leur petit caractère. Solange est caractérielle, têtue et parfois vulgaire, ce qui la rend originale et intéressante à mes yeux, car je l'ai sentie humaine malgré son décès. Elle a gardé certaines de ses valeurs même au-delà de la mort, et c'est ce qui la rend particulière, agréable à suivre. Quant aux deux démons, Aghilas et Terrence, je les ai trouvés insaisissables, impossibles à cerner : un coup ils soufflent le chaud, un coup ils soufflent le froid. Ce comportement plutôt instable a fait que j'ai été incapable de discerner leur véritable camp, leurs véritables intentions, et de les apprécier à leur juste valeur. Ce qui est bien dommage car le récit est porté surtout par ces trois personnages et l'alchimie entre eux.

______En bref, j'ai dû arrêter la lecture de L'Aube de la Guerrière vers la moitié, car si je partais très positive au départ, j'ai été très déstabilisée par ce que j'ai trouvé dans le roman. Je ne parle pas des personnages, à la fois hauts en couleurs, difficiles à cerner certes mais cependant agréables à suivre, mais à l'univers, auquel je ne me suis jamais faite. En effet, il m'a été impossible de visualiser les descriptions que l'auteur fait des paysages, des lieux et surtout des monstres, les Larves. De ce fait, j'ai été incapable de comprendre à travers quoi l'héroïne évoluait, et incapable de me sentir proche d'elle. N'étant à la fois pas impliquée émotionnellement et visuellement, j'ai nagé dans le brouillard la plupart du temps qu'a duré ma lecture, alors j'ai préféré stopper avant d'être encore plus perdue. Ce qui me déçoit le plus là-dedans, c'est de ne pas avoir pu aller au bout d'une histoire qui me faisait pourtant très envie...


L'Aube de la Guerrière, Vanessa Terral

Tags : L'Aube de la Guerrière - Vanessa Terral - Editions du Chat Noir - Collection Féline - Fantastique - Livres

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.226.76.27) if someone makes a complaint.

Report abuse