Anddrea Giovanni - Tome 1 : Troubles au Québec, Virginie Fleuranceau

Anddrea Giovanni - Tome 1 : Troubles au Québec, Virginie Fleuranceau



Anddrea Giovanni - Tome 1 : Troubles au Québec, Virginie Fleuranceau

Titre : Anddrea Giovanni – Tome 1 : Troubles au Québec
Auteur : Virginie Fleuranceau
Genre : Réaliste, Amitié, Romance
Nombre de pages : 140
Éditions : Lulu.com (auto-édition)
Année : 2013
Prix : 15,90 ¤


Anddrea Giovanni - Tome 1 : Troubles au Québec, Virginie Fleuranceau

Je m'appelle Anddrea Giovanni. Rachell Rymmon (ma meilleure amie) et moi venons d'arriver à Montréal où nous allons passer un an à étudier. À notre arrivée, je ne m'attends pas à être aussi mal accueillie par nos hôtes qui mettent tout en ½uvre pour réduire à néant notre amitié.
Déçue, je décide de m'éloigner de cette atmosphère devenue trop pesante.
Là-bas, je vais y rencontrer Patricia et Pierre.
La première deviendra une amie loyale et fidèle.
Le deuxième, s'efforcera de l'aider à faire face à ses problèmes et à oublier la trahison dont elle a été victime. Peut-être parviendra-t-il également à me rendre le sourire...


Anddrea Giovanni - Tome 1 : Troubles au Québec, Virginie Fleuranceau

[EN PARTENARIAT AVEC VIRGINIE FLEURANCEAU]


______En premier lieu, je remercie l'auteure, Virginie Fleuranceau, pour m'avoir permis de découvrir son roman. Je connaissais déjà sa plume sur son projet Destins Croisés grâce à quelques extraits, j'étais curieuse de la retrouver sur un tout autre roman. Et je dois dire que la couverture de celui-ci est très jolie, avec de superbes couleurs. Je ne suis pas fan des couvertures type photographie, mais là, j'aime beaucoup.

______Anddrea et Rachell sont des meilleures amies, toutes deux de Marseille, et partent au Québec chez la correspondante de Rachell pour un an. Elles sont ravies d'aller à l'autre bout du monde, car elles pensent découvrir plus en détail un superbe pays et des gens chaleureux à l'accent étrange. Malheureusement, c'est un peu la douche froide à l'arrivée : la correspondante de Rachel est distante avec Anddrea, et au bout de quelques jours, cette dernière finit carrément par être isolée des autres filles. De ce fait, abandonnée et rejetée par Rachell, Anddrea ne pourra bientôt plus compter que sur elle-même, ainsi que sur ses nouveaux amis, qui feront tout pour lui rendre le sourire.

______L'entrée en matière est très rapide : on est mis au courant du projet des filles dès le premier chapitre, et on les suit dans leur voyage quasiment immédiatement. En fait, l'ensemble de l'action du roman se passe à Montréal ; très peu de passages ont lieu en France, et cela nous permet d'être totalement immergé tant dans le pays que dans la dimension que l'auteure veut donner à son histoire. En plus, Virginie n'hésite pas à insérer des mots québécois dans son roman et à nous les traduire en fin de chapitre, ce que j'ai trouvé aussi instructif qu'intéressant, marrant et sympathique. J'ai beaucoup aimé ces petits détails qui, pour moi, font une grande partie du réalisme de l'histoire.

______Seulement, si j'ai accroché au pays et à l'idée générale, je n'ai pas trop adhéré aux personnages. J'ai trouvé les réactions d'Anddrea trop vives, trop excessives même. Au départ, elle s'emporte vraiment pour rien, et devient paranoïaque alors qu'il n'y a pas franchement de raison : elle n'a eu qu'une seule confrontation avec les filles chez qui elle loge, et elle les prend immédiatement en grippe après seulement quelques paroles échangées. Alors, certes, ces dernières semblent ne pas l'apprécier dès le départ et sans raison apparente, mais ça n'empêche pas qu'Anddrea réagit au quart de tour en les accusant tout de suite publiquement de vouloir la séparer de Rachell, et de la mettre volontairement de côté. Elle ne les a vues qu'une seule fois, mais tire des conclusions hâtives, et ne cherche pas à se remettre en question : pour elle, c'est forcément du côté des trois Québequoises (Marie-France, Ange et Morgane) que ça coince. Alors certes, elle est instinctive, se base beaucoup sur ses premières impressions (ce que je comprends tout à fait), et en plus de ça elle a raison, mais comment Anddrea peut-elle déduire tout cela d'une entrevue avec elles d'à peine quelques minutes ? Étant donné qu'elle ne se pose pas de questions et reste bornée sur son idée, j'ai trouvé ses déductions peu crédibles bien qu'elles se révèlent juste. Avec du recul, je pense que c'est la formulation de ses accusations qui m'a gênée.

______Quant à Rachell, je l'ai trouvé très girouette. Elle soutient vaguement sa meilleure amie à leur arrivée chez sa correspondante, puis finit par lui tourner le dos sans regret ni questionnement quelques temps après à peine. Marie-France, Ange et Morgane ont eu vite fait de lui retourner le cerveau et de lui enlever sa capacité à raisonner toute seule... et c'est bien cela que je lui reproche. Certes, c'est voulu par l'auteure car elle l'explique à la fin du roman, mais c'est néanmoins autre chose qui me choque à ce niveau-là, quelque chose de plus sentimental : comment peut-on traiter ainsi celle qu'on dit être sa meilleure amie ? Franchement, je n'ai pas compris ; je ne dois pas avoir la même définition de l'amitié qu'elles...

______En effet, Anddrea et Rachell sont meilleures amies depuis l'enfance, mais l'une et l'autre n'hésitent pas à mettre fin à leur amitié pour des broutilles sans même chercher à se parler pour arranger les choses. Chaque échange tourne finalement à l'engueulade. Au départ, quand c'est Anddrea qui veut faire entendre raison à Rachell, cette dernière l'envoie balader méchamment, en lui envoyant parfois des piques méprisantes à la figure (ce que je n'estime pas digne d'une amie) ; et quand c'est Rachell qui essaye de s'excuser maintes et maintes fois auprès d'Anddrea, cette dernière se met à lui crier dessus sans laisser le temps à la jeune femme de s'expliquer, et sans chercher à savoir ce qu'elle a à lui dire. J'ai trouvé l'ensemble assez puéril, en total décalage avec ce que feraient de vraies amies dans un cas comme celui-là.

______En fait, quand j'ai vu l'évolution de leur relation, je me suis dit qu'elles n'avaient jamais été vraiment amies, car une amitié si longue ne peut pas se briser à cause de si peu de choses. Il en faut tellement plus pour casser ce lien que j'ai pensé que leur relation était en péril depuis longtemps, ou qu'elle n'avait jamais été aussi forte qu'Anddrea le décrivait. À cause de ce manque de réalisme dans l'amitié censée lier les filles, je me suis sentie très éloignée d'elles, ce qui fait que leurs problèmes et leurs engueulades m'ont laissée indifférente. À la limite, l'entêtement d'Anddrea à repousser sans arrêt Rachell m'a plus gonflée que l'aveuglement de cette dernière face aux agissements de sa correspondante et de ses amies. Rachell tente de recoller les morceaux comme elle peut une fois qu'elle prend conscience de son erreur, mais Anddrea refuse systématiquement le dialogue que son amie tente d'établir. Seulement, au lieu de réagir calmement et de manière adulte, elle s'empresse de lui couper la parole et de l'envoyer bouler, parfois méchamment, mais toujours de manière cassante. J'ai trouvé ça totalement en décalage avec l'idée d'amitié qu'on veut nous faire passer : déjà, pour moi, une véritable amitié ne se brise pas comme ça ; mais en plus, si elle est fragilisée, elle ne peut être soignée qu'avec un dialogue constructif et des protagonistes prêts à faire des efforts. Là, ce n'est pas du tout le cas d'Anddrea, donc j'avoue avoir été passablement énervée lors des crises de colère qu'elle piquait lorsque Rachell tentait une approche, à chaque fois très douce. Je sais ce qu'est la trahison en amitié, je sais que c'est dur, qu'on ne s'en relève jamais vraiment et que c'est très difficile de pardonner un acte pareil, mais j'en suis tout de même venue à penser que si elle réagissait comme ça, aussi violemment, c'était qu'Anddrea ne méritait pas Rachell comme amie et puis c''est tout.

______Néanmoins, je pense que toutes ces impressions que je viens de décrire sont liées à un très gros manque de sentiments. Ne cherchez pas les longueurs dans ce livre, il n'y en a aucune : Virginie Fleurenceau va directement aux faits, à l'essentiel. De ce fait, on manque totalement de preuves en ce qui concerne le cas « Marie-France et cie », et donc totalement d'implication et de conviction puisque les sentiments et les exemples ne sont pas assez développés ; seulement à peine esquissés. De même, on n'a pas eu le temps d'apprendre à connaître Anddrea et Rachell, de saisir leur complicité ou leurs habitudes lorsqu'elles sont ensemble, que déjà, elles se séparent. Je n'ai pas trouvé que leur amitié était bien exploitée, bien mise en avant, si vous voulez, car je n'ai pas ressenti leur lien. Et pourtant, c'était quelque chose que j'attendais étant donné qu'on nous annonce qu'une amitié allait être brisé, et je m'attendais à quelque chose de fort et de poignant, afin d'avoir mal au c½ur lorsqu'elles ne s'entendent plus.

______Par ailleurs (mais je pense que le souci vient de la même base), j'ai trouvé que tout allait trop vite entre deux personnages de l'histoire. En effet, entre eux, il se passe à peine quelques mois, mais il leur arrive absolument tout ce qu'on souhaiterait à ce type de relation. Alors certes, l'auteure l'a légitimisé et a même évoqué ce fait à travers Anddrea, ce que j'ai apprécié, mais ça ne m'a pas empêché de trouver la situation pas crédible du tout. Et pourtant, c'est possible, puisque ça doit arriver à plein de gens à travers le monde ! En fait, je pense simplement que le manque de sentiments m'a fait tiquer quant à la crédibilité de la situation et m'a empêché d'y croire et de m'y attacher.

______Il y a aussi un manque de description au niveau des lieux et des paysages. Étant donné que l'histoire se passe au Québec, qui est une terre totalement inconnue pour moi, je m'attendais à visiter quelques coins du pays. Je comptais dessus, même. Malheureusement, je n'ai pas eu droit à ce joli privilège. Les adresses postales des lieux cités prouvent les recherchent de l'auteure, mais à quoi servent-elles pour les lecteurs qui ne connaissent pas le pays ou le lieu en question ? A rien, je le crains. Il aurait mieux valu une description simple avec les mots adaptés mais complète plutôt qu'une adresse postale dont on se fiche finalement pas mal vu qu'on ne connaît pas l'endroit ; ça aurait été beaucoup plus judicieux, et bien plus intéressant à lire. Personnellement, comme je m'attendais à avoir pas mal de descriptions des lieux et des monuments, j'ai été un peu déçue de n'en trouver aucune. J'ai eu l'impression qu'on interdisait à mon esprit de voyager au Québec auprès des personnages, de m'imaginer les lieux foulés par les héros, donc j'ai trouvé ça dommage, voire même que c'était un gros manque du livre alors qu'il y avait beaucoup de possibilités pour exploiter ce côté-là.

______Finalement, ce que j'ai le plus apprécié dans ce roman, c'est la plume. Douce, fluide, simple, elle glisse toute seule et est très agréable à lire. J'aime énormément le style de Virginie Fleuranceau, à la fois sans fioriture et très élégant. J'ai d'ailleurs très envie de le retrouver dans sa trilogie Destins Croisés, dont les extraits auxquels j'ai déjà eu droit m'ont déjà quelque peu attirée...

______En bref, ce roman est léger et divertissant, mais il va trop à l'essentiel pour combler mes besoins de lectrices. J'ai trouvé qu'il manquait de profondeur, et notamment à cause d'un gros manque de sentiments et de descriptions (relations entre les personnages, paysages, lieus, etc...). J'en aurais aimé tellement plus, tant du côté des personnages que du côté du voyage que j'espérais de cette expédition au Québec, que ces absences m'ont un peu déçue. J'en attendais beaucoup plus de ce côté-là et mes attentes n'ont pas été comblées. En revanche, la plume est très jolie, et il est parfait si vous souhaitez une lecture sans prise de tête, courte et qui va à l'essentiel.


Anddrea Giovanni - Tome 1 : Troubles au Québec, Virginie Fleuranceau

Tags : Anddrea Giovanni - Virginie Fleuranceau - Romance - Réaliste - Amitié - Auto-édition - E-Book - Service-Presse

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.159.85.193) if someone makes a complaint.

Report abuse