Ça peut pas rater !, Gilles Legardinier

Ça peut pas rater !, Gilles Legardinier


Ça peut pas rater !, Gilles Legardinier

Titre : Ça peut pas rater !
Auteur : Gilles Legardinier
Genre : Contemporain
Nombre de pages : 413
Éditions : Fleuve (Pocket pour la version poche)
Année : 2014
Prix : 19,90 ¤


Ça peut pas rater !, Gilles Legardinier

« - J'en ai ras le bol des mecs. Vous me gonflez ! J'en ai plus qu'assez de vos sales coups ! C'est votre tour de souffrir !
Ma voix résonne dans tout le quartier. Et là, trempée, titubante, épuisée, je prends une décision sur laquelle je jure de ne jamais revenir : je ne vais plus rien leur passer. On remet les compteurs à zéro. On renverse la vapeur. Je vais faire payer ce fumier de Hugues. Chaque joueur doit vous donner mille baffes. Je vais me venger de tout. Puisque aucun bonheur ne descendra d'un ciel illusoire, je suis prête à aller chercher le peu qui me revient jusqu'au fond des enfers.
La gentille Marie est morte, noyée de chagrin. À présent, c'est la méchante Marie qui est aux commandes. À partir de maintenant, je renvoie les ascenseurs et je rends la monnaie de toutes les pièces. Les chiens de ma chienne sont nés et il y en aura pour tout le monde. La vengeance est un plat qui se mange froid et je suis surgelée. La rage m'étouffe, la haine me consume. »

Marie pensait avoir trouvé l'homme de sa vie, jusqu'à ce que son couple implose de façon brutale et scandaleuse. Anéantie, elle décide ne plus faire confiance aux mâles et surtout, ne plus rien leur passer. Ni dans sa vie privée, ni au travail.
Marie ne croit plus à l'amour, ce mirage source de tous les malheurs des femmes. Mais voilà, Marie a du c½ur, une famille, des amies aussi tordues qu'elle et une soif de vivre qui n'a pas fini de la précipiter dans des plans impossibles.



Ça peut pas rater !, Gilles Legardinier
Ça peut pas rater !, Gilles Legardinier

______Quand j'ai déballé ce livre à la librairie où je travaillais, j'ai tout de suite dit qu'il fallait que je le lise. Plusieurs amis m'avaient conseillé Gilles Legardinier et je me suis dit que commencer par sa dernière parution pouvait être un bon point de départ. Et ça n'a pas raté ! Ce livre est un coup de c½ur pour moi tellement je l'ai aimé.

______Sur la couverture, on voit encore un chat, blanc cette fois-ci. J'avoue que cette manie de mettre des chats sur toutes les couvertures de ses romans m'intriguait, mais une fois que j'ai compris pourquoi, je ne peux que féliciter la personne ayant eu cette idée car c'est aussi original qu'incitant à en rire. Ça donne déjà le ton des romans...

______À la base, Marie adore les hommes. Mais quand Hugues, son compagnon depuis quelques années, annonce qu'il la quitte pour une autre femme, elle est abattue, désespérée. Et quand, en plus, il lui demande de quitter l'appartement qu'ils partagent - mais auquel elle a plus contribué que lui - parce qu'il veut que ça nouvelle compagne emménage avec lui de suite, elle voit rouge. Et comme on la comprend ! La colère et la haine prennent possession d'elle, et en plus de vouloir faire une croix sur les hommes, elle décide qu'Hugues va en voir de toutes les couleurs pour l'avoir humiliée de la sorte. Elle va se venger, ça, c'est sûr... Comme si ça ne suffisait pas, l'entreprise où travaille Marie traverse une mauvaise passe : le patron et son associé menacent discrètement les employés de les renvoyer un par un pour faire des économies, mais ces derniers ont décidé de ne pas se laisser faire... et c'est Marie qu'ils élisent comme leur chef de rébellion ! Déjà que la jeune femme en veut à Hugues pour ce qu'il lui a fait, son satané patron va subir lui aussi sa colère contre les hommes... pour notre plus grand plaisir !

______J'ai adoré Marie. Sa fraîcheur, sa spontanéité, ses idées délurées, son tempérament de battante, tout en elle m'a plu. Elle m'a fait rire un nombre incalculable de fois, notamment quand elle explique le nom du chat blanc dans son appartement à un de ses collègues de boulot. Alors là, j'ai vraiment piqué un fou rire. Elle s'est fait brasser, humilier, et tout simplement jeter par son ex, mais elle ne manque pas de ressources, et c'est justement ce qui peut faire d'elle un modèle de bout de femme. Elle a mal, elle veut se venger, mais quand elle le fait, elle le regrette aussitôt... et elle préfère se jeter à corps perdu dans une affaire qui a vraiment besoin d'elle et qui vaut mieux que son ex miteux (oui, j'ai détesté Hugues pour ce qu'il lui a fait, lui a dit, et comment il agit encore avec elle par la suite. Quel con !)

______En effet, l'entreprise qui l'emploie va mal, surtout à cause de son patron. Pervers, sadique, insensible, calculateur, manipulateur et menteur, il a tout du type de gars que Marie déteste (et moi aussi, par la même occasion) en plus de jouer des mauvais tours à la boîte. Du coup, j'ai eu les mêmes réactions qu'elle envers son patron. Seulement, au lieu de l'affronter de front, elle décide de faire comme lui, d'employer ses méthodes, et d'agir de manière logique. D'abord, savoir ce qui se trame vraiment, et ensuite, établir un plan pour sauver le maximum de plumes. Le tout va donner naissance à des situations aussi drôles que burlesques, mais va aussi faire éclater des vérités actuelles et révoltantes.

______En effet, Gilles Legardinier a mis en place dans ce livre bien plus qu'une simple histoire. C'est un peu l'histoire de la vie de la plupart d'entre nous, qu'il décrit. D'abord, par l'opposition entre les deux sexes, qui ne se comprennent pas toujours mais qui s'adorent malgré tout (les questions existentielles posées à ce sujet m'ont d'ailleurs beaucoup touchée). La possibilité de l'auteur de se mettre à la place d'une femme et de retranscrire parfaitement ses pensées et ses états d'âme m'ont laissée admirative. C'est tellement bien dit qu'on ne peut qu'adhérer à la façon de faire.

______Et ensuite, qui ne connaît pas des difficultés à son travail ? Qui n'a jamais eu de patron qui rêvait de faire des économies tout en ayant le moins de salaires possibles à sortir ? Qui n'a jamais connu de patron cherchant à faire démissionner ses employés afin de n'avoir aucune indemnité à leur verser ? J'ai connu ce dernier point à travers l'un de mes stages, et je trouve que l'auteur s'y prend magnifiquement bien pour dénoncer ce fait de société qui nous touche tous, de près ou de loin. Marie est un peu notre leader, la personne qui nous rappelle qu'il n'y a aucune raison de se laisser maltraiter de la sorte et qu'on est capable de trouver une solution si on est solidaires les uns des autres. Car il est vrai que sans ses collègues de travail, tous aussi inventifs, réactifs et délurés qu'elle (j'ai perdu le nom de la demoiselle très crédule et qui ose tout, mais elle m'a fait beaucoup rire), Marie ne serait arrivée à rien. Comme ça fait plusieurs mois que j'ai lu ce livre, je n'ai plus les noms de ses collègues en tête, mais ils sont tous adorables.

______C'était la première fois que je la lisais, mais la plume de Gilles Legardinier est un régal. Elle est fluide et contemporaine, se laissant lire toute seule. Et puis, même s'il relate des faits assez tristes, notamment au départ étant donné que Marie est au fond du trou, il n'hésite pas à placer quelques remarques ironiques ou des événements drôles (le SDF) qu'on ne peut pas s'empêcher de rire. Finalement, j'ai trouvé que ce roman était un hymne à la vie, au fait qu'il fallait profiter de l'instant présent et ne jamais baisser les bras malgré toutes les épreuves que la vie peut nous infliger.

______En bref, Ça peut pas rater ! est une perle. Un livre qu'on adore par sa fraicheur, par les rires qu'il nous prodigue durant la lecture, par le phénomène de société décrit, et par l'hymne à la vie qu'il représente. C'était le premier livre de Gilles Legardinier que j'ai lu, et je ne regrette pas d'avoir commencé par sa dernière parution, parce que c'est indéniablement un coup de c½ur. Vous voulez vous détendre, ou simplement passer un bon moment en lisant ? C'est ce livre qu'il vous faut.

Ça peut pas rater !, Gilles Legardinier









***

Chroniques des partenaires : April, the Seven ; L'Eden des Rêves ;


Ça peut pas rater !, Gilles Legardinier

« Parfois, le seul moyen d'arrêter de souffrir, c'est de fuir. »


« On a beau connaître du monde, on a beau avoir de la famille, des amis, face à certaines blessures, on est désespérément seuls. »


« On s'installe à la table de la cuisine, face à face. Je n'ai pas la moindre idée de l'endroit où était terré le chat, mais le voilà qui pointe le bout de son nez. Il saute sur le plateau de bois et s'approche d'Alexandre en ronronnant, le dos rond.
- Il est à toi ?
- Oui...
- Moi qui ne suis pas fan des chats, je le trouve beau. Comment s'appelle-t-il ?
Panique à bord. Je n'en ai aucune idée. Mes yeux balayent la pièce et, près de l'évier, j'aperçois une boîte de médicaments.
- Paracétamol, il s'appelle Paracétamol.
- Pas banal comme nom...
Je pense que je n'aurai jamais d'enfants, et c'est finalement une bonne chose. J'aurais été capable de choisir leur prénom dans le rayon conserves d'un hypermarché. Je vous présente Choucroute et Ravioli. Choucroute est l'aîné, et il a une petite saucisse. »


« Le bonheur, c'est comme les bonnes affaires, il n'y en a pas pour tout le monde. »


« - Ma fille, tu as ta vie à construire, et ce n'est pas parce qu'un malotru sans éducation t'a fait perdre du temps et quelques rêves que tu dois considérer que tous les hommes lui ressemblent. Mon histoire n'est pas la tienne. Rien ne t'oblige à finir seule. Ne rejette pas la main qui se tend. [...] Les hommes sont ce qu'ils sont, mais qu'ils s'intéressent à nous est toujours une bonne chose. Laisse-leur une chance. On ne sait jamais où conduira le chemin, mais si l'on a des jambes, c'est pour s'y aventurer. Va, rencontre, ose dire ce que tu ressens, écoute, imagine et décide. Il faut être deux pour tout cela. On accomplit toujours pour quelqu'un ou à cause de quelqu'un. N'aie pas peur. »


« Penser à plusieurs hommes ne veut pas dire qu'on les place tous sur le même plan. Chacun de mes sentiments envers eux est sincère, mais je ne serai la femme que d'un seul. »


« Quel lien faut-il entre deux êtres pour qu'au-delà de toute raison, l'esprit choisisse de renoncer à la réalité au profit d'un espoir déçu chaque jour ? »


« La vie est comme une danse, elle dure peu de temps. Je crois qu'il faut être deux pour en saisir le tempo et en apprécier la mélodie. On ne goûte vraiment que ce que l'on partage. Le reste est sans valeur. »

Tags : Ça peut pas rater ! - Gilles Legardinier - Fleuve Editions - Éditions Pocket - Contemporain - Humour - Livres

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.83.66.51) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Pierre-de-Lune

    05/02/2015

    Ah je suis super contente que tu aies aimé ! :D :D

Report abuse