Albucius, Pascal Quignard

Albucius, Pascal Quignard


Albucius, Pascal Quignard

Titre : Albucius
Auteur : Pascal Quignard
Genre : Roman historique
Nombre de pages : 238
Éditions : Folio
Année : 1990
Prix : 8 ¤ (environ)



Albucius, Pascal Quignard

« Ce livre exhume un trésor composé de romans érotiques romains non pas inconnus, mais abandonnés dans le mépris ou dans l'ombre pour des raisons morales, esthétiques et scolaires. Ce sont les Mille et Une Nuits du monde romain sous la dictature de César et au début de l'empire. La vie de Caius Albucius Silus – la vie du plus grand et du plus singulier des romanciers d'alors – sert de contre-cadre.
Ces cinquante-trois intrigues judiciaires, rudes, sanglantes, sexuelles, déclamatoires peuvent tour à tour être rapprochées des grands dialogues de Pierre Corneille, des romans noirs de Donatien de Sade, ou de la poésie objectiviste de Charles Reznikoff. »



Albucius, Pascal Quignard

_____Ce sera plus un « avis concis » qu'une réelle chronique, étant donné qu'il s'agit d'une lecture obligatoire dans le cadre de mes cours, et que je n'ai pas tellement envie de ressortir en blocs complets ce qu'on en aura dit avec ma prof, du coup je vais tenter d'aller à l'essentiel pour vous donner envie de découvrir ce fameux Albucius.

_____Je n'ai pas tant d'arguments que ça en réalité, car j'ai apprécié certaines de ses nouvelles, et d'autres beaucoup moins, que certaines leçons s'appliquent toujours dans la vie actuelle et d'autres ont évoluées en même temps que les m½urs, mais dans l'ensemble sa pensée reste assez universelle. Il a un sens de la justice très prononcé, et tente souvent de le transcrire dans ce qu'il écrit. Par contre, disons que son vocabulaire peut être assez cru par moment, et que ça peut étonner voir légèrement choquer (dans le sens où à la base, je ne m'attendais pas du tout à lire des mots tels que « couilles » ou « cul » dans ce genre de roman. Cependant, puisqu'il reste considéré comme l'un des premiers romanciers, lorsque ce genre intéresse il est toujours intéressant d'en découvrir les fondateurs.

_____Il faut toutefois noter que tout dans ce roman n'est pas strictement la réalité. C'est un roman historique que présente Pascal Quignard, et c'est donc avec un certain recul qu'il faut le considérer. Il peut nous induire en erreur, nous faisant croire certains faits tout en nous en présentant d'autres moins fiables. En tout cas, sa plume est agréable et cela reste une lecture assez aisée, par rapport à d'autres livres que j'ai dans mon cursus.

_____Et en petit bonus, avant de vous présenter quelques extraits du romans, voici quelques titres de nouvelles d'Albucius :
- La Muraille marquée d'une main sanglante
- Le jeune homme violé
- L'homme qui séduisit deux femmes
- La femme violée
- Le fils broyant le poison
- Etc.

 
Albucius, Pascal Quignard







Albucius, Pascal Quignard


« J'ai embelli ma vie de jours que je n'ai pas vécus. »

« Il avait le défaut suivant : chaque question devenait elle-même un roman et entraînait sa proposition, son exposition, sa digression, son passage d'indignation et sa péroraison. »

« Il n'est pas d'autre miroir de l'intérieur d'une tête humaine qu'un roman. »

« Ce que nous éprouvons n'est pas dans notre pouvoir. »

« Le monde est d'autant plus vaste mais la lumière est d'autant plus immense et inutile. »

« Je migre dans mes songes. »

« Les romans sont aux jours ce que les rêves sont aux nuits. »


Tags : Albucius - Pascal Quignard - Editions Gallimard - Folio - Historique - Livres

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.226.76.27) if someone makes a complaint.

Report abuse