Mes amis, mes amours, Marc Levy

Mes amis, mes amours, Marc Levy


Mes amis, mes amours, Marc Levy

Titre : Mes amis, mes amours
Auteur : Marc Levy
Genre : Réaliste, Amitié
Nombre de pages : 416
Éditions : Robert Laffont
Année : 2006
Prix : 21 ¤

Mes amis, mes amours, Marc Levy

Quand deux pères trentenaires réinventent la vie en s'installant sous un même toit, ils s'imposent deux règles, pas de baby-sitter et pas de présence féminine dans la maison...
Dans le village français, au c½ur de Londres, une histoire d'amitié, des histoires d'amour, des destins qui se croisent au fil d'une comédie drôle et tendre.


Mes amis, mes amours, Marc Levy

______Honnêtement, j'ai sorti ce livre de ma PAL parce que j'en avais marre de le voir dedans et que j'avais envie d'une lecture légère, sans prise de tête. De ce côté-là, j'ai été exaucée : dans le genre drôle et mignon, cette histoire fait bien l'affaire. Je dois aussi dire que même si j'aime bien les couleurs de la couverture, celle-ci ne m'enchante pas plus que ça.

______Antoine et Mathias sont amis depuis plus de trente ans. Leurs points communs : ils sont divorcés, pères célibataires, chacun s'occupant de son enfant. Le premier habite Londres, le second Paris, jusqu'à ce que le premier propose au second de déménager et ainsi de changer d'air, chose que Mathias finit par accepter. Par la suite, ils décident d'emménager ensemble, et là, c'est l'assurance de retrouver un vieux couple. « On va bien se marrer », disait Mathias, eh bien je vous le confirme : c'est très drôle !

______Antoine est architecte, divorcé de Karine, qu'il a du mal à oublier, et est le père de Louis. Psychorigide et malheureux à cause de sa solitude, il accepte l'idée de colocation de Mathias afin de parer à tout ça, mais instaure des règles de base : pas de baby-sitter, pas de femme à la maison, ne pas rentrer trop tard et ne pas fumer à l'intérieur. Pour lui, qui ne sort pas beaucoup et qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez, ces règles sont faciles à respecter. Pour Mathias en revanche, c'est une autre paire de manches...

______Parlons-en de Mathias justement... Divorcé de Valentine à cause d'une erreur qui lui a coûté son mariage, il est le père d'Emily. Propriétaire d'une librairie dans le quartier français de Londres suite à la prise de retraite du libraire, il va faire d'étonnantes rencontres à Londres et réapprendre à vivre pleinement. Son humour et son sarcasme m'ont d'ailleurs énormément plu, c'est lui qui m'a le plus souvent fait rire durant la lecture. Parfois, ses répliques sont... plus que mordantes, et j'ai beaucoup aimé ce côté de sa personnalité.

______En cours de route, nous rencontrons d'autres personnages, tels que Sophie, la fleuriste du quartier et meilleure amie d'Antoine ; Yvonne, la gérante du restaurant du quartier où tout le monde se retrouve ; John Glover, l'ancien propriétaire de la librairie dont Mathias a hérité ; Audrey, une journaliste de Paris en visite à Londres pour un reportage ; et Enya, une jeune femme sans le sous qu'Yvonne va prendre sous son aile. Et les deux enfants bien sûr, Louis et Emily, qui sont aussi inséparables que leurs pères.

______Ce que j'ai préféré dans le roman, ce sont les échanges entre Mathias et Antoine. Chacun pris de son côté, ils sont peut-être légèrement ternes, classiques. Mais l'un avec l'autre, ça détonne. Ils sont amis depuis 30 ans, et ça se voit. Les sarcasmes vont bon train, tout comme les injures amicales, les disputes qui partent d'un rien et qui virent au comique, ainsi que les belles déclarations d'amitié. Le duo Antoine & Mathias est très dynamique, drôle et tendre. Ils sont amis, se le prouvent mais en tant que colocataires, ils finissent par prendre les habitudes d'un couple, s'engueulent comme un vieux couple, et c'est aussi ça qui est amusant. L'un sans l'autre, ça n'existe pas, et pourtant, dès qu'ils peuvent se disputer, ils le font.

______On retrouve bien les particularités de la plume de Marc Levy en tout cas : un style simple (peut-être un peu trop à mon goût, un peu trop « passe-partout »), qui mêle habilement humour et leçon de vie. Ici, c'est une valeur qui me tient beaucoup à c½ur qui est mise en valeur : l'amitié. L'auteur décrit vraiment bien le lien qu'il y a entre les deux hommes, c'est très attendrissant, et en même temps, on a parfois envie de gifler Antoine pour la possessivité dont il fait preuve envers son meilleur ami. Car il n'y a pas que l'amour qui nous rend jaloux et possessif, l'amitié aussi... et ça, beaucoup ont tendance à l'oublier.

______En bref, Mes amis, mes amours est un roman qui se lit rapidement, une histoire simple et rigolote qui n'est absolument pas prise de tête et qu'il fait bon lire quand on a besoin de légèreté. Si vous souhaitez quelque chose remplit d'action, de suspense, de sujets sombres, mieux vaut éviter ce roman, qui se révèle plutôt comme une bonne dose d'oxygène et de rires, qui peuvent aider à retrouver le sourire le temps de la lecture.
Mes amis, mes amours, Marc Levy







Mes amis, mes amours, Marc Levy

« Antoine rejoignit les enfants qui l'attendaient devant le comptoir. Il s'agenouilla pour les consulter ; Emily accepta aussitôt sa proposition, Louis réclama un dédommagement en argent de poche. Antoine lui fit remarquer qu'il était un peu jeune pour lui faire du chantage, son fils lui répondit qu'il s'agissait de négoce. La promesse d'une fessée régla l'accord entre eux. »


« Tu vois, j'entends la clé qui tourne dans la serrure de ma cellule et je souris rien qu'en pensant à toi, ma fille. En bas dans la cour, attaché au poteau, je dirai ton prénom.
Même si je meurs, je ne te quitterai jamais. Dans mon éternité, tu seras ma raison d'avoir été.
Accomplis-toi, tu es ma gloire et ma fierté. »


« Et quand ils s'éloignèrent vers la voiture, marchant devant Louis et Emily qui ne décoléraient pas, les fantômes des lieux auraient pu entendre une étrange conversation...
- Si, je te jure que tu t'es collé... D'abord tu bouges tout le temps et ensuite tu te colles !
- Non, je ne me colle pas !... Par contre, toi tu ronfles !
- Alors là, ça m'étonnerait, aucune femme ne m'a jamais dit que je ronflais.
- Ah oui, et ça remonte à quand ta dernière nuit avec une femme ? Déjà Caroline Leblond disait que tu ronflais.
- Ta gueule ! »


« Heureux, il replia la feuille et la rangea dans sa poche.
- Qu'est-ce que c'était ? demanda Antoine.
- Un duplicata de la note d'hôtel.
- C'est moi qui paie la nuit et c'est à toi qu'on donne la facture !
- Tu ne peux pas la passer dans tes frais, moi si ! Et puis arrête de parler et fais attention à la route, si j'en crois la carte, tu dois prendre la prochaine à droite... À droite j'ai dit, pourquoi tu as pris à gauche ?
- Parce que tu tiens la carte à l'envers, andouille ! »


« Tu vois, en amitié, on ne passe pas devant le maire, alors il n'y a pas vraiment de date anniversaire ; mais ça peut quand même durer toute une vie puisqu'on s'est choisis. »

Tags : Mes amis mes amours - Marc Levy - Editions Robert Laffont - Réaliste - Amitié - Livres

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.198.212.30) if someone makes a complaint.

Report abuse