Les Mondes d'Ewilan, Tome 1 : La forêt des captifs, Pierre Bottero

Les Mondes d'Ewilan, Tome 1 : La forêt des captifs, Pierre Bottero


Les Mondes d'Ewilan, Tome 1 : La forêt des captifs, Pierre Bottero

Titre : Les Mondes d'Ewilan, Tome 1 : La forêt des captifs 
Auteur : Pierre Bottero 
Genre : Fantastique  
Nombre de pages : 320 
Éditions : Rageot  
Année : 2004 
Prix : 7,32 ¤ 


Les Mondes d'Ewilan, Tome 1 : La forêt des captifs, Pierre Bottero

"La raison d'Ewilan vacilla. Qui avait révélé son Don à l'Institution ? Qui était au courant qu'elle allait revenir et que son pas sur le côté la conduirait dans le parc à cet instant précis de la journée ? Que savaient les hommes qui l'avaient enlevée de l'Art du Dessin et de Gwendalavir ?"


Les Mondes d'Ewilan, Tome 1 : La forêt des captifs, Pierre Bottero
Les Mondes d'Ewilan, Tome 1 : La forêt des captifs, Pierre Bottero

____J'ai beaucoup aimé la couverture de ce tome : Ewilan, les cheveux courts, et Salim, vêtements déchirés, courent dans une sombre forêts, les traits emprunts d'une terreur sans nom. Cela résume tellement bien cette histoire que même si je ne suis pas trop fan du dessin, je l'aime tout de même car elle est très explicite.


____Ce tome, donc, premier de la suite de la Quête d'Ewilan, est bien plus sombre que les précédents, et marque la fin d'une époque. En effet, même si Salim et Ewilan, en intégrant l'autre monde, ont beaucoup mûri, c'est à travers ce tome qu'ils quittent définitivement l'enfance. Ils sont encore jeunes, adolescents, mais les épreuves qu'ils traversent les grandissent durement et irrémédiablement. J'ai beaucoup aimé la façon dont ce tome était raconté, originale par rapport aux précédents tomes : on fait beaucoup de flash-back, tout en suivant Salim dans une forêt de cauchemars aux abord d'une tout aussi effrayante Institution, pour finalement nous conduire à l'instant présent, à Malaverse. On retourne sur Terre, mais la réalité n'en est pas moins déchirante et terrifiante. Durant la moitié du livre, c'est la rage qui a pris le pas sur toutes les émotions que je ressentais : rage contre la traitresse, rage contre des scientifiques qui n'en ont que le nom, rage contre ceux qui n'agissaient pas, rage contre l'impuissance de Salim. J'ai plusieurs fois grincé des dents ou retenu mon souffle dans des situations périlleuses et dont j'avais peur qu'ils ne sortent pas.

____Bien heureusement, Salim sauve Ewilan de l'Institution qui cherche à disséquer les pouvoirs mentaux de plusieurs enfants, les rendant cobayes, objets, et l'amène à l'abri dans les Causses. J'ai tout de suite craqué pour Maximilien, ce vieux caussard qui prend les amis sous sont aile, bien qu'il soit très solitaire. Il ne pose pas de question, les aide juste à se remettre, ce que j'ai trouvé bien plus que touchant et humain.

____La seconde partie, on comprend un peu à quel point Ewilan a été touchée par son séjour à l'Institution, et qu'il va lui falloir plus de temps qu'elle ne le pensait pour panser toutes ses blessures, celles au corps comme celles à l'âme. Elle sauve également un jeune garçon de l'autre monde, Ilian, pour lequel on craque rapidement tellement son attachement à Ewilan est profond et vrai. Seulement il a un Don très puissant et dévastateur, qu'Ewilan, a du mal à comprendre et qui l'effraie. De plus, on apprend qu'il existe bel et bien quelque chose au-delà de la mer des Brumes, et on commence à comprendre que c'est un peu inquiétant. En effet, si Ilian, enfant, à un tel don, tout un peuple adulte est plus qu'effrayant... et les parents d'Ewilan y sont partis sans aucune idée de ce qui les attendait. Eléa est une infâme traitresse à qui j'aimerais que les pires choses arrivent, mais elle est également la première à l'avoir découvert...


____Tout au long de ce livre, donc, un grand nombre de sentiments différents m'ont parcourue. Mais toute la rage que j'ai ressentie s'est rapidement évanouie devant le courage qu'a manifesté Salim. Son courage et sa volonté de sauver Ewilan. Il l'aime tellement que les mots ne suffisent pas à décrire ce qu'il ressent, et l'auteur réussi à nous en faire ressentir une partie à travers les actes de Salim : sa façon de toujours se tourner vers elle, les échanges silencieux qui se déroulent entre elle et lui, le sauvetage qu'il réalise en prenant tous les risques, la forêt qu'il traverse sans hésiter pour la sauver, etc. Ce qu'Ewilan lui rend est magnifique aussi, et leur relation s'intensifie avec ces épreuves.


____Ce tome est donc sûrement mon préféré des deux sagas tournant autour du personnage d'Ewilan, tant pas sa noirceur que par l'intensité des sentiments qui nous traversent à la lecture. De plus, la plume de l'auteur gagne en maturité, et d'un roman jeunesse nous passons à un roman grandi, une histoire toujours plus profonde et passionnante.
Les Mondes d'Ewilan, Tome 1 : La forêt des captifs, Pierre Bottero










***

Chroniques des partenaires : Regina Falange ;

Tags : Les Mondes d'Éwilan - Pierre Bottero - Fantasy - Rageot Editeur - Poche - Livres

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.224.108.238) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Luna de lunazione

    08/08/2013

    Je dois dire que je suis loin d'être fan d'Ewilan même si ses aventures sont toujours agréables à suivre. Je préfère largement Ellana ;)

Report abuse