La Fille de Papier, Guillaume Musso

La Fille de Papier, Guillaume Musso


La Fille de Papier, Guillaume Musso

Titre : La Fille de Papier
Auteur : Guillaume Musso
Genre : Aventure
Nombre de pages : 475
Editions : Pocket
Année : 2011
Prix : 7,60 ¤


La Fille de Papier, Guillaume Musso

«Trempée jusqu'aux os et totalement nue, elle est apparue sur ma terrasse au beau milieu d'une nuit d'orage.
- D'où sortez-vous ?
- Je suis tombée.
- Tombée d'où ?
- Tombée de votre livre. Tombée de votre histoire, quoi !»

Tom Boyd, un écrivain célèbre en panne d'inspiration, voit surgir dans sa vie l'héroïne de ses romans.
Elle est jolie, elle est désespérée, elle va mourir s'il s'arrête d'écrire. Impossible ? Et pourtant...
Ensemble, Tom et Billie vont vivre une aventure extraordinaire où la réalité et la fiction s'entremêlent et se bousculent dans un jeu séduisant et mortel...

Une comédie vive et piquante
Un suspense romantique et fantastique
Quand la vie ne tient plus qu'à un livre !


La Fille de Papier, Guillaume Musso

______C'est une chronique très courte que je vais présenter là car je l'ai rédigée à la lecture de ce livre, c'est-à-dire bien avant de faire des chroniques, des vraies, organisées et tout cela. Ce livre aura donc un avis court de ma part, bien qu'enthousiaste.

______La Fille de Papier est un livre magnifique. Musso utilise des mots simples et envoûtants, permettant à Tom de nous emmener très facilement avec lui, que ce soit dans sa débauche ou dans son tour du monde pour retrouver son premier amour. Billy, quant à elle, est très attachante. Fille malheureuse en amour et complètement imaginaire, elle nous redonne le sourire tout au long du livre. On a peur pour elle quand elle tombe malade, et on s'inquiète pour Tom lorsqu'elle décide de s'en aller. Que va-t-il faire sans sa muse ? La course pour retrouver le dernier livre est stressante, on se dit que jamais ils n'y parviendront. Et la chute est... sublime. Le genre de chute qui vous fait vous sentir très bête, et pourtant qui vous fait adorer le livre pour ne pas y avoir songé plus tôt.
La Fille de Papier, Guillaume Musso






La Fille de Papier, Guillaume Musso

« Milo regardait mon schéma avec intérêt, mais je voyais bien que quelque chose le gênait.
- Tu ne piges toujours pas pourquoi l'écriture du troisième tome pourrait lui permettre de repartir, c'est ça ?
- Pas concrètement.
- Bon, OK. Tu vas saisir. Pour toi, qui crée le monde imaginaire ?
- C'est toi ! Enfin, je veux dire, c'est l'écrivain.
- Oui, mais pas tout seul. Moi, je ne fais que la moitié du travail.
- Et qui fait l'autre moitié ?
- Le lecteur ...
Il me dévisagea, l'air encore plus perplexe.
- Regarde ce qu'écrivait Voltaire en 1764, dis-je en lui donnant mes notes.
Il se pencha sur mes feuilles et lut à haute voix :
- "Les livres les plus utiles sont ceux dont les lecteurs font eux-mêmes la moitié."
Je me levai de ma chaise et déroulai mon exposé avec conviction :
- Au fond, c'est quoi un livre, Milo ? De simples lettres alignées, dans un certain ordre sur du papier. Il ne suffit pas d'avoir mis le point final à un récit pour le faire exister. J'ai dans mes tiroirs quelques débuts de manuscrits non publiés, mais je les considère comme des histoires mortes parce que personne n'a jamais jeté un coup d'oeil dessus. Un livre ne prend corps que par la lecture. C'est le lecteur qui lui donne vie, en composant des images qui vont créer ce monde imaginaire dans lequel évoluent les personnages.
Notre conversation fut interrompue par la bibliothécaire sous-employée qui proposa à Milo une tasse de chocolat aux épices. Mon ami prit une gorgée de cacao avant de remarquer :
- Chaque fois qu'un de tes livres sort en librairie et qu'il commence à vivre sa vie, tu me dis toujours qu'il ne t'appartient plus vraiment ...
- Exact ! Il appartient au lecteur qui prend le relais en s'appropriant les personnages et en les faisant vivre dans sa tête. Parfois, il interprète même à sa façon certains passages, leur donnant un sens qui n'était pas celui que j'avais en tête au départ, mais ça fait partie du jeu !
Milo m'écoutait avec attention tout en griffonnant sur mon bloc :

La Fille de Papier, Guillaume Musso


Je croyais dur comme fer à cette théorie. J'avais toujours pensé qu'un ouvrage n'existait vraiment qu'à travers sa relation avec le lecteur. Moi-même, depuis que j'étais en âge de lire, j'avais toujours cherché à m'enfoncer le plus loin possible dans l'imaginaire des romans qui me plaisaient, anticipant, échafaudant mille hypothèses, cherchant à toujours avoir un coup d'avance sur l'auteur et prolongeant même dans ma tête l'histoire des personnages bien après avoir tourné la dernière page. Au-delà des mots imprimés, c'est l'imagination du lecteur qui transcendait le texte et permettait à l'histoire d'exister pleinement.
- Donc, si j'ai bien compris, pour toi l'écrivain et le lecteur coopèrent pour créer le monde imaginaire ?
- Ce n'est pas moi qui le dit, Milo, c'est Umberto Eco ! C'est Jean-Paul Sartre ! rétorquai-je en lui tendant le livre ouvert dans lequel j'avais souligné cette phrase : "La lecture est un pacte de générosité entre l'auteur et le lecteur ; chacun fait confiance à l'autre, chacun compte sur l'autre." »

Tags : La Fille de Papier - Guillaume Musso - Aventure - Pocket - Livres

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.162.163.181) if someone makes a complaint.

Comments :

  • MonMondeLivresque

    12/01/2018

    il est dans ma PAL

  • Partagez-NosLectuures

    30/05/2016

    Un livre coup de c½ur pour moi :)

  • wordsforworld

    26/04/2014

    Ce livre m'a embarquée comme jamais!

  • x-Ipso-Facto

    08/02/2014

    Au fond, c'est quoi un livre, Milo ? De simples lettres alignées, dans un certain ordre sur du papier. Il ne suffit pas d'avoir mis le point final à un récit pour le faire exister. J'ai dans mes tiroirs quelques débuts de manuscrits non publiés, mais je les considère comme des histoires mortes parce que personne n'a jamais jeté un coup d'oeil dessus. Un livre ne prend corps que par la lecture. C'est le lecteur qui lui donne vie, en composant des images qui vont créer ce monde imaginaire dans lequel évoluent les personnages.

    ----------> C'est le même extrait que j'ai mis sur mon blog ^^ J'ai vraiment apprécié ce livre

  • Celine-RP-Bessonnet

    08/08/2013

    Je me souviens que j'avais accroché direct, mais oui, une fois dans l'histoire, on est happé par l'intrigue et les personnages. Je suis contente de l'avoir lu peu de temps après sa sortie, personne n'a eu le temps de me le spoiler ^^ C'était une super lecture =)

  • Celine-RP-Bessonnet

    05/08/2013

    J'ai littéralement adoré ce livre ! Avec Charlène, nous l'avions toutes les deux acheté lors de nos premières vacances entre amies (donc l'été entre la première et la terminale), et nous l'avons dévoré avant la fin de la semaine ! C'était un gros coup de coeur, de plus le second Musso que je lisais. J'ai été totalement embarquée par l'histoire, et je suis restée sur les fesses lors de la chute, mais j'en ai apprécié la fin. D'ailleurs, il faudrait que je le relise mais je me souviens avoir tellement aimé cette chute que maintenant que j'en connais le bout, peut être que j'apprécierai moins le livre. Le style, lui, est fidèle à l'auteur et très agréable =)

  • Regina-Falange

    03/08/2013

    j'adore ce livre ! et j'adore l'extrait !! magnifique ! <3

Report abuse