Notre-Dame de Paris - 1482, Victor Hugo

Notre-Dame de Paris - 1482, Victor Hugo


Notre-Dame de Paris - 1482, Victor Hugo

Titre : Notre-Dame de Paris, 1482 
Auteur : Victor Hugo 
Genre : Drame 
Nombre de pages : 702  
Éditions : Folio Classique (Gallimard) 
Année : 1831 
Prix : 8,17¤ 


Notre-Dame de Paris - 1482, Victor Hugo

« Après le roman pittoresque, mais prosaïque, de Walter Scott, écrit Hugo, il restera un autre roman à créer, plus beau et plus complet encore selon nous. C'est le roman à la fois drame et épopée, pittoresque mais poétique, réel mais idéal, vrai mais grand, qui enchâssera Walter Scott dans Homère. » Hugo a ainsi voulu enfermer dans une fiction « l'état des m½urs, des croyances, des lois, des arts, de la civilisation enfin au quinzième siècle. » Il y a aussi chez lui une extraordinaire sensibilité parisienne. Mais l'essentiel est ailleurs : dans l'imaginaire et la fantaisie qui dressent, au dessus du grouillement de la populace, des figures de légende, jeune femme pure, moine maudit, monstre au grand c½ur, la Esmeralda, Frollo, Quasimodo, avec pour décor une cathédrale d'épouvante.


Notre-Dame de Paris - 1482, Victor Hugo

______Lire un classique est toujours un défi pour moi. Même si, comme dans Notre-Dame de Paris, l'histoire m'intrigue et me passionne, j'ai toujours du mal à m'accrocher pendant la lecture, notamment à cause du vocabulaire utilisé, des termes techniques et de l'époque qui sont donc difficilement compréhensibles, et des longues, très longues descriptions qui sont faites. Malgré ce style particulier, si on s'accroche et qu'on dépasse ces "chapitres descriptifs", on découvre une histoire bouleversante, poignante, perturbante. Victor Hugo dépeint la société de l'époque, grâce aux descriptions des lieux, de la politique, des personnages, mais c'est aussi un roman atemporel. Bien que les m½urs aient changé, certaines choses resteront les mêmes quelque soit le siècle où l'on se trouve.

______Les descriptions, bien qu'elles soient assez lourdes et surtout conséquentes, sont parfaitement bien menées, ce qui témoigne de la partie historienne de la personnalité de Victor Hugo. On se retrouve plongé dans le Paris de 1482, et le décor nous apparaît comme réel et vivace.

______Les personnages sont tous, à leur manière, importants. On part de Pierre Gringoire, ce poète méconnu, pour rencontrer l'archidiacre Frollo, ce prêtre tourmenté, Quasimodo, l'être difforme et pourtant tellement humain, Esmeralda, la jeune femme pure, innocente et pleine de vie qui voit ses rêves et ses illusions s'effondrer brutalement et le capitaine Phoebus, beau jeune homme plutôt opportuniste. Cette histoire montre à quel point il ne faut pas se fier aux apparences, que la vraie personnalité de chacun est enfouie au plus profond de soi, et que c'est dans les moments les plus difficiles qu'on se rend compte de qui est vraiment une personne.

______Cette histoire m'a toujours attirée, de part la comédie musicale notamment, que je trouvais déjà très poignante, mais l'histoire originale la surpasse en de nombreux points. Les personnages sont encore plus réels, plus contrastés, leurs défauts et leurs qualités sont moins distinctes, et on découvre qu'il n'y a pas de "bon" et de "mauvais" à proprement parler, que chacun a sa part sombre. Une fois donc les difficultés premières surmontées lors de la lecture de ce livre, on plonge dans une histoire pleine de rebondissements, dans la tourmente du prêtre, dans l'apparition de l'humanité de Quasimodo, dans la passion amoureuse et pure d'Esmeralda, dans les mensonges de Phoebus. La chute de cette histoire, pas la fin première que l'on connait, mais bien la chute, est tout simplement surprenante. Quand on y réfléchit, on se rend compte qu'on y avait pensé, mais Victor Hugo nous a baladé dans son récit si aisément, qu'on se fait piéger et que cette chute nous surprend totalement.

______C'est donc un des classiques que je recommande. Si on réussit à s'accrocher et à ne pas abandonner la lecture quand on se trouve face à toutes les descriptions, on découvre une histoire qui en vaut la peine.
Notre-Dame de Paris - 1482, Victor Hugo







***

Chroniques des partenaires : L'Eden des Rêves ;


Notre-Dame de Paris - 1482, Victor Hugo

"Ce qui prouve cette vérité neuve : que les grands évènements ont des suites incalculables. "


"L'Egypte l'eût pris pour le dieu de ce temple ; le moyen âge l'en croyait le démon ; il en était l'âme."


"Sous la forme imprimerie, la pensée est plus impérissable que jamais ; elle est volatile, insaisissable, indestructible."
 

Tags : Notre-Dame de Paris - 1482 - Victor Hugo - Folio Classique - Livres - Editions Gallimard - Dramatique

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.196.110.222) if someone makes a complaint.

Comments :

  • plumes-de-reve

    21/01/2014

    Visiteur wrote: "Vu que j'ai toujours aimé le dessin animé et que certaines chansons de la comédie musicale me plaisaient, j'ai décidé d'attaquer ce livre l'été dernier.
    Je confirme que les descriptions sont trèèèès longues! Et je n'ai pas tenu jusqu'au bout! Je venais de dépasser la moitié du livre quand je l'ai arrêté! Je trouve que les personnages de Quasimodo, Esmeralda, etc. mettent beaucoup de temps à apparaître et leur histoire à se mettre en route!
    Les descriptions m'ont marqué par contre. Elles sont bien faites, on imagine plutôt bien le Paris de cette époque, mais c'est vraiment trop pour moi!
    "

    En effet, avec du Hugo, il fallait s'attendre à ces descriptions interminables mais travaillées. En réalité, l'auteur dit qu'il raconte l'histoire de la Cathédrale et non celle des personnages, c'est pour ça que finalement on les voit peut. Et puis, l'histoire est totalement différente du dessin animé, ce qui peut refroidir, c'est certain. Néanmoins, si un jour tu as le courage de le reprendre, n'hésite pas, quitte à lire en diagonale les descriptions, car cette histoire mérite d'être lue ;) =)

  • Visiteur

    16/01/2014

    Vu que j'ai toujours aimé le dessin animé et que certaines chansons de la comédie musicale me plaisaient, j'ai décidé d'attaquer ce livre l'été dernier.
    Je confirme que les descriptions sont trèèèès longues! Et je n'ai pas tenu jusqu'au bout! Je venais de dépasser la moitié du livre quand je l'ai arrêté! Je trouve que les personnages de Quasimodo, Esmeralda, etc. mettent beaucoup de temps à apparaître et leur histoire à se mettre en route!
    Les descriptions m'ont marqué par contre. Elles sont bien faites, on imagine plutôt bien le Paris de cette époque, mais c'est vraiment trop pour moi!

Report abuse