Jamais Sans ma Fille, Betty Mahmoody

Jamais Sans ma Fille, Betty Mahmoody


Jamais Sans ma Fille, Betty Mahmoody

Titre : Jamais sans ma fille
Auteurs : Betty Mahmoody & William Hoffer
Genre : Réaliste, Dramatique
Nombre de pages : 403
Éditions : France Loisirs
Année : 1987
Prix : 21 ¤


Jamais Sans ma Fille, Betty Mahmoody

3 août 1984...

Dans l'avion qui l'emmène à Téhéran avec son mari, d'origine iranienne, et sa fille, pour quinze jours de vacances, Betty a le sentiment d'avoir commis une erreur irréparable... Quelques jours plus tard, son existence bascule le cauchemar. Le verdict tombe -"Tu ne quitteras jamais l'Iran! Tu y resteras jusqu'à ta mort. En proie au pouvoir insondable du fanatisme religieux, son mari se transforme en geôlier. Elle n'a désormais qu'un objectif: rentrer chez elle, aux Etats-Unis, avec sa fille. Quitter ce pays déchiré par la guerre et les outrances archaïques: ce monde incohérent où la femme n'existe pas. Pour reconquérir sa liberté, Betty mène deux ans de lutte incessante.
Humiliations, séquestration, chantage, violences physiques et morales. Rien ne lui sera épargné.



Jamais Sans ma Fille, Betty Mahmoody
Jamais Sans ma Fille, Betty Mahmoody

______Je ne me souviens plus quel temps il faisait, ni à quelle période de l'année je l'ai lu. Je me rappelle juste que c'était au collège, en 4ème, pour ce que nous appelions une "fiche de lecture". Nous devions lire un livre au choix, le résumer puis le présenter à toute la classe. Celui que j'ai choisi ne faisait pas partie de mes genres de prédilection mais je l'ai pris sur conseil de ma maman. Il est assez dur psychologiquement mais je ne le regrette pas car j'ai aimé ce livre ; il m'a marquée à vie. C'est un véritable coup de coeur.

______L'histoire commence simplement, avec le départ en vacances d'une famille américaine dans la famille de Monsieur (en Iran ou en Irak, pardonnez-moi, je ne me souviens plus très bien car je ne l'ai lu qu'une seule fois et c'était il y a déjà quelques années). Mais tout ne se passe pas comme prévu : les passeports de Madame et de sa fille sont confisqués à leur arrivée ; Madame, de nationalité américaine, doit porter la tenue traditionnelle si elle ne veut pas se faire lyncher par la belle-famille.
Choc. Révolte.
C'est d'ailleurs chez eux qu'ils logent tous les trois. La maison est d'une insalubrité inouïe, avec des cafards dans tous les placards et les lits.
Dégoût. Révulsion.

______La mère doit se plier aux exigences de son mari, même si cela veut dire faire l'amour alors qu'il n'y a plus aucun désir en ce qui la concerne. Il la viole et l'agresse, parfois même devant sa fille.
Haine. Dégoût. Peine.
Pendant que la fille est obligée d'aller dans une école du pays si elle veut s'instruire, la mère, elle, cherche à tous prix un moyen de s'enfuir. Elle est surveillée par sa belle-famille mais continue malgré tout de se battre, à garder courage.
Admiration. Colère.
Alors qu'on lui propose une porte de sortie sûre, elle refuse, assénant que jamais elle ne partirait sans sa fille. Une deuxième solution arrive, plus risquée cette fois. La mère accepte, emportant sa fille avec elle, et passe toutes les embuches pour la sortir de cet enfer.
Admiration. Espoir. Courage.

______Je savais que c'était une histoire vraie avant même d'ouvrir le livre, mais traverser ses pages m'a souvent mise dans de sacrés états. J'étais (et je le suis toujours) révoltée qu'on puisse traiter des êtres humains ainsi. Au nom de quoi ? De la religion ? Peu importe son nom, je doute que le Tout Puissant aimerait la façon dont on se traite les uns les autres...
J'avais 13 ans à la lecture du livre. Il m'a tellement marquée que j'ai voulu le relire mais que je n'ai jamais retrouvé le courage de m'y replonger et de revivre l'enfer de cette femme et de sa fille. Enfer qui a tout de même duré 2 années entières.
Jamais Sans ma Fille, Betty Mahmoody




Tags : Jamais sans ma fille - Betty Mahmoody - Editions France Loisirs - Livres - Témoignage - Dramatique

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.224.108.238) if someone makes a complaint.

Comments :

  • plumes-de-reve

    26/02/2014

    Visiteur wrote: "pourrais tu nous faire une liste de tous les personnages de ce livre ? merci d'avance"

    Bonjour,
    J'ai lu ce livre alors que j'étais encore au collège et je ne faisais pas de chroniques à ce moment-là, celle-ci ayant donc été faite de mémoire quant aux événements et aux ressentis lors de la lecture (livre lu une seule fois). Donc niveau personnage, je ne peux pas en dire plus que ce que j'ai déjà dit dans la chronique : il y a Betty, sa fille, son mari, la belle-famille, un passeur, et c'est tout ce dont je me souviens. Pour plus de précisions, il te faudra rechercher d'autres chroniques sur ce livre.
    Cordialement,
    K.

  • Visiteur

    26/02/2014

    pourrais tu nous faire une liste de tous les personnages de ce livre ? merci d'avance

  • Pierre-de-Lune

    15/02/2014

    J'ai lu le livre il y a longtemps, quand j'étais encore adolescente, et je l'avais adoré.
    Puis y a de ça deux semaines, j'ai regardé le film tiré du livre et ça m'a ramené quelques années en arrière. L'histoire est poignante et prend aux tripes. Ça fait vraiment sortir de ses gonds quand on voit la condition de certaines femmes dans ces pays là.
    Si tu aimes ce genre de livre, je te conseille "Brûlée vive" de Souad. Ça m'a rendu malade.

  • plumes-de-reve

    01/07/2013

    Yasmina wrote: "Tu m'as donné envie de le lire... Bonne chronique. Les livres à "sensation" m'ont toujours attiré, d'autant plus que la cause des femmes dans les pays du Moyen Orient me passionne depuis un moment déjà "

    Cool ^^ (j'aime bien donner envie de lire les livres que je chronique ;p) Ouais, il est à lire, ce livre. Il est choc, parce que les cafards dans les placards et les lits, et les comportements exécrables de la famille, merci... Mais c'est une leçon de vie.

  • Yasmina

    01/07/2013

    Tu m'as donné envie de le lire... Bonne chronique. Les livres à "sensation" m'ont toujours attiré, d'autant plus que la cause des femmes dans les pays du Moyen Orient me passionne depuis un moment déjà

Report abuse