Le Livre des Ténèbres, Christine Casuso

Le Livre des Ténèbres, Christine Casuso


Le Livre des Ténèbres, Christine Casuso

Titre : Le Livre des Ténèbres
Auteur : Christine Casuso
Genre : Fantastique, Horreur
Nombre de pages : 144
Éditions : Valentina (n'est plus édité chez eux)
Année : 2012
Prix : 11,50 ¤
Page Facebook de l'auteure : Christine Casuso


Le Livre des Ténèbres, Christine Casuso

Tout crime doit être puni. Le châtiment le plus terrible n'est pas nécessairement la mort.
Mathias Crugeur, écrivain à succès, l'apprendra à ses dépens.
Les ténèbres vont le prendre pour cible. Elles vont tenter de l'effrayer, de le rendre fou, de le briser, et ce, dans le but de l'annihiler. La vengeance est écrite en lettres de sang et il n'existe aucun moyen d'en réchapper lorsque le diable en personne vous poursuit.
Les secrets sont cachés dans l'Histoire, la malédiction est implacable.

Ce roman machiavélique regorge de sorcellerie et d'entités en tout genre. L'ambiance inquiétante fera remonter vos angoisses les plus anciennes.

« Vous ne pouvez pas vous enfuir,
où que vous soyez, la chose vous rattrapera. »


Le Livre des Ténèbres, Christine Casuso

______La couverture est attirante, envoûtante, reflétant un récit macabre et regorgeant de sorcellerie. C'est la couverture qui, en premier lieu, m'a donné envie d'acheter ce livre. En effet, le corbeau noir, la pleine lune, et le nuage rougeoyant ne pouvaient qu'annoncer un roman plein d'angoisses, de peurs, et de flips. Le résumé confirme cette première impression de roman surnaturel qui me ferait changer de style de lecture pour plonger dans un monde hanté. J'attaque donc la lecture avec plaisir... mais voilà, ce n'est pas vraiment ce à quoi je m'étais attendue...

______Le prologue, court mais intéressant, ne dispose d'aucun dialogue. Trouvant cela étrange, je feuillette le livre dans son intégralité pour voir où sera le premier dialogue. Et oh ! Surprise, ce livre ne présente aucun dialogue ! Enfin, si, un seul (à la page 87, ça fait quand même long d'attendre autant pour quelques paroles seulement), et une tirade à la toute fin du livre. Bon... ce n'est pas grave, je me dis qu'un livre sans dialogue, c'est inhabituel (inexistant serait peut-être mieux pour qualifier ça, en fait), mais que ça ne veut rien dire. Je continue donc ma lecture...

______Parlons de l'histoire en quelques mots... Matthias, un écrivain de fantastique à succès, décide de rédiger son treizième roman en y avouant un crime qu'il a commis il y a de cela des années. Madeleine, sa gouvernante et mère de substitution (ses parents étant décédés quand il était encore jeune), découvre par hasard son secret et, étant personnellement impliquée dans cette vieille affaire, décide de faire un pacte avec le Diable pour lui faire payer son acte. En bref, une histoire qui me plait beaucoup et qui a du potentiel ! D'entrée de jeu, j'espère de tout c½ur avoir peur avec Matthias, vibrer à ce qui lui arrive, flipper à l'entente de mes propres portes qui claquent. Malheureusement, j'ai été déçue sur ce point là.

______En effet, bien que les personnages soient assez bien développés (j'ai déjà connu plus complexe, tout de même, m'enfin...), le récit est plat, cela étant principalement dû à une syntaxe trop simple. Il y a de l'action puisque Matthias est malmené par des fantômes et des démons qui paraissent bien réels, mais elle est très mal retranscrite. Les phrases sont bien souvent trop courtes, pouvant être liées à la suivante (ou à la précédente, cela va de soit) par des mots de liaison tels que « tandis que », « alors que », « pendant que », etc. Ce qu'il manque aussi cruellement à ce récit pour le rendre vivant, ce sont des adverbes et des mots indiquant un changement brusque (« soudain », « tout à coup », brusquement »). En effet, nous sommes dans une histoire de fantômes et de sombre vengeance, ne l'oublions pas. Or, ce sont ces mots-là qui permettent d'avoir peur dans ce genre d'histoire, de sursauter, d'être surpris. Là, ces mots oubliés, on oublie aussi de sursauter. Résultat : je n'ai pas été transportée dans le monde de Matthias, mais j'ai eu la simple impression d'être spectatrice de son malheur tout au long du livre. Ajoutez à cela l'inexistence des dialogues et vous aurez un récit qui manque tout naturellement de peps et d'entrain, donnant l'impression que les idées ont été listées au lieu d'être liées les unes aux autres.

______Dommage, car les extraits de journaux intimes à la fin du bouquin donnent un peu de vie au récit, le rendant plus attractif qu'auparavant. Néanmoins, ce qu'ils révèlent ne sont pas une surprise pour nous, lecteurs, mais plutôt une mise au point qui permet de mettre des mots précis sur les évènements. J'ai beaucoup apprécié le journal intime de Matthias qui relate au jour le jour ce qui lui arrivait. J'en suis presque venue à regretter que le livre n'ait pas alterné entre les journaux intimes des 2 principaux personnages car cela aurait rendu le récit certainement plus prenant.

______À côté de cela, je trouve que, même si la sorcellerie est évoquée correctement, elle n'est pas assez poussée. Moi qui aime avoir des détails croustillants, je suis restée sur ma faim, en ce qui concerne l'histoire de la demeure familiale par exemple : une sorcière l'approche à chaque génération ; oui, et alors ? Qu'est-ce que ça change ? On manque d'explications sur certains détails qui auraient mérité d'être étoffés car ils représentent tout de même les raisons des actes de la plupart des personnages.

______En bref, un livre dont la beauté n'a d'égale que la lenteur du récit, et qui fait penser qu'il y a un manque de travail et un manque d'implication de l'auteur. L'histoire en elle-même est attractive, mais la syntaxe approximative gâche le plaisir de la lecture. Je ne vais pas dire que je regrette l'achat mais plutôt que je suis déçue de ma lecture. Je m'attendais à tellement mieux avec un résumé si alléchant et une couverture pareille...
Le Livre des Ténèbres, Christine Casuso






Le Livre des Ténèbres, Christine Casuso

« Mathias avait beau courir de toutes ses forces, la chose le talonnait. Pourtant, elle ne courait pas, elle se déplaçait à grandes enjambées, paraissant flotter plus qu'elle ne marchait. L'effet était certainement renforcé par la brume épaisse qui ne laissait pas entrevoir le bas des jambes et des pieds, les dissimulant à la vue de Mathias. La pluie battante mouillait la moindre parcelle de vêtements de l'écrivain qui était empêtré dans ses guêtres. Il était fortement handicapé dans sa progression. Contrairement à Mathias, cela n'avait pas l'air de gêner l'homme en noir. Ses foulées étaient toujours aussi régulières. Un rire guttural s'éleva, résonnant dans la lande comme un écho. Mathias était terrifié, mais ses nerfs l'aidaient à ne pas flancher. L'adrénaline portait sa course à bout de bras. Il courait à en perdre haleine. A bout de souffle, il avançait droit devant lui sans réfléchir. La silhouette l'amena à se diriger vers la falaise, l'acculant au bord du précipice. Les pieds tout près du bord, Mathias se retourna vers Black Bird. Ce dernier leva la tête, un trou béant noir remplissant la capuche, puis deux fentes rouges sang se mirent à luire en lieu et place des yeux, ce qui fit sursauter Mathias qui tomba de la falaise. Il s'écrasa sur les rochers en contrebas. »

Tags : Le Livre des Ténèbres - Christine Casuso - Editions Valentina - Livres - Fantastique

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.162.163.181) if someone makes a complaint.

Report abuse